Mon compte Devenir membre Newsletters

Une page Facebook pour sauver son entreprise

Publié le par

La faïencerie Kostka risque le dépôt de bilan. Pour payer ses salariés et régler les arriérés, sa dirigeante, Aurélie Kostka, choisit de mobiliser l'opinion publique et les médias, grâce à une page Facebook consacrée à son entreprise.

Les réseaux sociaux au secours des PME en danger? Aurélie Kostka, dirigeante de la faïencerie meusienne éponyme, en a fait l'expérience. En mars dernier, pour éviter le dépôt de bilan, elle crée une page Facebook. Son but? « Susciter un buzz médiatique et sensibiliser l'opinion publique à la cause de l'entreprise », explique-t-elle. L'opération est réussie!

Tout commence en 2006, lorsque les difficultés s'amoncellent pour la PME familiale, qui fabrique des lampes et des objets en céramique. Le dirigeant d'alors, le père d'Aurélie Kostka, décède brutalement. La jeune femme reprend en 2008 les rênes d'une entreprise qui compte 400 000 euros de passif. « Je croyais au potentiel de l'entreprise. Notre participation à différents salons professionnels nous avait permis de mesurer notre crédit auprès de nos partenaires et clients. »

Malgré l'énergie de la jeune dirigeante, l'entreprise n'a plus assez d'argent pour payer ses salariés. Alors que le spectre du dépôt de bilan se profile, la dirigeante tente, au début de l'année 2010, un dernier coup de poker: promouvoir son entreprise sur la Toile.

Sa page Facebook, montée par une amie, comptabilise 100 membres en à peine 24 heures. Dix mois plus tard, ils sont presque 3 000 à avoir adhéré à sa cause. Mais surtout, cette initiative connaît un développement que la dirigeante n'avait pas osé imaginer. Avec des retombées presse, tout d'abord: sept passages à la télévision, six à la radio et une cinquantaine d'articles permettent à la cause d'Aurélie Kostka d'être largement représentée. Cette mobilisation lui permet de décrocher une subvention régionale de 55 000 euros. « Cette page, souligne la dirigeante, n'a pas valeur d'appel aux dons. Mais elle contribue à susciter de la bienveillance à notre égard. De plus, elle nous permet de mettre en avant le savoir-faire de l'entreprise et de ses métiers. »

C'est pourquoi Aurélie Kostka décide de compléter cette opération en proposant l'adoption d'hippopotames en faïence - le seul produit qu'il lui reste en stock - moyennant 55 euros. La chef d'entreprise insiste sur le mot adoption pour renforcer le caractère sympathique du geste. Et sorte de clin d'oeil du destin, l'hippopotame est un animal en voie d'extinction! L'entreprise en écoule plus de 2 600 en trois mois. Les fonds permettent de constituer une avance sur trésorerie pour acheter la matière première et payer les salariés. Parallèlement, Kostka voit son chiffre d'affaires augmenter de 70 000 euros cette année. Si l'entreprise n'échappe pas à un plan social (six postes doivent être supprimés), l'expérience du réseau social reste une aventure heureuse. Aujourd'hui, Aurélie Kostka, son assistante et une amie s'occupent de mettre régulièrement à jour leur page Facebook. « C'est un travail chronophage, mais nous avons envie de maintenir le lien avec les internautes qui nous témoignent leur attachement. »

KOSTKA - Repères

- ACTIVITE : Faïencerie
- VILLE : Saint-Mihiel (Meuse)
- ANNEE DE CREATION : 2006
- EFFECTIF : 23 salariés
- FORME JURIDIQUE : SAS
- DIRIGEANTE : Aurélie Kostka, 36 ans
- CA 2009 : 1,16 MEuros