Mon compte Devenir membre Newsletters

Sa TPE est devenue un «passe-temps»

Publié le par

Faute de débouchés suffisants, Cédric Poussineau a repris son emploi de salarié, 17 mois après avoir lancé son affaire. Si, à court terme, l'avenir de son entreprise semble aujourd'hui compromis, il croit toujours en son concept.

En juillet-août 2007, nous avons publié le portrait de Bulles Blanc Rouge, une société qui commercialise des demi- bouteilles de vin en packs. Un an après, la jeune pousse existe toujours mais peine à croître.

Un an plus tôt...

Cédric Poussineau est en congé de création d'entreprise. Depuis 18 mois, il a troqué sa casquette de cadre commercial chez Promocash, l'enseigne cash and carry du groupe Carrefour, pour celle de créateur d'entreprise. Son projet? Vendre en grande distribution des packs thématiques composés de deux demi-bouteilles de vin. Bulles Blanc Rouge est né. «Trèsprésente dans les restaurants, la demi-bouteille se vend peu dans les supermarchés, explique le jeune homme.

L'idée était de faire découvrir des vins en s'appuyant sur une animation: semaine basque ou italienne, par exemple.» Pour ce faire, il établit de nombreux partenariats avec des vignerons afin de se constituer un catalogue. Il choisit un prestataire pour l'encartonne- ment puis démarche les géants de la distribution. Très vite, Carrefour, son employeur, lui commande 6 000 packs, pour un montant total de 60 000 Euros. Mais les autres enseignes boudent son offre. Malgré son opiniâtreté, l'entrepreneur ne décroche même pas de rendez-vous. A l'automne 2007, il se résout à écourter son congé de création d'entreprise et à reprendre son poste de salarié pour s'assurer des revenus fixes, sans pour autant renoncer à Bulles Blanc Rouge.

Bulles Blanc Rouge aujourd'hui

Sur l'exercice qu'il clôturera en octobre, Cédric Poussineau a, pour l'instant, réalisé un chiffre d'affaires proche de zéro. Il n'a pas réussi à écouler les 3 000 packs qui lui sont restés à l'issue de son unique commande, passée par Carrefour. N'ayant aucune piste sérieuse, il se refuse à investir dans de nouvelles fabrications, de peur de devoir s'endetter. Pour l'heure, 100% des factures ont été payées. Malgré cette situation inextricable, l'entrepreneur croit toujours au concept. Il se donne même un ou deux ans pour rendre Bulles Blanc Rouge légèrement profitable. Son emploi chez Promocash lui laisse, pourtant, peu de temps pour s'occuper de son affaire. Depuis octobre, il n'a pas démarché de vigneron ni relancé de centrale d'achat. Le dirigeant le reconnaît: «Bulles Blanc Rouge est devenu et risque de rester un passe-temps professionnel

Pour l'heure, Cédric Poussineau songe sérieusement à reprendre un magasin en franchise. Il est en contact avec Carrefour pour occuper, d'ici à la fin de l'année, un poste de gérant chez Promocash. Ainsi, il obtiendra le statut de chef d'entreprise indépendant, tout en bénéficiant d'une organisation et d'un savoir-faire qui ont fait leurs preuves. En deux mots: l'autonomie et la sécurité. Bien sûr, il compte mettre ses packs en valeur dans ses futurs linéaires. On n'est jamais mieux servi que par soi-même!

BULLES BLANC ROUGE - Repères

- ACTIVITE: Vente de demi-bouteilles de vin en packs
- VILLE : Bordeaux (Gironde)
- FORME JURIDIQUE: SARL
- DIRIGEANT: Cédric Poussineau, 32 ans
- ANNEE DE CREATION: 2006
- CA 2006-2007: 60 000 Euros