Mon compte Devenir membre Newsletters

Recrutement, un jeu de hasard ?

Publié le par

ANNE-FRANCOISE RABSAUD Rédactrice en chef adjointe

ANNE-FRANCOISE RABSAUD Rédactrice en chef adjointe

Définir un profil, publier une annonce, trier les CV et enfin recevoir les meilleurs candidats : vous pensiez qu'il en allait ainsi d'un bon recrutement. Attention : vous risquez d'être bientôt étiqueté «ringard» ! Car, sous l'effet du Net et de la génération Y, les lignes bougent. Et des expériences hier totalement improbables voient le jour. C'est le cas de Letsbuyit.com qui propose «le second meilleur job du monde». Il faut dire que «the best job in the world» a déjà été pourvu : il s'agissait de garder une île paradisiaque, un travail rémunéré 75 000 euros pour six mois. Le second meilleur job du monde n'est pas mal non plus. Il s'agit d'un CDD d'un mois pour un poste de «consultant international en shopping». Ce qui consiste à ... sillonner sept capitales, faire du shopping et informer la communauté Letsbuyit.com des bons plans à travers un blog. Les candidats postent leurs vidéos sur le site et appellent les internautes à voter pour eux. Salaire proposé ? 5 000 euros, plus 10000 euros de budget shopping, nuits en hôtels de luxe et vols en classe affaires payés, bien entendu. A la clôture des candidatures, le site a enregistré 10 000 vidéos. Dans un autre genre, le jeune site reve-prive.com, propose «le stage le mieux payé de France». Salaire : 10 000 euros par mois, pendant trois mois. Si les étudiants doivent avoir une formation supérieure et posséder une première expérience en marketing, c'est au final «le meilleur taux de réponses aux cinq questions de connaissances marketing, en un temps record» qui fera la différence. Un jeu en quelque sorte. De tout cela, faut-il s'inquiéter ou s'inspirer ? Il est trop tôt pour le dire. Mais à l'heure où l'on parle de non-discrimination, on peut s'interroger sur ces nouveaux modes de recrutement qui ressemblent plus à des jeux-concours qu'à de véritables choix raisonnés. Et qui se fondent davantage sur les comportements que sur les compétences... A quand la roulette russe du poste à pourvoir ?

Mot clés : euro |

RABAUD ANNE-FRANCOISE