Mon compte Devenir membre Newsletters

Management: la génération Y divise!

Publié le par

La génération Y (les moins de 30 ans) fait couler beaucoup d'encre: est-elle individualiste et ingérable ou bien innovante et source de changements? Qu'en pensent les chefs d'entreprise? Commentaires de nos lecteurs.

@ Source: sondage effectué du 25 janvier au 29 mars 2012 sur www.chefdentreprise.com. 126 répondants.

Les moins de 30 ans sont-ils difficiles à manager?

Profitons de ce qu'ils ont à nous offrir

Par Fannie D.

Ils sont motivés, arrivent avec de nouvelles idées, remettent en question les façons de faire et souvent pour le mieux!

Par Christian D.

Ils sont plus créatifs, enthousiastes et souples.

Pas plus difficile à manager que les autres...

Par Alexandre D.

Pas plus que les autres générations. On invoque souvent la génération Y pour faire passer des mesures de flexibilité car les jeunes ne veulent soi-disant pas faire la même chose, des mesures de convivialité car ils veulent une vie en dehors du travail et un bien-être en entreprise. Ces aspirations sont aussi celles de la génération X...

Par Pascal F.

Pas plus difficiles à gérer que les soupes au lait, les démotivés, les récalcitrants, les glandeurs, les sanguins, les stressés, les râleurs, et j'en passe.

Les travers de la nouvelle génération

Par Fernand D.

C'est une génération qui ne «craint» pas l'autorité, donc très difficile à «raisonner». L'éducation est une nouvelle fois à mettre en cause: dire trois fois non pour finir par céder. Le résultat se retrouve quelques années plus tard: on n'en fait qu'à sa tête...

Par Mourad M.

Manque de discipline, trop dans le Web.

Par Marie R.

Trop narcissiques, ne veulent que le résultat (argent) sans l'effort, ne comprennent pas et ne respectent pas l'autorité. Très fragiles émotionnellement.

Il ne faut pas en avoir peur!

Par Juan M.

Ils ont l'envie de montrer qu'ils sont capables d'apporter de nouvelles idées et de la jeunesse à l'entreprise. Cependant, je vois une peur énorme de la part des générations précédentes. Ces «vieilles» générations ne semblent pas accepter les bouleversements de la société, même si elles ont participé aux changements sociétaux. C'est très dommage et préjudiciable car cette peur bloque les avancées. Les jeunes sont porteurs d'avenir, il suffit aux «vieilles» générations d'accepter de transmettre. C'est le dialogue intergénérationnel qui permet de générer de la vraie richesse.

WWW.CHEFDENTREPRISE.COM