Mon compte Devenir membre Newsletters

VEHICULE D'ENTREPRISE: LES 5 AVANTAGES DE LA LOCATION

Publié le par

Rares sont les PME qui louent leurs véhicules. Pourtant, ce système ne manque pas d'atouts face à l'achat ou à l'indemnisation kilométrique inventaire.

@ FOTOLIA/CRISTIAN NITU

1 LA TRANQUILLITE D'ESPRIT

Dans une PME, c est souvent au dirigeant lui-même qu'incombe la gestion du parc automobile. L'achat d'un véhicule implique que vous consacriez du temps à le choisir, à l'acheter, à l'entretenir et, surtout, à le revendre. Un accident de la route? Vos collaborateurs doivent assumer les tracasseries administratives qui s'ensuivent et les relations avec le concessionnaire et l'assureur, au lieu de se concentrer sur leurs activités. Un travail dont vous déleste un loueur de véhicules. Sans compter que celui-ci vous fournit des voitures récentes, bien entretenues. Ce qui diminue statistiquement les risques d'accident et favorise le respect de l'environnement.

@ FOTOLIA/EDYTA PAWLOWSKA

«Le grand avantage de la location longue durée est de proposer, dans le contrat, toute une panoplie de services auxquels on ne peut avoir accès autrement. Une particularité du marché français», plaide Olivier Rigoni, fondateur de Cogecar, spécialiste des flottes de véhicules de société. La prestation comprend, en général, la maintenance et l'assistance. L'entreprise peut également acheter, en option, le changement des pneumatiques, la mise à disposition d'un véhicule de remplacement en cas de panne, la carte carburant, l'assurance, la gestion des péages, des amendes, des formations à l'éco-conduite, etc. Attention: certains services s'avèrent superflus pour une consommation inférieure à 20 000 kilomètres par an. En règle générale, plus vos véhicules roulent, plus la location longue durée (LLD) devient financièrement intéressante. Gare, également, aux offres packagées incluant le loyer et de nombreux services associés, dont certains relèvent du luxe. Il est parfois préférable d'opter pour une offre «à tiroirs», dans laquelle chaque niveau de service est optionnel.

@ FOTOLIA/EDYTA PAWLOWSKA

2 UN BUDGET CONNU A L'AVANCE

Fini les (mauvaises) surprises: la location permet à l'entreprise de budgétiser avec précision ses dépenses. Vous payez un loyer fixe, incluant la location du ou des véhicules, leur entretien et les autres services que vous aurez éventuellement achetés. «Vos coûts sont donc lissés sur toute l'année», précise Olivier Rigoni (Cogecar). En outre, la plupart des loueurs mettent à la disposition de leurs clients des plateformes web sécurisées qui leur fournissent un reporting mensuel, avec la liste des anomalies repérées sur chaque véhicule ou des interventions de maintenance à effectuer... Ces données figurent dans des tableaux de bord récapitulatifs du nombre de kilomètres parcourus, des rendez-vous d'entretien, de la fréquence des accidents, de la consommation de carburant de chacun, etc. Souvent accessibles via le site internet du loueur, les outils de reporting permettent de contrôler précisément les coûts, ce qui n'est pas le cas de l'indemnisation kilométrique, qui consiste à défrayer les salariés pour l'utilisation professionnelle de leur véhicule personnel.

A SAVOIR - LOUER PERMET DE RECUPERER LA TVA

Vous louez des véhicules utilitaires? Sachez que, comme lorsque vous achetez, vous pouvez récupérer la TVA, et cela au fur et à mesure de vos paiements.
Les véhicules particuliers ne bénéficient pas de ce remboursement, sauf s'ils sont destinés aux auto-écoles, au transport de personnes (taxis, véhicules sanitaires légers...) ou s'ils sont transformés en utilitaires deux places. Pour un véhicule ouvrant droit à déduction, vous récupérez aussi l'intégralité de la TVA payée sur les factures d'entretien, de réparation, de remorquage, etc. Cependant, contrairement au gazole, l'essence reste, dans tous les cas, exclue de ce droit.

3 UN ENDETTEMENT MOINDRE

La location vous permet d'affecter vos emprunts à des postes stratégiques. Un avantage indéniable en période de resserrement du crédit. Contrairement à l'achat sur fonds propres et à l'emprunt, la LLD n'alourdit pas le bilan: d'un point de vue comptable, le loyer n'est pas considéré comme un investissement, mais comme une charge, répartie sur toute la durée du contrat et déductible du résultat imposable, dans la limite de 18 300 euros pour les véhicules particuliers. Parallèlement, d'un point de vue strictement économique, la LLD est relativement avantageuse. A en croire l'Observatoire du véhicule d'entreprise (OVE), une organisation créée par Arval (filiale LLD du groupe BNP-Paribas), la différence de prix de revient kilométrique entre l'achat et la location longue durée serait de 10% à 25%, en faveur de cette dernière. Un écart de prix que Philippe Brendel, président de l'OVE, attribue à la puissance d'achat des loueurs, qui répercuteraient sur leurs clients leurs conditions préférentielles: «L'utilisateur bénéficie des tarifs négociés par le loueur, tant pour les véhicules eux-mêmes, que pour les services des concessionnaires...» A condition, toutefois, d'avoir négocié les tarifs et, surtout, de ne pas se laisser tenter par un package «location plus services» trop complet.

Soyez vigilant: l'effondrement du marché de l'occasion pousse les loueurs à augmenter leurs tarifs. Philippe Brendel prévoit, ainsi, 20% de hausse en 2009 pour les nouveaux contrats, voire davantage. «Aujourd'hui, du fait de la crise, la durée moyenne de location s'allonge, affirme l'expert. En effet, d'un côté, les loueurs éprouvent des difficultés à revendre les véhicules d'occasion et à lever les emprunts nécessaires à leur renouvellement et, de l'autre, les clients prolongent leur contrat actuel en raison de la hausse des tarifs de location.»

4 L'EXTERNALISATION DES RISQUES

L'achat impose au dirigeant d'assumer les risques de dépréciation du véhicule lors de sa revente. Ce n'est pas le cas avec la LLD, le loyer étant garanti. Attention cependant à la restitution du véhicule, qui engendre parfois des frais de remise en état. «Ces frais peuvent être lourds pour le locataire: d'un demi à trois mois de loyer, voire plus pour un véhicule en piteux état ou pour des sinistres non déclarés», prévient Olivier Rigoni. La restitution donne lieu à un procès-verbal signé conjointement par les parties, qui a une valeur juridique. «Cette étape est périlleuse, aussi bien pour le client, qui peut avoir une très mauvaise surprise, que pour le loueur, car elle conditionne la bonne relation commerciale, le renouvellement des contrats et une revente des véhicules plus aisée», reconnaît Olivier Rigoni. L'adaptation financière du contrat, avec l'application de kilométrages minoritaires ou supplémentaires, le remboursement éventuel des pneumatiques non consommés, la provision de carburant et un prorata du loyer déjà perçu (le loueur prélève un «à échoir») donnent lieu à un avoir ou à une facture complémentaire.

PHILIPPE BRENDEL, président de l'Observatoire du véhicule d'entreprise

En raison de la crise, la durée moyenne de location s'allonge.

5 LA VARIETE DES OFFRES

Durée, kilométrage, services... Un contrat de LLD est souvent révisable. Une souplesse appréciable en ces temps de rigueur budgétaire. Certains loueurs proposent aussi de moduler les clauses en fonction des fluctuations de votre activité.

Vous pouvez également essayer la location moyenne durée pour des missions ponctuelles ou des collaborateurs qui parcourent plus de 100 000 kilomètres par an et dont vous voulez remplacer le véhicule chaque année. D'une durée maximale de douze mois, elle coûte plus cher que la LLD, mais le contrat peut être révisé ou dénoncé à tout moment.

Enfin, vous pouvez louer des véhicules sur mesure, tout équipés, pour ranger du matériel, ou choisis en fonction de leur spécificité, par exemple des véhicules utilitaires frigorifiques.