Mon compte Devenir membre Newsletters

Tantôt patron, tantôt ouvrier à la chaîne

Publié le par

Pour éviter tout retard dans les commandes, Jean-Charles Cuellar, p-dg de Home Institut, rejoint parfois ses ouvriers et prend place sur la chaîne. Une initiative rapidement imitée par les «cols blancs» de cette société de fabrication de cosmétiques.

Troquer son costume de p-dg pour une blouse de travail, tel est le quotidien de Jean-Charles Cuellar. Dirigeant de l'entreprise Home Institut, un fabricant de cosmétiques, il rejoint régulièrement l'unité de production pour participer à la préparation des commandes. Ce qui lui permet de réaliser des économies.

Le dirigeant a, en effet, repris l'entreprise en 2007. A l'époque, elle sort d'un plan de sauvegarde. Il faut dire que les produits de Home Institut, entreprise installée depuis 25 ans en Lorraine, sont en concurrence, dans les rayons de la grande distribution, avec L'Oréal et consorts. Lorsqu'il prend les commandes de la société, le dirigeant décide de relancer l'activité, de revoir l'organisation des filiales à l'étranger et de rationaliser la production. Mais les finances de l'entreprise ne sont pas à l'équilibre.

Réaliser en deux jours le travail d'une semaine. Tout commence au mois de juin 2009. Une panne mécanique empêche l'usine de tourner pendant plusieurs heures. Pourtant, une commande importante doit partir au plus vite. A la fin de la journée, devant le retard accumulé, Jean-Charles Cuellar, son frère, cogérant de l'entreprise, et deux autres cadres relèvent leurs manches. Ils assurent le remplissage des paniers-cadeaux, les emballent et les stockent. Le lendemain, ce sont les salariés qui proposent spontanément de travailler avec eux. Chez Home Institut, on se serre les coudes. «Cette entreprise est comme une grande famille. Quand il y a des soucis, chacun est solidaire», assure Jean-Charles Cuellar. Grâce au travail des salariés du site, l'entreprise a pu faire en deux jours un travail prévu sur une semaine. Et la commande est partie à temps.

La formule ayant prouvé son efficacité, Home Institut la perpétue au fil des jours. Du président au comptable, en passant par la secrétaire, chacun retrousse ses manches quand il le faut. Les heures supplémentaires sont récupérées. Ce système coûte 30 % moins cher à l'entreprise que si elle avait dû faire appel à des intérimaires. «Mais surtout, cette entraide a permis de revaloriser les postes de travail à la chaîne», estime le dirigeant. Pendant sept mois, les salariés et responsables parviennent, grâce à cette organisation, à boucler les commandes de fin d'année, qui représentent 45 % du résultat net de l'entreprise. Autre conséquence ? Les 87 salariés de Home Institut ont appris à mieux se connaître. «Au début, certains ouvriers n'osaient pas nous reprendre sur notre manière de travailler, se souvient Jean-Charles Cuellar. Mais très vite, la barrière hiérarchique est tombée. » Désormais, tous s'échangent leurs bonnes idées. Le travail de chacun évolue, les salariés communiquent davantage entre eux : l'entreprise n'a plus qu'à attendre le retour des beaux jours financiers.

Pendant sept mois, de juin à décembre 2009, Jean-Charles Cuellar et ses collaborateurs ont aidé les ouvriers à boucler les commandes de fin d'année.

Pendant sept mois, de juin à décembre 2009, Jean-Charles Cuellar et ses collaborateurs ont aidé les ouvriers à boucler les commandes de fin d'année.

HOME - INSTITUT Repères

ACTIVITÉ :
Fabricant de cosmétiques
VILLE : Custines (Meurthe-et-Moselle)
Forme juridique :
SAS
DIRIGEANT :
Jean-Charles Cuellar, 45 ans

ANNÉE DE REPRISE:
EFFECTIF : 87 salariés
CA 2009 : 15 MEuros

Mot clés : travail

Céline Tridon