Mon compte Devenir membre Newsletters

PATRONS de PME ET MECENES

Publié le par

Pas besoin d'être multinationale pour soutenir des talents. Les PME s'évertuent aussi sur le terrain du mécénat Moins «paillettes», leurs démarches sont plus inventives.

 

JURIDIQUE

- UN COUP DE POUCE FISCAL POUR LES MECENES
L'administration fiscale soutient les mécènes. Depuis la loi du 1er août 2003, relative au mécénat, aux associations et aux fondations, les entreprises qui soutiennent financièrement des artistes peuvent bénéficier d'une réduction d'impôt équivalente à 60% du montant de leur don, dans la limite de 0,5% de leur chiffre d'affaires. De plus, les achats d'oeuvres originales d'artistes vivants peuvent être déduits du résultat imposable, ici encore dans la limite de 0,5% du chiffre d'affaires.

Pour fêter les cinq ans de son entreprise de finance immobilière, Catella, Emmanuel Schreder a associé son nom à une exposition dédiée à Marilyn Monroe. «Je voulais me démarquer des pratiques habituelles de mon secteur d'activité», explique-t-il. Le chef d'entreprise s'est donc rapproché de la Mairie de Paris, du Figaro et de Renault pour soutenir l'exposition de photographies «Marilyn, la dernière séance», présentée au musée Maillol en 2006. En échange, la PME a pu profiter, durant l'exposition, d'un accès privilégié aux salles du musée, dans lesquelles elle a organisé cinq soirées privées pour ses clients.

Comme cette société parisienne, certaines PME s'improvisent mécènes, parfois en se regroupant au travers d'associations. En 2006, une enquête d'Admical, une association de promotion du mécénat d'entreprise, révélait que 53% des sociétés mécènes comptaient moins de 250 salariés. Mieux: toujours selon Admical, leurs contributions ont pesé 31% du budget global du mécénat en 2005, soit près d'un milliard d'euros. On les comprend. Apposer le logo de son entreprise en haut de l'affiche d'une grande exposition artistique n'est pas un rêve inaccessible.

EMMANUEL SCHREDER, directeur général de Catella

Le mécénat est un média à part entière.

Un exemple? Pour soutenir une exposition organisée par le mythique musée du Louvre, comptez 6 000 euros par an. Les associations de mécènes demandent, elles, un ticket d'entrée de 3 000 euros par an pour soutenir déjeunes artistes. Mais qu'est-ce qui fait courir ces généreux patrons? Une vocation artistique refoulée? L'envie de s'offrir une page de publicité? Peut- être, mais pas seulement.

Loin des feux de la rampe. Pour Hélène Mugnier, consultante en mécénat d'entreprise, «les PME ne s'engagent pas dans cette voie juste pour valoriser leur image». Contrairement aux multinationales, elles ne courent pas forcément après les grandes affiches, le strass, ou les paillettes. A Châteaubourg, une petite commune de l'Ille-et-Vilaine de 5 000 habitants, quatorze PME se sont regroupées en association il y a trois ans pour organiser, chaque été, une exposition de sculptures dans le parc de la ville. Leurs motivations? Tisser entre elles des liens autres qu'économiques et impulser une dynamique artistique au niveau local. Forte du succès rencontré par les premières expositions, l'association, baptisée «Les Entrepreneurs Mécènes», a même décidé d'aller plus loin en finançant l'enseignement d'une sculptrice dans une école élémentaire pendant une année scolaire.

CONTACTS

- MECENES DU SUD
60, rue Saint-Jacques
13006 Marseille
Tél.: 04 91 00 96 27
www.mecenesdusud.fr
- ART & MECENAT
d'entreprise en Essonne (AME)
10, rue du Bois Guillaume
91004 Evry cedex
Tél.: 01 60 78 12 47
www.ame-art.fr
- ADMICAL
16, rue Girardon
75018 Paris
Tél.: 01 42 55 20 01
www.admical.org
- L'ART EN DIRECT
71, rue de Billancourt
92100 Boulogne- Billancourt
Tél.: 01 46 04 17 17
www.art-en-direct.fr

Autre motivation: les patrons mécènes espèrent fédérer leurs collaborateurs. «Les petites entreprises préfèrent soutenir des initiatives locales, de manière modeste, pour s'assurer du soutien de leurs coéquipiers», reprend la spécialiste. L'exposition est le prétexte pour rassembler le personnel et créer des moments conviviaux. «Lors du vernissage ou lorsque l'association vient d'acquérir une oeuvre, l'artiste vient parler de son travail aux salariés», témoigne Gisèle Burel, la présidente des Entrepreneurs Mécènes. D'autant que «le choix d'un artiste peut faire écho aux métiers d'une entreprise, à ses produits ou à ses marques», rappelle Pascale Cayla, la cofondatrice de l'Art en Direct, une agence d'événementiel artistique. Comme, par exemple, une entreprise de métallurgie qui choisit de soutenir des sculptures en métal ou en acier. Quand l'art et l'entreprise sont sur la même longueur d'ondes...

INITIATIVE
Les PME du Sud soutiennent leurs artistes

L'association Mécènes du Sud est née en 2003 de la volonté de chefs d'entreprise marseillais de soutenir les peintres et sculpteurs de leur région. Elle regroupe aujourd'hui 25 PME et consacre 110000 Euros au mécénat. Ces entreprises adhèrent à l'association en versant une cotisation annuelle de 5 000 Euros (pour celles de moins de 500 salariés). Depuis sa création, Mécènes du Sud a soutenu 31 projets. Les artistes sont choisis par un jury indépendant composé de professionnels reconnus de la création artistique contemporaine. Outre le soutien à des expositions, l'association fait visiter les hauts lieux de la création artistique, tels les Biennales de Venise et de Berlin.

Mot clés :

Aurore Dohy