Mon compte Devenir membre Newsletters

Les chefs d'entreprise sont-ils forcément de droite?

Publié le par

Selon les sondages réalisés durant la présidentielle, Nicolas Sarkozy était le candidat favori de nombreux dirigeants. Dans l'inconscient collectif, les patrons sont de droite et les ouvriers de gauche. Est-ce si manichéen? Nous avons posé la question à nos lecteurs. Morceaux choisis.

Patron et de gauche, est-ce compatible?

Source: sondage effectué du 23 août au 16 septembre 2012 sur www.chefdentreprise.com. 149 répondants.

A question idiote, réponse intelligente...

Par Elodie

On pose encore ce genre de questions en France! Symptomatique du vieux clivage droite-gauche qui n'a plus beaucoup de sens dans les faits.

Par Ramel

Et des salariés de droite, est-ce compatible?!!!!

L'entreprise est un gros mot en France

Par Maxime

Un chef d'entreprise crée de la valeur ajoutée, il est innovant, courageux, il engage ses biens... bref tout le contraire d'un homme de gauche!

Par Frédérick

Nous l'avons constaté lors de la dernière élection, la France semble être un pays pour les pauvres et un entrepreneur souhaite créer du capital et donc des richesses. Trop de choses sont contre ceux qui possèdent des richesses gagnées grâce à leur travail, leur investissement et leurs sacrifices.

Par Rémi

La gauche à la française n'aime pas l'entreprise (privée).

Pourquoi opposer libéralisme et social?

Par Jean-François

Il n'y a pas antinomie entre création de valeur d'une part et respect des valeurs humaines, développement des compétences et des initiatives individuelles d'autre part.

Par Christophe

Un patron peut aussi avoir une approche sociale et ne pas privilégier que le capital, mais la valeur humaine.

Par Véronique

Parce que l'on peut très bien avoir des idées de développement d'une entreprise, avoir envie de s'y essayer, et néanmoins avoir le respect de la personne humaine et donc de ses salariés.

Par Olivier

Parce que la réussite économique n'est pas incompatible avec la réussite des salariés, et que, si l'on s'y prend bien, on peut obtenir de ses salariés qu'ils viennent chercher autre chose qu'un salaire chaque matin.

Par Julien

Le développement de l'entreprise peut aussi se faire par un bien-être général des employés. Par exemple, par l'augmentation des salaires (amélioration des conditions de travail, etc.). En contrepartie, le chef d'entreprise peut attendre plus de productivité et d'efficacité de la part de ses employés. De fait, il est possible que la productivité et l'efficacité soient favorisées par une motivation accrue au travail. Le chef d'entreprise peut avoir, dès lors, des surprises avec l'équation: plus de redistribution = plus de bénéfices.