En ce moment En ce moment

Un petit pas vers la «flexsécurité»

Publié par le

Le sort en est jeté. Signé par Force ouvrière et la CFTC, puis par la CGC, et enfin par la CFDT, l'accord sur la modernisation du marché du travail sera «présenté au Parlement avant l'été», a promis le Premier ministre, François Fillon, mardi 15 janvier, à l'occasion de ses voeux à la presse. Trois mesures principales devraient donc voir le jour. Primo, en plus de la démission et du licenciement, un troisième mode de rupture du contrat de travail va être créé: la rupture conventionnelle. Secundo, la période d'essai va être allongée pour toutes les catégories de salariés. Tertio, un nouveau CDD dit «à terme incertain» sera institué, calqué sur le principe de l'actuel contrat de mission. Il n'est donc pas question, dans cet accord, de «contrat unique», pourtant cher au président de la République, pas plus que de réelle «flexsécurité», ce concept qu'illustre l'exemple danois et qui consiste à accorder plus de flexibilité aux entreprises et plus de sécurité aux salariés.

STEFANIE MOGE-MASSON Directrice de la rédaction

STEFANIE MOGE-MASSON Directrice de la rédaction

D'aucuns peuvent déplorer la relative timidité du futur projet de loi. Il est vrai qu'au lieu de simplifier notre droit du travail, il y a probablement introduit de nouvelles subtilités juridiques. Mais, à y regarder de plus près, cette réforme, saluée à l'unisson par le Medef et les syndicats salariés, exception faite de la CGT, semble ouvrir une nouvelle voie à la modernisation du droit social: celle du dialogue. Elle démontre enfin la capacité des partenaires sociaux à s'asseoir - quatre mois durant! - à la table des négociations afin de trouver un terrain d'entente sur un sujet aussi sensible. La négociation plutôt que les manifestations, l'écoute plutôt que le diktat. De plus, après avoir vu le Contrat première embauche (CPE) mourir dans l'oeuf, puis le Contrat nouvelle embauche (CNE) périr sous les coups de boutoir des tribunaux, le patronat a peut-être été bien inspiré de rester prudent dans ses propositions. Une autre leçon tirée de l'épisode CPE, semble-t-il.

STEFANIE MOGE-MASSON

Sur le même sujet

La revue de presse éco de la semaine (11 au 15 juin)
Actualités
La revue de presse éco de la semaine (11 au 15 juin)
JASCKAL

La revue de presse éco de la semaine (11 au 15 juin)

Par La Rédaction

Vous n'avez pas eu le temps de suivre l'actualité économique cette semaine ? La rédaction vous propose de découvrir ce que vous avez pu rater [...]

GPCE 2018 : la PME Famoco lauréate de la catégorie Export
Actualités
GPCE 2018 : la PME Famoco lauréate de la catégorie Export
Greg Sevaz

GPCE 2018 : la PME Famoco lauréate de la catégorie Export

Par Mickaël Deneux

Famoco a gagné le prix Or de la catégorie Export, au cours de la cérémonie du Grand Prix des Chefs d'Entreprise, mercredi 13 juin 2018 à Paris. [...]

GPCE 2018: Lucibel remporte la catégorie Innovation
Actualités
GPCE 2018: Lucibel remporte la catégorie Innovation
Greg Sevaz

GPCE 2018: Lucibel remporte la catégorie Innovation

Par Mickaël Deneux

La PME Lucibel a remporté le prix Or de la catégorie Innovation du Grand Prix des Chefs d'Entreprise, organisé mercredi 13 juin 2018 à Paris. [...]

GPCE 2018 : Kickmaker remporte le prix Start-up
Actualités
GPCE 2018 : Kickmaker remporte le prix Start-up
Greg Sevaz

GPCE 2018 : Kickmaker remporte le prix Start-up

Par Amélie Moynot

Lancée fin 2016, Kickmaker rassemble une communauté d'experts qui aident les entrepreneurs à passer du prototype à la série. Elle a remporté [...]