Mon compte Devenir membre Newsletters

MANAGER LA DIVERSITE SANS ANGELISME

Publié le par

Age, sexe, origine ethnique, milieu social... La diversité est un atout pour une équipe. Mais elle peut également poser quelques problèmes de compatibilité de moeurs ou d'habitudes. Conseils.

Trop vieux, trop jeune, trop gros, pas assez blanc, pas assez «normal»... Vous pensez être à l'abri de ces clichés discriminants? Pas si sûr. Manager une équipe multiculturelle, intergénérationnelle, bref, une équipe mixte exige plus que de bonnes intentions. «Dédramatiser la différence», c'est la recette de Yann Orpin, le gérant de Cleaning, une société de nettoyage industrielle dans le Nord, qui s'est donné les moyens d'intégrer ses salariés «atypiques»: équipements aménagés pour les handicapés, accompagnement administratif pour réinsérer des chômeurs de longue durée et les salariés d'origine étrangère, aide au surendettement... Un «management sans frontières», selon ses propres mots, qui n'a pas empêché le chef d'entreprise de développer son chiffre d'affaires de 40% entre 2003 et 2006 et de réduire son turnover à 1%. La preuve par l'exemple que la diversité peut devenir un levier de performance économique. Fort de son expérience, le jeune dirigeant vient de créer un cabinet de conseil en recrutement spécialisé dans le handicap, TH Recrut.

MICHEL DROIN, directeur de Batisol

MICHEL DROIN, directeur de Batisol

TEMOIGNAGE

Ma démarche était dictée par une nécessité économique


Batisol est devenue un cas d'école de la diversité. Un ouvrage Batisol, une entreprise s'engage en faveur de la diversité publié par des acteurs nationaux et européens de l'égalité des chances raconte l'histoire de cette société poitevine de 42 salariés devenue exceptionnelle grâce à l'engagement de son dirigeant, Michel Droin. Celui-ci avoue que sa «démarche était dictée par une nécessité économique, et non par des motivations philanthropiques». En 2000, Batisol rencontre des difficultés de recrutement. Le dirigeant prend alors la décision d'ouvrir ses recrutements aux personnes d'origine étrangère mais aussi aux femmes et aux jeunes de quartiers sensibles. «Je suis convaincu que c'est par la diversité que l'on pourra régler efficacement les problèmes de recrutement.» Mais le patron de Batisol constate vite que la conviction seule s'avère insuffisante face aux résistances de toutes sortes: «Mes salariés travaillent sur des chantiers extérieurs, je ne suis pas là pour surveiller leurs comportements et endiguer les débordements racistes ou misogynes.» Michel Droin décide alors de se faire accompagner par des experts de la diversité. Dans le cadre du projet Equal Accees Europe (un projet européen en faveur de l'égalité des chances), chaque membre de l'entreprise a appris, grâce à l'intervention d'un cabinet spécialisé, les notions de respect des règles, d'équité de traitement et d'égalité des chances. «Nos salariés ne sont pas devenus pour autant des militants de la lutte contre les discriminations. Mais aujourd'hui, ils se montrent plus ouverts et ont appris à travailler ensemble.»


BATISOL - Repères


- ACTIVITE: Carrelage
- VILLE: Châtellerault (Vienne)
- FORME JURIDIQUE: SARL
- DIRIGEANT: Michel Droin, 54 ans
- ANNEE DE CREATION:1984
- EFFECTIF: 48 salariés
- CA 2006/2007: 3,5 MEuros
- RESULTAT NET 2006/2007: NC

Identifier ses préjugés. Sans s'inscrire dans une démarche militante, beaucoup de dirigeants de petites entreprises sont confrontés au management de la diversité au quotidien. Ils peuvent parfois se sentir désarmés en se confrontant à des problématiques nouvelles: comment réagir face à des comportements racistes ou misogynes? Comment accueillir un nouveau collaborateur qui risque d'être perçu comme atypique?... Dans son ouvrage Prévenir et déjouer la discrimination professionnelle Prévenir et déjouer la discrimination professionnelle, Petit guide de survie à l'intention des présumés atypiques et de leur patron, de Sabine Moudileno, éditions Demos, décembre 2007, 170 pages, 20 Euros. , Sabine Moudileno donne des conseils aux employeurs soucieux d'équité: «Usez avec discernement du management différencié: il doit être fonction des aptitudes et de la personnalité de chaque individu, pas de celles que vous prêtez par principe, à son groupe de référence.»

Identifier ses préjugés pour mieux les combattre, c'est l'un des axes de réflexion proposés par Anne Saiït, fondatrice du cabinet Diversity Conseil. «Nous partons de l'entourage de l'individu. Les comportements discriminants proviennent souvent de l'ignorance et de la peur de la différence.» L'experte s'applique aussi à désamorcer les blocages en insistant sur les bénéfices de la diversité pour une petite structure: «Trouver de la main-d'oeuvre qualifiée dans des secteurs en tension, bénéficier des aides financières à l'embauche d'un salarié handicapé...» De son côté, Michel Fourmy, responsable du pôle Ressources Humaines à la Cegos, estime que «dans une petite entreprise, la politique de diversité repose entièrement sur la personnalité du dirigeant». Lequel doit avoir un comportement exemplaire et éviter les attitudes équivoques. «Vous vous êtes agacé publiquement de l'absence inopinée d'une collaboratrice dont l'un des jeunes enfants a attrapé la rougeole? L'écho dans l'open space risque fort d'être: le chef a bien vu que l'on ne pouvait pas compter sur les femmes», écrit Sabine Moudileno dans son ouvrage Prévenir et déjouer la discrimination professionnelle. Attention toutefois à l'excès de zèle: évitez de verser dans un management à multiples vitesses. Et l'auteur de poursuivre: «Ne tolérez pas de différence de comportement en fonction du profil personnel d'un collaborateur et ne modulez pas vos exigences en regard. L'équipe pourrait mal vivre des décisions ressenties comme injustes et le collaborateur prendre de mauvaises habitudes.» Sabine Moudileno conseille également de limiter l'usage d'une langue étrangère, entre collaborateurs de même origine, sans nécessité de travail. Quelle que soit la situation, «essayez toujours défaire la distinction entre des comportements qui vous gênent personnellement et ceux qui sont préjudiciables à l'entreprise», insiste Michel Fourmy.

Comme l'écrit, avec une pointe de sarcasme, Sabine Moudileno, «vous êtes en mesure d'interdire tout piercing à vos enfants, pas à votre magasinier».

A LIRE

> TOUS DIFFERENTS
Ce livre présente les regards croisés de 48 acteurs du management de la diversité. De quoi alimenter la réflexion et soutenir l'action des dirigeants confrontés aux défis de la diversité.


Tous différents, sous la direction de Jean-Marie Peretti, Editions d'Organisation, décembre 2006, 316 pages, 35 Euros.


> REALISER LA DIVERSITE DANS L'ENTREPRISE
Cet ouvrage, basé sur une étude de l'Institut Montaigne intitulée Les oubliés de l'égalité des chances, pose les bases d'une réflexion et avance des propositions pour accompagner les entreprises françaises dans une véritable gestion de la diversité.


La diversité dans l'entreprise, comment la réaliser?, par Yazid Sabeg et Christine Charlotin, Editions d'Organisation, octobre 2006, 208 pages, 19 Euros.