Mon compte Devenir membre Newsletters

Ses demi-bouteilles s'imposent en hypers

Publié le par

Sa passion du vin a conduit cet entrepreneur à créer le concept de la demi-bouteille de vin. Ses packs sont aujourd'hui vendus en grande distribution.

C'est l'histoire d'une passion qui bouscule tout. A 30 ans, la vie de Cédric Poussineau était toute tracée: un diplôme d'une école de commerce, un premier poste dans le service logistique d'une multinationale et une carrière pleine de promesses. Mais sa passion pour le vin et la ferme volonté de créer sa propre entreprise le mène sur d'autres chemins. En 2005, le jeune cadre démissionne pour passer un diplôme de sommelier. Si le virus de la création d'entreprise le titille, encore faut-il trouver une idée originale pour se démarquer de l'offre pléthorique des producteurs de vin. « En interrogeant les restaurateurs et des représentants de la grande distribution, je me suis aperçu que la demi-bouteille de vin, qui existe dans les restaurants, n'était pas distribuée dans les supermarchés», explique Cédric Poussineau. La raison? «Pour les producteurs, les demi-bouteilles n'étaient pas assez rentables. Pourtant, il existe une réelle demande des consommateurs.» Le concept de Bulles Blanc Rouge est né.

Bulles Blanc Rouge a créé une gamme «Mon sommelier Prestige». Ci-dessus, le pack «Escapade en Italie».

Bulles Blanc Rouge a créé une gamme «Mon sommelier Prestige». Ci-dessus, le pack «Escapade en Italie».

Une idée plébiscitée. En 2006, pendant huit mois, Cédric Poussineau prospecte les industriels ayant une capacité d'embouteillage en demi-contenants. Ses critères? Des vins français, mais aussi italiens ou espagnols, inconnus du grand public, mais aussi des appellations plus prestigieuses, comme la transalpine Montepulciano d'Abbruzzo. En octobre 2006, pas moins de 150 vignerons sont emballés par l'idée de Cédric Poussineau. Aussitôt après avoir déposé les statuts de sa société Bulles Blanc Rouge, l'entrepreneur contacte Carrefour. «Je leur ai présenté une sélection de vins que l'on pouvait compiler sous forme de packs thématiques réunissant, à chaque fois, deux demi-bouteilles.» Bulles Blanc Rouge présente ainsi trois offres: pour les dîners aux chandelles, « Mon Sommelier Prestige»; pour les repas de tous les jours, «Mon Sommelier Plaisir»; et pour connaître de petits producteurs, «Mon Sommelier Découverte». Le géant de la distribution applaudit. En avril 2006, les trois packs figurent sur les rayonnages de Shopi, 8 à Huit, Marché Plus et Proxi, quatre enseignes du groupe Carrefour.

L'affaire démarre sur les chapeaux de roue: en un an, Bulles Blanc Rouge a déjà vendu 4000 packs, dont les prix unitaires oscillent de 8 à 15 euros. Mais Cédric Poussineau reste prudent. «L'entreprise est en autofinancement.» Concrètement, le dirigeant de Bulles Blanc Rouge attend que Carrefour passe commande pour acheter des demi-bouteilles auprès des vignerons et les faire encartonner par un prestataire. Ces premiers résultats poussent tout de même l'entrepreneur à aller plus loin. «Je continue à prospecter, chaque mois, 150 producteurs de vin.» Il espère, de cette façon, convaincre d'autres distributeurs et nouer des partenariats avec des négociants en vin qui, sensibles au concept de Bulles Blanc Rouge, accepteraient d'enrichir les gammes qu'ils commercialisent déjà en grande distribution.

BULLES BLANC ROUGE - Repères

- ACTIVITE: Commercialisation de demi-bouteilles devin en packs
- VILLE: Bordeaux
- FORME JURIDIQUE: EURL
- ANNEE DECREATION: 2006
- DIRIGEANT: Cédric Poussineau, 31 ans
- EFFECTIF: 1 salarié
- CA 2007 (PREVISIONNEL): 100 000 euros
- RESULTAT NET 2007: proche de zéro