Mon compte Devenir membre Newsletters

Les tendances du webdesign décryptées

Publié le par

Les sites internet évoluent au gré des modes et des tendances, des innovations technologiques et de leur démocratisation. Quel webdesign sera en vogue demain? Eléments de réponse...

@ © RYCCIO / ISTOCKPHOTO

Plus de 38 millions de Français, âgés de 11 ans et plus, se sont connectés à Internet au cours du mois de décembre 2010, soit 71,4 % de la population, selon une étude Médiamétrie. Une manne pour toute entreprise! D'autant que, selon des données Ipsos, les trois quarts des internautes cherchent sur le Web des informations sur un produit ou un service, 54 % surfent sur les réseaux sociaux, 52 % achètent en ligne, 38 % consultent des vidéos, etc. Reste que la concurrence est rude et ne devrait pas diminuer dans les années à venir, bien au contraire... Pour fidéliser leurs clients, les sites internet doivent gagner en ergonomie, clarté, rapidité d'affichage et fonctionnalités. Ainsi, certains procédés de mise en page sont les bienvenus, à l'image d'un slider en page d'accueil. Celui-ci permet la mise en avant graphique d'une information-clé via une bannière animée. « Le slider remplit les mêmes fonctions qu'une couverture de magazine. Il doit susciter l'intérêt de l'internaute», résume Laurence Seguy, directrice des opérations d'Alter Way, opérateur de services open source. Si les éléments importants doivent être visibles au premier coup d ' oeil sur la page d'accueil, il ne faut pas pour autant négliger le webdesign et lalisibilité des pages secondaires du site. Grâce aux moteurs de recherche, ces dernières peuvent être une voie d'entrée pour les internautes.

Toujours dans un souci d'améliorer la lisibilité, les pieds de page, qui présentent une arborescence claire de la plateforme, sont revenus en grâce et servent de navigation secondaire, lorsque la page est étendue verticalement. Autre tendance émergente en lien avec les écrans de bureaux dont les formats 16/9e et 16/10e tendent à se généraliser: les sites à navigation horizontale commencent à faire des petits.

Lexique

Web 2.0
Désigne l'ensemble des fonctionnalités et interfaces qui permettent aux internautes d'interagir et d'échanger entre eux.


E-réputation
Image véhiculée (ou subie) par une entreprise ou un individu sur les supports numériques.


E-marketing
Marketing intégrant les évolutions induites par les nouvelles technologies de l'information et de la communication.


Réalité augmentée


Englobe les méthodes qui permettent d'incruster de façon réaliste des objets virtuels dans une séquence d'images.

Authenticité et simplicité, nouveaux mots d'ordre

A quoi ressembleront les sites de demain? Plusieurs tendances se dessinent. « On va rester quelques années encore sous l'influence des sites épurés et minimalistes, comme celui de Google, agrémentés de quelques touches de couleurs», soutient Frédéric Quin, gérant de la web agency GlobGlob Créations. Laisser 60 % d'espace blanc demeure une règle de fond, précise le Livre Blanc Tendances Web & Design 2011-2012 (document téléchargeable sur www.alterway.fr), édité par Alter Way. Il s'agit alors de privilégier un nombre de colonnes réduit, de gros titres et de gros boutons d'action. D'ici peu, le rétro va aussi faire un retour en force avec une patte graphique d'inspiration années cinquante et soixante, selon Christophe Sadowski, directeur artistique et coauteur de ce Livre Blanc. Il précise aussi que « la typographie, jusqu'à présent limitée - les polices ne s'affichant que si l'internaute les a installées sur son ordinateur - va devenir de plus en plus, grâce à des scripts notamment, un élément graphique et va contribuer en partie à la création d'une ambiance de fond ».

Côté couleurs, c'est l'évolution de la conjoncture économique qui donne le ton. « Lorsque le contexte est incertain, le consommateur a besoin d'être rassuré avant d'acheter. Les couleurs chaudes sont souvent privilégiées, commente Christophe Sadowski. En 2011, le rose foncé chèvrefeuille, couleur qui inspire la confiance et insuffle le courage nécessaire pour affronter la crise, se hisse sur la première marche du podium. » Si le bleu pourrait retrouver ses lettres de noblesse dans des teintes moins flashy, le vert, qui concorde avec la volonté nouvelle des entreprises d'afficher leur démarche en matière de responsabilité sociétale, devrait faire une entrée remarquée ces prochaines années. Plus globalement, les couleurs pastel vont rester à la mode, guidant l'internaute dans sa recherche d'information sans lui en coller plein les yeux, comme le souligne le Livre Blanc.

Pour en savoir plus

Qu'est-ce que la réalité augmentée? Quelles applications concrètes pour les entreprises? Et à quel prix? Les solutions se multiplient, certaines ne sont pas encore accessibles aux PME, mais ce n'est qu'un début. Pour en savoir plus, lisez l'article La réalité augmentée passe du grand aux petits écrans.

Christophe Sadowski, coauteur du Livre Blanc Tendances Web & Design 2011-2012, Alter Way

Lorsque le contexte est incertain, le consommateur a besoin d'être rassuré avant d'acheter. Les couleurs chaudes sont alors privilégiées. »

Vers la disparition du Flash?

Même mouvance côté technique. Avec la percée du smartphone et de la tablette, le Web est devenu multiterminal. Cette mobilité tendrait à évincer du circuit la technologie Flash, pierre angulaire du Net des années deux mille, au profit des langages HTML5 et CSS 3 d'ici à 2014. « Contrairement au HTML 5, Flash n'est pas compatible avec les iPhone et les iPad. D'autre part, il n'assure pas un très bon référencement naturel », souligne Frédéric Quin (GlobGlob Créations). Favorisant la portabilité, le HTML 5 devrait logiquement prendre le pas sur le Flash d'autant qu'il semble plus malléable. « Lire une vidéo ou concevoir des jeux 3D va être plus simple avec ce langage, donne en exemple Laurence Seguy (Alter Way). Les entreprises pourront, sans modifier significativement la technologie existante, décliner leur site sur l'ensemble des supports en veillant à adapter son ergonomie pour faciliter leur lecture. » De nouvelles formes d'interaction avec les terminaux de lecture vont permettre aussi d'imaginer des créations graphiques innovantes non autorisées auparavant grâce à la 3D et à la réalité augmentée qui superpose des informations virtuelles au monde réel. « Cette technologie pourrait être la norme d'ici à cinq ans », prédit Christophe Sadowski (Alter Way). Mais cette façon de mettre en situation et en valeur les produits reste, pour l'heure, très onéreuse. Toutefois, elle présage, avec son perfectionnement et sa standardisation, une nouvelle révolution dans le monde du Web. Alors, à quoi ressemblera le Web 3.0? Pour l'heure, sa définition reste encore floue et les visions divergent: certains parlent de Web sémantique (sorte de mégabase de données qualifiées), d'autres de l'Internet des objets (extension d'Internet dans le monde réel). Dans un futur beaucoup plus proche, mettre en place une stratégie SoLoMo (pour social, local, mobile), voire SoLoMoPr (pour person nalisation), paraît une évidence...

Frédéric Quin, gérant, GlobGlob Créations

«On va rester quelques années encore sous l'influence des sites épurés et minimalistes, comme celui de Google, agrémentés de quelques touches de couleurs. »

Mot clés :

FANNY PERRIN D'ARLOZ