Mon compte Devenir membre Newsletters

Quatre pistes pour vérifier la solvabilité de ses clients et fournisseurs

Publié le par

Autant prévenir les difficultés plutôt que de les subir... Avant de faire affaire avec un client ou un fournisseur, quand il s'agit de montants conséquents tout du moins, assurez-vous de sa santé financière. Qui ou quoi consulter? Réponses en quatre points.

@ © JOHN LEE - FOTOLIA.COM

1. Posez la question aux concernés

Et si vous commenciez par le plus simple, c'est-à-dire par demander directement à vos partenaires s'ils se portent bien financièrement parlant? Incongru? Pas tant que ça. « La démarche n'étonne ni ne choque plus en temps de crise et ne coûte rien! », affirme Thierry Asmar, directeur général d'Altares, spécialiste de la connaissance interentreprises. Elle s'effectue à deux niveaux. Le premier, informel, consiste à les interroger à l'occasion de rencontres commerciales, par exemple, sur leur situation et leurs projets. « Les réponses, claires ou floues, transparentes ou opaques, feront émerger un premier faisceau d'indices », souligne Christian Guibert, responsable marketing et communication de Creditsafe, fournisseur d'informations commerciales sur la santé financière des entreprises. Incitez parallèlement vos commerciaux à la vigilance afin de faire remonter des données du terrain et veillez à ne pas négliger la mine d'informations que vous possédez en interne. L'historique des comportements de paiement (retards plus fréquents, plus longs) est un élément à analyser. Le second niveau suppose un engagement plus fort de la part de vos clients et fournisseurs. Il s'agit d'obtenir d'eux ni plus ni moins leurs données financières, voire l'autorisation de contacter leur banque. Certains vont accepter, d'autres pas (leur refus peut alors vous alerter). « La démarche est donc aléatoire mais si vous travaillez avec un nombre raisonnable de clients, elle mérite d'être considérée», dixit Christian Guibert.

2. Consultez le registre du tribunal de commerce

Les sociétés commerciales (donc pas les entreprises individuelles) sont soumises à l'obligation légale de dépôt au greffe du tribunal de commerce. Plus de 70 % d'entre elles s'exécutent chaque année et fournissent leurs comptes annuels: bilan (actif et passif) et compte de résultat. Ces données sont accessibles sur Infogreffe.fr à partir d'une recherche par raison sociale, nom du dirigeant ou de l'entreprise. Gratuitement, vous pouvez consulter le chiffre d'affaires, le résultat, l'effectif et les annonces du Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales (Bodacc) édité par les Journaux officiels où figurent, par exemple, le changement de dirigeant, le transfert de siège social, le procès-verbal d'assemblée générale extraordinaire, etc. En revanche, vous devrez débourser quelques euros pour obtenir des documents complets. Le paiement s'effectue à l'acte. Un bilan simple est facturé 3,59 euros HT, une copie intégrale des comptes annuels 9,33 euros HT et un état d'endettement 3,11 euros HT. Un dossier complet (extrait RCS, état d'endettement, historique des modifications au RCS, copie intégrale des comptes annuels au 31 décembre 2011, derniers statuts à jour, résultat de recherche en matière de procédure de sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire) coûte 86,59 euros HT. « Environ 15 % des bilans sont faux », alerte Thierry Asmar (Altares). Non pas que les sociétés aient falsifié des données. « Il s'agit plutôt d'erreurs de frappe ou de permutations de chiffres que les greffes ne corrigent ni ne signalent car leur mission consiste uniquement à enregistrer les informations. »

3. Interrogez les bases de données privées

La recherche d'informations sur Internet pourra se compléter par la consultation de plusieurs ressources spécialisées faciles d'accès. Checknbiz.manageo.fr, Intuiz.altares.fr, Verif.com, Societe.com, Info-societe.com, Score3.fr... Autant de sites qui simplement reprennent, complètent et vérifient les informations déposées aux greffes. « Elles sont donc plus fiables que celles d'Infogreffe.fr », estime Thierry Asmar (Altares). « Mais manquent de fraîcheur », complète Christian Guibert (Creditsafe). Ces prestataires s'appuient, en effet, sur les données du Bodacc lesquelles sont disponibles trois longues semaines après une première publication dans les journaux d'annonces légales. Les sites fonctionnent à l'acte pour des prix similaires à ceux cités plus haut ou selon un système d'abonnement (entre 1 000 et 4 000 euros HT annuels pour une centaine de cibles). Vous recevez un e-mail d'alerte à chaque fois que la situation change: cession, mise en procédure collective, etc. Ces prestataires proposent également de noter les entités sur veillées auxquelles un score de défaillance (basé soit sur 20 points, soit sur 100) est attribué. Coût: une quinzaine d'euros HT l'unité. Autre service: la rédaction d'un rapport complet d'analyse financière des entreprises qui vous intéressent. Comptez alors entre 70 et 150 euros HT «par tête».

4. Les sociétés de renseignements commerciaux et financiers

Altares, Coface, Pouey International et Creditsafe figurent parmi les sociétés les plus connues du secteur de la collecte et de l'analyse d'informations commerciales et financières. Elles aussi se basent sur les données des greffes des tribunaux de commerce et des annonces légales. Mais, contrairement aux prestataires du paragraphe précédent, elles épluchent aussitôt ces données. Autres différences par rapport aux solutions Web citées plus haut: la diversité des informations, la qualité des analyses ainsi que les recommandations émises par ces professionnels aguerris. Ces derniers combinent et recoupent des éléments provenant de sources officiel les (informations légales, Urssaf, Insee, Inpi...) auxquelles s'ajoutent des sources privées comme les agences de recouvrement, par exemple, rarement les banques directement. A partir de plusieurs centaines de facteurs est établi un score pointu de solvabilité enrichi de commentaires et de préconisations liées aux facteurs discriminants, neutres ou positifs des clients étudiés. Les sociétés de renseignements commerciaux et financiers ne communiquent guère le montant de leurs prestations. D'après nos estimations, le coût d'une enquête de solvabilité se situe entre 100 et 400 euros HT.

CE QU'IL FAUT RETENIR

- Récoltez des informations et des indices en interne mais aussi directement auprès de vos clients et fournisseurs.
- Le registre du tribunal de commerce met à disposition les comptes annuels des entreprises commerciales qui les ont déposés. Informations gratuites ou payantes.
- Les bases de données privées type Societe.com reprennent les éléments fournis par les greffes, les complètent et les vérifient.
- Les sociétés de renseignements commerciaux et financiers combinent et recoupent les informations collectées auprès de sources publiques habituelles mais aussi privées. Les analystes établissent des scores, mènent des enquêtes de solvabilité et remettent leurs préconisations.