Mon compte Devenir membre Newsletters

Merci à la franchise participative

Publié le par

Mathieu Delavenne a toujours voulu rendre le bien-être accessible à tous. Grâce à TheraCh'i et à la franchise participative, il réalise son rêve au coeur de Nantes.

Ouvrir un centre de bien-être, tout low cost soit-il, nécessite un investissement important de la part du porteur de projet. De quoi freiner les plus motivés des entrepreneurs sans apports suffisants. Un écueil que Mathieu Delavenne n'a pas connu en ouvrant en septembre 2010 le septième magasin du réseau TheraCh'i, à Nantes. La particularité de cette nouvelle adresse? Il s'agit d'une boutique où le franchiseur est entré au capital à hauteur de 25 % environ. Il devrait s'en retirer au bout de sept ans, le franchisé repassant alors dans un système de franchise classique. La franchise participative est une première pour cette franchise de bien-être low cost, qui souhaite s'ouvrir à des entrepreneurs enthousiasmés par l'aventure mais qui ne disposent pas des fonds nécessaires. «L'apport du franchiseur a joué en ma faveur auprès des banques, confie Mathieu Delavenne. Sans la franchise participative, je n'aurais pas pu ouvrir ma boutique. » Le jeune entrepreneur doit, en sus, s'acquitter du droit d'entrée de 10 000 euros et de la redevance mensuelle forfaitaire de 400 euros. En revanche, au lieu d'acquérir le matériel, celui-ci lui est loué sous contrat de leasing pour trois ans.

Devanture de la nouvelle boutique TheraCh'i à Nantes.

Devanture de la nouvelle boutique TheraCh'i à Nantes.

 

THERACH'I >> Repères

ACTIVITE: Centre de bien-être low cost
VILLE: Nantes (Loire-Atlantique)
Forme juridique:SARL
DIRIGEANT: Mathieu Delavenne, 29 ans
DATE DE CREATION: juillet 2010
CA 2010: NC

Les bienfaits de la formation.

A 29 ans, Mathieu Delavenne est titulaire d'un Master en management des structures de soins. Suite à une expérience réussie dans un prestigieux centre de thalasso français, le jeune homme cherche à créer son centre de bien-être à petit prix. Au détour d'une recherche sur Internet, il trouve, fin 2009, une annonce du fondateur de l'enseigne TheraCh'i, Pascal Royer, qui cherche des candidats pour ouvrir une franchise. D'après un concept inspiré de la médecine traditionnelle asiatique, TheraCh'i propose massages et bains de pieds ainsi qu'un espace dédié aux compléments alimentaires et aux cosmétiques bio. Avec un point commun: il n'y a aucune intervention manuelle. Ce besoin en main-d'oeuvre limité permet au centre d'annoncer des prix imbattables, à partir de 10 euros. Une fois le contrat de franchise signé, le jeune homme suit une semaine de formation, durant l'été 2010, dans le centre pilote de Paris. Cette session couvre des domaines très variés: de l'utilisation du matériel à la communication. Son objectif pour 2011? Atteindre un chiffre d'affaires estimé à 140 000 euros. Mais le jeune entrepreneur espère aussi devenir le spécialiste nantais de la chromothérapie et de la fish pédicure (nettoyage des peaux mortes par de petits poissons) qu'il est le seul à proposer dans la région. Il espère également trouver une personne pour le seconder.