Mon compte Devenir membre Newsletters

Patrice Valantin, dirigeant de Dervenn : L'ex-légionnaire se bat pour la diversité

Publié le par

Passer de l'armée au génie écologique, un grand écart qui n'a pas effrayé Patrice Valantin. Désormais à la tête de Dervenn, il se lance dans une nouvelle bataille: la défense de la biodiversité.

Troquer des fusils contre des fleurs, le rêve de tout pacifiste. C'est en tout cas le chemin suivi par Patrice Valantin. L'actuel dirigeant de Dervenn, entreprise de génie écologique, a occupé un poste d'officier durant 15 ans dans l'Armée de terre, puis dans la Légion étrangère, au sein du régiment parachutiste. « J'aime quand ça bouge », affirme le chef d'entreprise. Alors comment passe-t-on des champs de bataille aux espaces verts? Rien ne prédestinait Patrice Valantin à devenir le défenseur de la biodiversité. Petit-fils de militaire, diplômé de Saint-Cyr, il intègre l'Armée de terre à 21 ans. Quatre ans plus tard, il rejoint la Légion étrangère et s'envole pour la Bosnie, alors en pleine guerre civile. Il risque sa vie, mais pour cet homme d'action, rien n'est pire que de finir dans un bureau. C'est pourquoi, lorsqu'à son retour il doit poursuivre sa carrière militaire en tant qu'officier de bureau, il décide de changer de voie. « Par hasard, j'ai rencontré un chef d'entreprise, spécialisé dans l'entretien des espaces verts. C'est lui qui m'a donné le virus de l'aventure entrepreneuriale », se souvient Patrice Valantin. Il passe alors un bac + 5 en gestion et administration des entreprises, puis élabore son projet de business. Sa première idée ? Une entreprise d'insertion, où il profiterait de son expérience d'encadrement auprès de jeunes en difficulté. Mais il craint qu'un tel projet ne soit pas rentable rapidement. Il se rapproche alors du chef d'entreprise précédemment cité, devenu depuis un ami, qui lui prodigue des conseils pour monter une affaire liée à la nature. « Je voulais une structure qui respecte le savoir-vivre et qui contribue au bien-être des populations », souligne l'ancien militaire.

Un néophyte converti. C'est décidé, il se lance. Patrice Valantin investit alors un pécule personnel, complété par un prêt bancaire de 7 500 euros, pour acheter les premiers outils. Dervenn voit le jour en 2002. Aujourd'hui, il est à la tête d'une entreprise de 30 collaborateurs et la mène sur le chemin de la diversification. Dervenn compte désormais un bureau d'études et un pôle de conseil en entreprise. La promotion de la biodiversité est depuis devenue le nouveau cheval de bataille de Patrice Valantin. « J'avoue qu'au début, je n'y connaissais rien. » Mais à force de se former sur le terrain, le Saint-Cyrien se forge une culture écologique. Depuis 2007, il est même délégué national de la biodiversité au sein du mouvement patronal du CJD et, en 2009, il participe à l'ouvrage Humanité et biodiversité, aux côtés de l'astrophysicien Hubert Reeves. Patrice Valantin est devenu un parfait petit soldat vert...

@ RAOUL FESQUET/FOTOLIA/L

Bio Express

1966
- Naissance à Verdun (Meuse)
1987
- Intègre l'école militaire Saint-Cyr.
1991
- Rejoint la Légion étrangère.
1999
- Obtention de son DESS de gestion.
2002
- Création de Dervenn, à Mouazé (Ille-et-Vilaine).
2004
- Création du bureau d'études de Dervenn.
2007
- Devient délégué national de la biodiversité.
2009
-Sortie de Humanité et biodiversité.
2010
- Développement de l'activité «conseil aux entreprises».

Mot clés : Cjd |

Céline Tridon