Mon compte Devenir membre Newsletters

RECRUTER UN STAGIAIRE POUR L'ETE

Publié le par

L'été est la saison des stages. Bénéfique pour l'entreprise et l'étudiant, il nécessite la mise en place d'une véritable procédure de recrutement. A vous de définir son contenu, le profil de votre jeune recrue et les moyens mis en oeuvre pour l'encadrer.

1 REFLECHISSEZ BIEN AU CONTENU DU STAGE

Vous voulez profiter de la période estivale pour accueillir un stagiaire? Avant d'entamer vos démarches de recrutement, prenez soin de définir les caractéristiques du poste que devra occuper le stagiaire, ainsi que le profil recherché. «La clé d'un stage réussi pour les deux parties est de réfléchir en amont, comme pour un CDI, à la mission et aux délais nécessaires pour l'accomplir», confirme Eric Denaiffe, président d'ORC Image et Stratégies d'Employeurs, agence spécialisée en communication de recrutement.

Vous pouvez recueillir l'avis de vos salariés, afin de mieux cerner leurs besoins. Depuis avril 2006, une charte, signée entre le ministère du Travail et les Organisations patronales, vise à définir les contours des stages en entreprise, en complément de la loi sur l'égalité des chances du 31 mars 2006 (voir notre encadré «Ce que dit la loi»). Elle rappelle qu'un stagiaire ne doit pas remplacer un salarié. «Il est essentiel que le stage garde sa visée pédagogique et s'inscrive dans le cursus de l'étudiant», insiste Bernadette Milers, gérante du cabinet de recrutement MBC Consulting. Efforcez-vous d'apporter au jeune une mise en pratique des connaissances acquises pendant ses études. Enfin, pour que la personne soit accueillie au mieux par vos équipes, impliquez-les dans son choix, quitte à leur demander leur avis. «Le stagiaire ne doit en aucun cas être imposé aux collaborateurs, mais apparaître comme un appui», insiste Thierry Verdier, directeur général de 1001 Talents, cabinet de conseil en ressources humaines. Vous devrez d'ailleurs choisir un tuteur (ou «maître de stage»), c'est-à-dire un salarié qui, dans l'entreprise, encadrera votre stagiaire tout au long de sa mission. Ce dernier doit être volontaire et capable de transmettre ses connaissances.

CE QUE DIT LA LOI
Tout ce que vous devez savoir avant de prendre un stagiaire

Une charte visant à définir les conditions et le contenu des stages a été signée, en avril 2006, entre le ministère du Travail et plusieurs organisations patronales. Voici ce que vous devez en retenir.
- La mission pédagogique du stage étudiant est réaffirmée.
- Le cadre légal du stage doit être régi par une convention tripartite entre l'entreprise, l'établissement de formation et le stagiaire.
- Un stagiaire ne perçoit pas de salaire mais une gratification, obligatoire dès lors que le stage dure plus de trois mois.
Auparavant, l'employeur était soumis à cotisations patronales sur cette indemnité. Depuis la loi sur l'égalité des chances, il en est exonéré dans la limite de 12,5 % du plafond de la Sécurité sociale (soit 379,18 Euros). Si la gratification ne dépasse pas ce plafond, vous ne paierez pas de cotisations. En revanche, au- delà de cette somme, elles seront calculées sur le différentiel entre le plafond de la Sécurité sociale et ce que vous donnerez à votre stagiaire. Exemple: si vous le payez 500 Euros par mois, vous calculerez le montant de vos charges sur 120,8 Euros (500 - 379,18), et non sur le total.
- Si le risque d'accident de travail n'est pas pris en charge par l'école, n'oubliez pas de verser les cotisations patronales de Sécurité sociale sur 25 % du Smic.

2 REDIGEZ CLAIREMENT VOTRE ANNONCE

Il n'y a pas de règle pour dénicher le stagiaire idéal. Si ce n'est de vous y prendre tôt. «Même si nous recevons près de 300 CV par mois, nous préférons débuter notre recherche dès le mois d'avril», témoigne Bernadette Milers, gérante de MBC Consulting, cabinet de conseil en recrutement, qui, chaque été, accueille quatre stagiaires. Autre conseil: soignez la rédaction de votre annonce. A la tête de Jobs Campus, une agence spécialisée en recrutement de «juniors», Boris Gaudry vous conseille de «présenter précisément votre activité et la mission». Compétences, niveau d'études, caractère, maîtrise des langues étrangères... A vous de dresser un portrait-robot du candidat idéal.

Retrouvez les sociétés citées dans notre carnet d'adresses, page 90

3 PRESSE, WEB, ECOLES: A VOUS DE CHOISIR

L'annonce presse reste l'une des méthodes les plus prisées. Mais pour être efficace, encore faut-il cibler son public. L'important est moins le nombre de candidatures reçues que l'adéquation des profils à vos besoins. La presse étudiante constitue un excellent vecteur de recrutement. Vous pouvez insérer une annonce dans des titres tels que Transfac, Le Figaro Etudiant, L'Etudiant, Studyramag, etc. Un investissement significatif: il faut compter 1 200 Euros pour quatre lignes dans Le Figaro Etudiant et 6000 Euros pour une annonce dans Studyramag. Bien cibler ne signifie pas se cantonner à un seul média. Les radios locales permettent un ciblage précis, associé à une audience forte . Autre suggestion: adressez-vous à votre chambre de commerce. Ses conseillers peuvent vous mettre en relation avec des écoles locales ou spécialisées dans votre métier, qui peuvent vous transmettre des CV d'étudiants. Certains établissements possèdent même un bureau des stages. Autre filon: le Web. Les exemples sont légion: www.kapstages.com, www.letudiant.fr, www.studyrama.com, www.placeojeunes.com... Mais attention, passer une annonce sur la Toile, c'est un peu comme jeter une bouteille à la mer. Là encore, veillez à bien cibler votre annonce, pour ne pas être inondé de CV, car ces sites, tout comme les salons étudiants, visent un large public. Enfin, vous pouvez recruter vos collaborateurs en herbe par cooptation. Vos salariés deviennent ainsi les premiers filtres du processus de recrutement. L'avantage: ils connaissent les coulisses de votre entreprise et les jeunes qu'ils présentent sont généralement adaptés à votre culture.

TEMOIGNAGE
Nos stagiaires d'aujourd'hui seront nos collaborateurs de demain

HAROLD STETTLER, directeur général d'Acibois, fabricant de menuiserie sur mesure
Depuis le début des années 1980, Acibois a mis en place une politique active de recrutement de stagiaires. Objectif? S'ouvrir aux jeunes qui se destinent à travailler dans la menuiserie et susciter des vocations. Chaque année, une trentaine de jeunes vivent une expérience professionnelle au sein de l'entreprise normande. «Nous nous associons avec les écoles pour définir une vraie stratégie de formation», explique Harold Stettler, son directeur général. La PME accueille aussi des jeunes envoyés par l'ANPE et l'Adapt (centre déformation pour les travailleurs handicapés). Cette stratégie porte ses fruits: cinq responsables du bureau d'études d'Acibois ont commencé en tant que stagiaires. Les clés d'un stage réussi, selon Harold Stettler: «Ne jamais imposer de stagiaire à un salarié. Le maître de stage doit avoir envie de transmettre son savoir.»
C'est ce dernier qui, chez Acibois, définit, en amont, le cursus du stagiaire dans l'entreprise. «Le jeune ne doit pas rester au même poste pendant tout le stage.» Autre point important: le dialogue avec les enseignants. «Certaines missions seront peut-être notées par les professeurs. D'où l'intérêt de ces échanges.»


ACIBOIS Repères


- ACTIVITE: Fabrication de portes, fenêtres et autres menuiseries sur mesure en bois
- VILLE: Caen (Calvados)
- FORME JURIDIQUE: SA
- DIRIGEANT: Harold Stettler, 35 ans
- ANNEE DE CREATION: 1930
- EFFECTIF: 68 salariés
- CA 2006 GLOBAL: 4,7 millions d'euros

4 ORGANISEZ DE «VRAIS» ENTRETIENS

Lors de l'entretien, n'hésitez pas à revenir sur le contenu du stage. «Appliquez-vous à présenter à la personne les indicateurs qui permettront de l'évaluer», suggère Eric Denaiffe, de l'agence de communication de recrutement ORC. Son conseil: accordez au candidat une trentaine de minutes. Prenez soin de l'informer de vos us et coutumes. N'hésitez pas à faire preuve d'exigence: pas question de l'autoriser à adopter des horaires ou un comportement fantaisistes. «L'entretien est aussi un moment d'échange durant lequel l'employeur doit être à l'écoute du futur stagiaire», rappelle Eric Denaiffe. C'est l'occasion de sonder ses attentes pédagogiques. Enfin, préférez les candidats qui ont un point de chute à proximité. Ils seront plus ponctuels et disponibles.