Mon compte Devenir membre Newsletters

N'ACHETEZ PLUS VOS VEHICULES, LOUEZ-LES

Publié le par

La location financière et sa panoplie de services séduisent de plus en plus de petites et moyennes entreprises. Une formule avantageuse, à condition de ne souscrire que les options dont vous avez réellement besoin.

Mode de financement alternatif, la location longue durée (LLD) gagne peu à peu la confiance des petites entreprises. En France, 30% des PME-PMI de 10 à 100 salariés achètent leurs véhicules au comptant, 23% les financent à crédit, 27% ont recours à la location avec option d'achat (LOA) . Elles ne sont donc que 20% à se laisser séduire par la LLD, selon le baromètre 2006 TNS Sofres de l'Observatoire du véhicule d'entreprise (OVE).

OLIVIER MONOT, directeur général de DCS Fleet

Grâce aux outils de reporting, vous maîtrisez réellement la consommation de vos collaborateurs.

Pourtant, la formule permet d'éviter un investissement non-productif et de bénéficier des tarifs négociés par les loueurs, qui achètent de gros volumes aux constructeurs. En tant que mode de financement, la LLD présente un autre avantage: contrairement à ce qui se passe dans le cadre d'un contrat de LOA, le client ne rachète pas le véhicule en fin de contrat. La voiture est restituée à son propriétaire, le loueur, qui la récupère pour la revendre sur le marché de l'occasion. Comme le note Olivier Monot, directeur général de DCS Fleet, «c'est donc le loueur qui assume le risque sur la valeur de revente du véhicule. Quant au client, il n'a pas à se soucier des aléas du marché de l'occasion...» Pour réduire la facture, il vous est, d'ailleurs, possible de louer des voitures d'occasion. Un opérateur, Veolease, s'est lancé sur ce marché en 2005. Il propose une offre classique de LLD de véhicules récents, affichant moins de 17 000 kilomètres au compteur. Les prix sont attractifs: comptez 262 euros TTC par mois pour louer, pendant 36 mois et pour 30 000 kilomètres par an, une Peugeot 1007 immatriculée en décembre 2005. En outre, le loueur met en avant sa réactivité. Grâce à des partenariats noués avec des constructeurs et concessionnaires basés dans toute l'Europe, il promet de livrer le véhicule en moins de quinze jours. L'inconvénient? Les loyers sont facturés au prix TTC, car il s'agit de voitures particulières, pour lesquelles la TVA n'est pas récupérable.

La différence est dans le service.

Que le véhicule soit neuf ou d'occasion, le contrat de location est établi pour une durée et un kilométrage prédéfinis et comprend des services complémentaires. Les offres se présentent soit sous la forme de packages incluant le loyer financier et les services associés, soit sous celle d'offres «à tiroirs». Dans ce dernier cas, chaque niveau de service est optionnel. Vous pouvez faire appel au loueur pour la maintenance du ou des véhicules, l'assistance, les pneumatiques, l'assurance «perte financière», l'assurance dommage, la carte carburant, et depuis peu, les badges de télépéage, qui donnent accès aux files prioritaires des péages autoroutiers. Bref, le loueur vous décharge de tout ou partie de la gestion de la flotte et d'une foule de missions administratives chronophages.

Comment choisir entre ces deux formules? Les offres packagées sont plus faciles à mettre en oeuvre et, surtout, elles vous permettent de déterminer au centime près votre budget. En revanche, elles ne présentent pas le même degré de flexibilité que les offres à tiroirs: elles vous contraignent à accepter tous les services proposés, y compris ceux dont vous n'avez pas vraiment besoin. ALD Automotive commercialise Précision Plus, une offre dédiée aux petites flottes (moins de quinze véhicules). Dans la même veine, LeasePlan propose aux entreprises louant moins de vingt voitures une solution forfaitaire baptisée Flexy Pass. Son principal avantage: la fin de contrat est assez souple, puisque le client dispose de trois mois pour rendre le véhicule. D'une façon générale, si vous louez plus d'une dizaine de voitures, mieux vaut vous orienter vers des contrats classiques. DCS Fleet fournit une grille d'analyse du rapport temps/kilométrage. L'objectif est de permettre au client de moduler les termes du contrat en fonction de sa consommation réelle. Exemple en chiffres: en signant votre contrat, vous aviez prévu de parcourir 50 000 kilomètres par an. Mais, trois ans plus tard, vous vous rendez compte que vous en avez effectué 20 000 de moins. Cette grille vous permet d'ajuster vos mensualités en conséquence.

LOCATION MOYENNE DUREE, QUESACO?

Vous voulez fournir un véhicule à un collaborateur en mission pour quelques mois? Vous venez d'engager un commercial et souhaitez lui louer une voiture pendant sa période d'essai? Enfin, vos VRP parcourent plus de 100 000 kilomètres par an et vous souhaitez donc remplacer chaque année leurs automobiles? La location moyenne durée est faite pour vous. Ce genre de contrat est établi pour une durée maximale de douze mois, renouvelables. Pratiquée par l'ensemble des prestataires, la formule est onéreuse. Comptez, à véhicule et kilométrage équivalents, un surcoût de l'ordre de 35 % par rapport à un contrat de LLD signé pour trois ans. Mais la location moyenne durée possède l'avantage de la flexibilité, car le contrat peut être révisé ou dénoncé à tout moment.

Une gestion de flotte transparente.

D'une façon générale, la LLD est un excellent instrument de contrôle des coûts. Contrairement au système de l'indemnisation kilométrique (IK), qui consiste à défrayer vos collaborateurs pour l'utilisation professionnelle de leur véhicule privé, la LLD autorise une gestion de flotte vraiment transparente. «Grâce aux outils de reporting, vous maîtrisez la consommation de vos collaborateurs», souligne Olivier Monot, de DSC Fleet. Sur le Web, après avoir entré vos login et mot de passe, vous accédez à des tableaux de bord récapitulant le nombre de kilomètres parcourus, les rendez- vous d'entretien, la fréquence des accidents, la consommation de carburant de chaque collaborateur itinérant, etc. Tout cela sans aucun surcoût.

Séduit? Avant de choisir un prestataire, étudiez bien les offres, et notamment les services innovants, qui peuvent faire la différence. Le loueur indépendant Car'go propose des véhicules utilitaires frigorifiques. A titre d'exemple, il faut compter 445 euros HT par mois pour un fourgon Peugeot Partner équipé d'une cellule frigorifique de 3,5 m3. D'autres proposent des services VIP. Ainsi, ALD Automotive prend en charge votre véhicule à domicile pour le faire réviser, puis vous octroie un véhicule de remplacement de même catégorie. Cette option vous coûtera 35 euros HT par mois. En cas d'immobilisation de leur automobile, le loueur Arval fournit à ses clients VIP un véhicule de même catégorie et leur rembourse les frais de taxi, d'hébergement (à hauteur de 90 euros par nuitée) ou de rapatriement. Là aussi, cette prestation luxe a un coût: 39,07 euros HT par mois. Le prix de la tranquillité d'esprit. Mais c'est, au fond, ce que recherchent en priorité les adeptes de la location longue durée.

Retrouvez les sociétés citées dans notre carnet d'adresses, page 90.