Mon compte Devenir membre Newsletters

Pour ou contre le travail en couple?

Publié le par

Artisans, commerçants, dirigeants de PME... Ils sont très nombreux à mener leur affaire en duo, mari et femme. Mais le mélange vie privée - vie professionnelle est-il à encourager?

Ils se sont dits «oui» il y a trente ans, ont élevé quatre enfants et, depuis 1979, dirigent leur entreprise de fabrication de piscines haut de gamme, Piscinelle. Catherine et Bruno Choux, la cinquantaine, ont basé leur collaboration sur trois principes: S'accorder respect et confiance, bien distinguer leurs tâches respectives (Bruno est p-dg, Catherine attachée de direction en charge de l'administration des ventes) et ne jamais parler de l'entreprise à la maison. Forts de ces principes de vie, ils ont pu mener leur projet à bien.

En France, la majorité des très petites entreprises artisanales et commerciales sont dirigées par des couples. Selon l'Actif (Association de conjoints de travailleurs indépendants), «les conjoints sont présents dans 51% des entreprises du bâtiment, 74% des commerces alimentaires, 35% des commerces non alimentaires et 61% des cafés-hôtels-restaurants».

Dans la première moitié de l'année 2005, 42% des conjoints collaborateurs, homme ou femme, étaient encore sans statut. La loi du 2 août 2005 a heureusement changé les choses en introduisant l'obligation de leur donner un statut ainsi qu'une véritable reconnaissance pour le rôle qu'ils accomplissent pour la bonne marche de l'entreprise familiale (formation, continuité de l'entreprise, etc.). La situation est un peu différente dans es PME puisque la forme juridique de la société (SARL, SA ou SAS) permet à chaque membre du couple d'en être au moins salarié.

Etablir les règles dès le départ.

«Travailler à deux est une aventure à haut risque, prévient Gérard Pavy, coach et dirigeant de Pavy Consulting. En mettant tous leurs oeufs dans le même panier, ces couples manquent de temps de respiration, pourtant nécessaires dans la vie de chacun.» Pour que le système fonctionne, il faut donc établir les règles du jeu dès le départ et anticiper les difficultés éventuelles. Pour être légitime, la fonction occupée doit être cohérente avec la formation et l'expérience professionnelle de chaque membre du couple. Chacun doit occuper une fonction précise, reconnue et associée à des tâches qui n'empiètent pas sur le domaine de l'autre. Car, «si les rôles sont flous, la hiérarchie est mal perçue par les salariés», assure Annie Deudé, la présidente de l'Actif.

Il est indispensable - sur le plan juridique - d'encadrer les apports personnels de l'un et de l'autre, surtout si une part provient d'un héritage familial. Et le couple doit se fixer des règles de bonnes conduites. «Il ne faut surtout pas prendre de décisions stratégiques hâtives au cours du week-end, sans consulter les cadres concernés», recommande par exemple Gérard Pavy. Il est également important de savoir décrocher, pour préserver son intimité. Couper le téléphone portable professionnel le soir et le week-end, fermer l'entreprise pour prendre de véritables vacances ou encore s'interdire toute jalousie. Un programme à observer sans modération... Pour peu que le travail en couple soit votre idéal.

POUR

Nous n'hésitons pas à déléguer et passons du temps en famille
SOPHIE ET FRANCK GENEIX, cogérants d'Alliance Construction
Sophie et Franck Geneix sont cogérants de la SARL Alliance Construction. Elle s'occupe de la gestion des lotissements et des projets immobiliers. Lui dirige la recherche et le développement, le marketing et la publicité. Pour le reste, le couple n'hésite pas à déléguer. «Nous fonctionnons à l'américaine, et la communication passe très bien.» Ainsi, le directeur financier, le directeur commercial et le directeur technique sont capables de diriger l'entreprise en leur absence. Depuis huit ans, cette organisation a porté ses fruits. Mais, prévoyant, le couple a pris soin de rédiger une charte au cas où il rencontrerait des problèmes personnels. «Nous avons même séparé physiquement nos bureaux, pour poursuivre nos activités respectives en cas de séparation», confie Franck. La priorité serait alors donnée à l'entreprise.
Si Sophie et Franck Geneix avouent prendre plaisir à évoquer l'avenir de l'entreprise à la maison, leurs deux enfants de 4 et 7 ans nécessitent une coupure. «Autant notre activité nous passionne, autant nous préservons notre vie privée en prenant six à sept semaines de congés par an et en profitant de tous les week-ends», concluent-ils.


ALLIANCE CONSTRUCTION - Repères
- ACTIVITE: Construction de maisons individuelles
- VILLE: Saint-Germain-sur-Moine (Maine-et-Loire)
- FORME JURIDIQUE: SARL
- DIRIGEANTS: Franck et Sophie Geneix
- ANNEE DE CREATION: 2001
- EFFECTIF: 75 salariés
- CA 2007: 27 MEuros

CONTRE

Lors d'une séparation, c'est l'enfer!
YVES ABITBOL, dirigeant de Nys
Yves Abitbol dirige la société de services de conciergerie Nys, créée en 2004 avec sa compagne. Après treize ans de vie commune et la naissance de deux enfants, le couple s'est séparé, au démarrage de l'activité. «En période de conflit personnel, il est difficile de garder la lucidité nécessaire au pilotage d'une société», se remémore Yves Abitbol. Or, pour diriger une entreprise, «il faut que toutes les énergies aillent dans le même sens». S'il reconnaît que c'est agréable de travailler ensemble, le dirigeant estime aujourd'hui que, le jour où le torchon brûle, les choses se compliquent très vite. «La colère et la souffrance font que tous les propos de l'un ou de l'autre sont mal interprétés. La prise de décision devient difficile, car le prisme de l'analyse est pollué par le conflit personnel.» L'entreprise ne représente plus ce projet de vie commune imaginé au départ. «Au final, les aléas de la vie familiale se conjuguent rarement avec ceux de la vie professionnelle», admet-il. Pour lui, mieux vaut s'orienter vers des associés avec lesquels le dirigeant n'entretient aucun lien amical ni de parenté. «J'ai eu la chance d'en trouver. Ils m'ont soutenu, m'ont aidé à renouer avec la dynamique nécessaire au management et m'ont permis de sauver la société


NYS - Repères
- ACTIVITE: Services de conciergerie
- VILLE: Paris (XIe arr.)
- FORME JURIDIQUE: SAS
- DIRIGEANT: Yves Abitbol
- ANNEE DE CREATION: 2004
- EFFECTIF: 12 salariés
- CA 2007: 2 MEuros HT