Mon compte Devenir membre Newsletters

Leurs camions électriques ne passent pas inaperçus

Publié le par

Lorsque Fabien Esnoult et Jérôme Do lancent leur entreprise de livraison sur rendez-vous, Logiperf, à Paris en 2008, ils font le choix du transport durable et acquièrent des camions électriques. Pionniers dans ce secteur, ils attirent rapidement les regards et séduisent de gros acteurs de l'e-commerce.

 

Nathalie Kosciusko-Morizet, minitre de l'Ecologie, a salué l'initiative de Logiperf

Nathalie Kosciusko-Morizet, minitre de l'Ecologie, a salué l'initiative de Logiperf

Quand Fabien Esnoult commence à imaginer Colizen (marque de son entreprise Logiperf) avec son associé Jérôme Do, il ne pense pas encore à l'électrique. « Ce n'était pas l'idée de départ. Notre modèle, c'est d'abord la livraison sur rendez-vous dans les grandes villes », précise-t-il. Le concept est de permettre à l'internaute de choisir l'heure à laquelle il souhaite se faire livrer, plutôt que de devoir rester immobilisé durant une longue plage horaire. Les clients de Colizen sont des sites d'e-commerce comme Aquarelle.com, qui proposent aux consommateurs cette solution de livraison, moyennant quelques euros supplémentaires. L'idée de l'électrique est venue après: « Au moment du lancement de l'entreprise, en 2008-2009, nous nous sommes renseignés sur les réglementations concernant les poids lourds à Paris », se souvient le codirigeant de Logiperf, dont le siège est basé dans la capitale. Il tombe sur une «Charte de bonne conduite», qui conseille aux camions polluants et bruyants de ne pas rentrer dans la capitale après 17 heures. « Ce n'est pas obligatoire, mais nous avons préféré anticiper une éventuelle réglementation, plutôt que d'avoir à repenser tout le modèle d'ici à cinq ans. » Les deux partenaires choisissent alors de tenter l'aventure de l'électrique: « Notre entrepôt est situé dans la ville et nous ne livrons que sur de petites distances, explique Fabien Esnoult. Le véhicule électrique est donc tout à fait adapté. Mais en 2009, l'offre était pauvre... » Il finit par acheter deux véhicules chez un industriel français, Goupil, puis, après une période de tests, en achète une dizaine supplémentaire pour compléter sa flotte. La TPE fait alors partie des pionniers: en 2010, moins de 800 véhicules utilitaires légers électriques neufs sont immatriculés en France, selon l'Association auxiliaire de l'automobile. C'est peu comparé aux 400 000 utilitaires légers thermiques vendus la même année...

Des avantages insoupçonnés

« Au début, nous avions complètement sous-estimé l'argument écologique, avoue Fabien Esnoult. Nous avons choisi l'électrique d'abord pour ses avantages: des frais de carburant moins élevés et un véhicule beaucoup plus facile à entretenir car la mécanique s'use moins vite. » Rapidement pourtant, c'est l'atout «vert» de Logiperf qui lui permet de se faire remarquer par la presse et même par la ministre de l'Ecologie (lire l'encadré ci-contre). Une publicité qui lui assure un début de notoriété et une crédibilité accrue sur le marché. Aujourd'hui 60 à 70 % des livraisons sont assurées par des véhicules électriques: la plupart sont effectuées par des livreurs sous-traitants, qui utilisent soit les Goupil électriques de Colizen, soit leurs propres véhicules, le plus souvent thermiques. Grâce au partenariat que la PME est en train de mettre en place avec Renault (lire l'encadré), Fabien Esnoult espère faire passer ce taux à 80-90 %. Le revers de la médaille? « Il fa ut essuyer les plâtres », soupire Fabien Esnoult, en montrant du doigt deux de ses camions Goupil immobilisés devant son entrepôt, dont la caisse, qui a glissé de la remorque en pleine livraison, s'est brisée. « Ce sont des véhicules encore fragiles et pas forcément habitués à une activité de transport, qui est ce qu'il y a de plus rude pour un utilitaire », convient le codirigeant. Le véhicule électrique utilitaire a aussi d'autres limites: « Nos camions roulent à 40 km/h et ont 70 km d'autonomie, explique Fabien Esnoult. Pour le centre-ville, ça va, mais dès que la livraison dépasse les frontières du périphérique, cela devient compliqué... » Des limites que le dirigeant espère voir s'estomper très vite, notamment avec la multiplication de la concurrence du côté des fabricants. La PME emploie aujourd'hui près de 25 personnes et prévoit de réaliser 900 000 livraisons en 2012. Une filiale a ouvert à Lille, en partenariat avec un transporteur local, et Fabien Esnoult compte ainsi mailler le reste de la France.

ZOOM

Leur entreprise séduit Renault...
Fin 2010, Renault, qui travaille alors sur le Kangoo ZE (pour zéro émission), contacte Logiperf après en avoir entendu parler via une connaissance commune pour nouer un partenariat. Une aubaine pour la toute jeune entreprise. « Nous avons pu ainsi participer au programme d'expérimentation Save (Seine aval véhicules électriques) », s'enthousiasme Fabien Esnoult. Dans le cadre de ce programme organisé dans les Yvelines, Renault met à la disposition de plusieurs entreprises des prototypes de ses modèles de voiture électriques depuis avril 2011. Logiperf s'est ainsi vu attribuer une Kangoo ZE jusqu'en novembre dernier. Une borne de recharge adaptée a également été installée dans l'entrepôt. « Une expérience concluante », selon le patron, qui profite de cette opportunité pour signer un partenariat avec Renault. Logiperf pourra ainsi louer à prix réduit 50 Kangoo ZE qui seront spécialement mis à disposition pour ses livreurs sous-traitants ; charge à la TPE d?installer 1 2 bornes de recharge dans la zone industrielle où se trouve son entrepôt. Une coopération qui reste encore à finaliser mais qui devrait être opérationnelle dans les prochaines années.


Et la ministre de l'Ecologie!
« Le partenariat avec Renault nous a mis sur le devant de la scène, indique Fabien Esnoult. Un matin, je reçois un coup de fil: l'assistante de la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, souhaite lui organiser une visite dans nos locaux. J'ai pouffé de rire en pensant que c'était une blague... » Et, en fait, non: la ministre désire visiter une entreprise éco-citoyenne en croissance et porte son choix sur la petite entreprise de Fabien Esnoult et de Jérôme Do. Elle fait le déplacement le 7 avril 2011: « Elle était très contente et a même conduit l'un de nos camions! » Fabien Esnoult en profite pour inviter ses clients ce jour-là: « Une caution inespérée pour une start-up comme nous! »

A SAVOIR

Les avantages fiscaux liés à l'acquisition d'un utilitaire électrique
Rouler propre n'est pas qu'une bonne nouvelle pour l'environnement: l'achat d'un utilitaire électrique se révèle aussi avantageux fiscalement. Un véhicule électrique d'entreprise est, en effet, automatiquement exonéré de la taxe sur les véhicules de société (TVS), qui s'élève pour les thermiques à 4 euros par an et par gramme de C02 émis. 11 régions sur 22 exonèrent également les entreprises de la taxe sur la carte grise pour tous les véhicules électriques. La plupart des autres proposent une exonération de 50 %. Par ailleurs, l'achat d'un utilitaire léger électrique donne droit à un bonus écologique de 20 % du prix d'achat TTC, dans la limite de 5 000 euros. La prime va jusqu'à 20 000 euros pour les poids lourds supérieurs à 3,5 tonnes.

Logiperf

Activité
Livraison de colis sur rendez-vous
Ville
Paris (XVIIIe arr.)
Forme juridique
SA
Dirigeants
Jérôme Do, 42 ans, (à gauche) et Fabien Esnoult, 38 ans
Année de création
2008
Effectif 2011
23 salariés
CA 2011
1,9 MEuros