Mon compte Devenir membre Newsletters

Malgré son retard, il reste optimiste

Publié le par

Entre son désaccord avec l'industriel chargé de fabriquer son barrage et ses difficultés à convaincre les élus, Altoo a pris un an de retard sur ses objectifs.

Un an plus tôt...

Après quatre années de mise au point, Damien Louessard, jeune diplômé de l'école des Mines de Douai, a créé Altoo, une société commercialisant le Protec Flood, un système de protection contre les crues d'un nouveau genre. Le principe est simple : des tubes en PVC renforcé remplis d'eau pour former un barrage. A vide, le système pèse moins de 1 % de son poids de fonctionnement, soit de 20 à 90 kg, selon la hauteur et la longueur des tubes. Le système peut donc être déployé rapidement sur de grandes distances, contrairement aux sacs de sable. Sans compter que les tubes épousent parfaitement les irrégularités du sol. Bref, des atouts qui rendaient le dirigeant optimiste quant au futur développement de son entreprise. D'ailleurs, il n'a pas hésité à embaucher un commercial pour prospecter les collectivités locales et les sociétés situées dans des zones à risque.

Des tubes remplis d'eau pour former un barrage, c'est l'invention de Damien Louessard.

Des tubes remplis d'eau pour former un barrage, c'est l'invention de Damien Louessard.

Altoo aujourd'hui

La PME existe toujours, mais elle est en retard sur ses prévisions. «Nous avons perdu un an à cause de notre prestataire principal», explique Damien Louessard. En effet, la jeune pousse est en train de changer de partenaire industriel pour la fabrication de son barrage. La raison ? Un désaccord sur l'exploitation de son brevet.

De plus, l'entreprise peine à décrocher des contrats d'envergure avec les communes qu'elle démarche. En cause, des freins politiques, d'une part, et la culture française d'aménagement du territoire, d'autre part. « Un maire a du mal à justifier, auprès de ses riverains, l'acquisition d'un barrage amovible, explique le dirigeant. C'est remettre en cause sapolitique de permis de construire. » Par ailleurs, il pense que les préfets préfèrent mener de grandes études sur la prévention des risques qui aboutissent, au final, à des travaux relevant du génie civil. «Il y a peu de place pour les projets alternatifs comme le nôtre, déplore Damien Louessard. Le comble, c'est que la tragédie récente qui a endeuillé la Vendée peut nous donner du crédit et de la visibilité. » Le dirigeant espère que l'Etat va augmenter sa pression sur les plans de prévention du risque inondation (PPRI) des préfets. Des solutions mixtes, entre aménagement du territoire et prévention, vont donc voir le jour. «Mon produit est bon, ce n'est qu'une question de temps avant qu'il soit adopté à grande échelle», assure le dirigeant qui table toujours sur la signature de deux contrats d'ici à la fin de l'année, pour un chiffre d'affaires total de 100 000 euros. Une rentrée d'argent nécessaire si la PME ne veut pas prendre l'eau.

ALTOO - Repères

ACTIVITE : Fabrication de barrages contre les crues
VILLE : Douai (Nord)
FORME JURIDIQUE : SAS
DIRIGEANT : Damien Louessard, 29 ans
DATE DE CREATION : Septembre 2008n
EFFECTIF :
1 salarién
CA PREVISIONNEL 2010 :
100 000 euros

Mot clés : système |

Julien van der Feer