Mon compte Devenir membre Newsletters

Quand la télé-réalité joue avec la crise

Publié le par

La crise va être, malgré elle, l'invitée obscène de la télé-réalité. Faisant de nous, téléspectateurs, de vils voyeurs. Vous pensiez que l'on avait touché le fond du cynisme cathodique lors du lancement, il y a une dizaine d'années, de Loft Story sur M6? Il n'en est rien! On parlait de «télé poubelle», mais on ne savait pas, alors, jusqu'où la télé-réalité allait nous mener.

La réponse est venue il y a quelques jours d'un article paru dans Le Monde du 15 avril. Endemol, le numéro un de la télé-réalité, nous prépare, outre-Atlantique, le «pire». Son nom: Someone's gotta go (littéralement «Quelqu'un doit s'en aller»). Le «jeu» - si on peut encore parler de jeu - qui sera diffusé sur la Fox à la rentrée prochaine, a pour cadre une entreprise - bien réelle - au bord du dépôt de bilan. Les participants, salariés de l'entreprise sur la sellette, désigneront, chaque semaine, celui ou celle d'entre eux qui devra quitter le jeu... et du même coup, l'entreprise. à ce jour, aucune des deux chaînes françaises adeptes des émissions de télé-réalité, TF1 et M6, n'a prévu d'adapter le concept. Ouf! Mais ne nous réjouissons pas trop vite. D'autres projets, guère plus reluisants, attendent dans leurs tiroirs. Endemol France vient d'acquérir les droits d'une émission britannique, Undercover Boss («Un patron incognito»). Ici, pas question de licencier. Du moins pas officiellement...

ANNE-FRANCOISE RABAUD Rédactrice en chef adjointe

ANNE-FRANCOISE RABAUD Rédactrice en chef adjointe

La caméra suit, pendant 10 jours, un patron d'entreprise, qui infiltre, incognito, sa propre société. Si le dossier de presse de l'émission diffusée sur Channel 4 parle de «distinguer les talents méconnus», il souligne aussi que «les tire-au-flanc n'auront plus d'endroits où se cacher». Il ne faut pas faire de gros efforts d'imagination pour entendre les têtes tomber... Ce dossier est d'autant plus avancé qu'Endemol France aurait déjà l'accord de principe d'un patron français. Il n'y a plus qu'à espérer que ce volontaire-cobaye retrouve rapidement sa lucidité et que ses comparses fuient en courant ces émissions dont ils n'ont rien à gagner et tout à perdre.