Mon compte Devenir membre Newsletters

VEHICULES DE SOCIETE: l'offre des loueurs passée AU CRIBLE

Publié le par

Même pour les PME, il existe des alternatives à l'achat intéressantes en matière de flotte automobile, comme la location avec option d'achat ou la location longue durée (LLD). Cette dernière peut même s'accompagner de services aVa ntageUX. DéerVPtage. Par Guillaume Geneste

@ FOTOLIA/LD

1 FLOTTES MODE D'EMPLOI
FINANCEMENT: TIREZ PAR DE CHAQUE SOLUTION

Les véhicules représentent une charge importante pour l'entreprise. D'où l'intérêt de choisir le financement le plus adapté. Si l'achat reste la solution privilégiée par les PME-PMI, la location avec option d'achat et la location longue durée se développent.

Pour beaucoup de chefs d'entreprise, l'automobile représente un outil de travail indispensable, mais aussi un dossier complexe dont découlent de nombreuses questions sensibles. Si les indemnités kilométriques restent la solution privilégiée dans les petites structures, elles présentent divers inconvénients: exagération du kilométrage effectué, absence d'emprise sur le type de véhicule dont se sert le salarié, paiement de la taxe sur les véhicules de société (TVS) si les remboursements dépassent 15 000 euros par an et par salarié... Comme tout bien productif, les véhicules peuvent être achetés soit au comptant, soit à crédit. Selon l'Observatoire du véhicule d'entreprise, qui a publié une étude sur le sujet fin 2007, l'achat est le mode de financement principal choisi par une entreprise de moins de 100 salariés sur deux. Or, cette solution monopolise une partie de la capacité financière de la PME. D'où l'intérêt de recourir à d'autres types de financement, comme le crédit-bail ou la location avec option d'achat (LOA), qui affichent des caractéristiques proches.

La LOA consiste à louer un véhicule pour une période de deux à cinq ans. Au terme du contrat, le signataire peut acheter le véhicule pour un prix convenu à l'avance, généralement faible. Tout comme le crédit-bail, la LOA permet à l'entreprise de préserver sa trésorerie. Le rachat du véhicule peut s'effectuer à tout moment, sauf si le contrat stipule une durée incompressible de location.

Pourtant, la LOA a aussi ses détracteurs, qui mettent en avant le coût du financement, équivalent à celui d'un crédit à moyen terme; le fait que les loyers, invisibles au bilan, donnent une fausse idée de la santé financière réelle de l'entreprise; la pluralité des interlocuteurs (l'entreprise de financement, le réseau d'entretien ou de réparation du véhicule...). Enfin, le risque de vieillissement du parc automobile est réel pour les plus gros rouleurs, qui se retrouvent dans l'obligation de conserver leur véhicule malgré son kilométrage élevé.

La LLD présente de nombreux avantages. Face à la location avec option d'achat, la location longue durée (LLD) relève d'une autre logique: celle de l'externalisation de la prestation automobile. Le loueur devient un fournisseur à part entière, qui vous propose une solution clés en main, comprenant la mise à disposition des véhicules et éventuellement certains services associés, tout cela au meilleur coût possible. Pour l'entreprise, la LLD revêt divers intérêts. Les actifs de l'entreprise ne sont pas immobilisés. Le client peut établir son budget de façon très précise, puisque le loyer est défini à l'avance. Les charges inhérentes à la détention et à l'entretien des véhicules peuvent être lissées sur toute la durée de l'exercice. Enfin, la gestion comptable est facilitée dans la mesure où la prestation du loueur fait l'objet d'une facturation unique. De même, l'entreprise n'a plus qu'un seul interlocuteur pour le financement et l'entretien de son véhicule.

En revanche, la LLD, comme toute formule d'externalisation, présente quelques inconvénients. Ainsi, certains contrats se révèlent rigides dans leurs modalités d'application, ne laissant aucune marge de manoeuvre à l'entreprise cliente: impossibilité de modifier la durée ou le kilométrage prévus. Enfin, la location longue durée peut être coûteuse si vous n'y prenez garde. Veillez, notamment, à la reprise du véhicule en fin de contrat: certains loueurs facturent d'importants frais de remise en état, ce qui peut grever votre budget.

EXTERNALISER LA GESTION DE SON PARC TOUT EN EN RESTANT PROPRIETAIRE

Vous souhaitez acheter vos véhicules, mais faire gérer votre parc par un prestataire? Le fleet management vous permet de concilier ces deux souhaits. Il s'adresse essentiellement aux entreprises qui possèdent plus de 50 véhicules. L'offre la plus courante est le fleet management «en reddition de compte»: le prestataire vous refacture à l'euro près l'ensemble des prestations. L'entreprise finance son parc de véhicules, sa gestion étant ensuite déléguée à des prestataires externes, qui prennent en charge la totalité des opérations d'entretien et se rémunèrent sous forme d'honoraires. L'intérêt est de disposer de données consolidées et de reportings précis et réguliers.

2 L'OFFRE DE BASE
LA LOCATION FINANCIERE, POUR S'INITIER A LA LLD

Si les loueurs proposent une pléiade de services, vous pouvez cependant tout à fait débuter en LLD en n'achetant que la prestation de base.

Louer ses véhicules plutôt que les acheter: à l'évidence, la formule est attrayante. Cela permet à l'entreprise de préserver sa capacité d'emprunt au profit d'autres types d'investissements, plus stratégiques. Si la quasi-totalité de leurs clients PME achètent une prestation globale, intégrant divers services, la plupart des loueurs longue durée peuvent fournir le financement seul. Mais aucun ne met en avant cette prestation de base, préférant proposer des packages location + services (maintenance du véhicule, assurance, mise à disposition d'un véhicule de remplacement...), qui, d'une part, correspondent à la demande de la plupart des petites structures et, d'autre part, s'avèrent beaucoup plus générateurs de marge. Pour Emmanuelle RussoAchour, directrice marketing de Lease Plan, «le principe même de la LLD est d'aller au-delà de la solution financière». Comme elle, l'ensemble des loueurs se définissent comme des «sociétés de services», en aucun cas comme de simples fournisseurs de produits financiers. Chez Citroën, on nuance légèrement le propos: «Les entreprises possédant leurs propres ateliers de réparation ou celles qui disposent d'une couverture d'assurance globale y trouvent naturellement un intérêt.» Mais ce sont là de très grandes entreprises, jamais des PME.

Reste que votre étude de marché préalable doit tenir compte de cette dimension strictement financière de la LLD. N'hésitez pas à insister auprès des loueurs pour obtenir une offre de ce type, afin de la comparer avec les contrats globaux. Enfin, faites jouer la concurrence en sollicitant aussi votre banque. La plupart des grandes enseignes bancaires possèdent une filiale spécialisée dans le financement automobile, capable de vous proposer de la LLD. Et là, c'est vous qui disposez d'un poids important dans la négociation.

3 LES SERVICES"PLUS"
UNE EXTERNAUSATION POUR UNE TRANQUILITE

En choisissant la location longue durée avec services associés, l'entreprise se débarrasse d'un véritable casse-tête.

A la clé, la certitude de disposer de véhicules récents et parfaitement entretenus.

La plupart des contrats de location longue durée comprennent des services associés. Le client fait alors confiance au loueur pour acheter mais aussi administrer son parc. Selon Eric Trelet, directeur commercial et marketing d'ALD Automotive, «c'est sur cette prestation de service, ainsi que sur le conseil, que se situe la valeur ajoutée des loueurs». Lesquels profitent de leur puissance d'achat pour négocier des tarifs extrêmement compétitifs auprès de leurs propres fournisseurs (constructeurs, réseaux de réparation, assureurs...), puis de les répercuter - du moins en partie à leurs clients. Autre point fort: le loueur saura vous guider dans votre choix de véhicules en fonction de vos contraintes et de votre budget.

Après avoir convaincu la majorité des grands gestionnaires de flottes, les loueurs cherchent à séduire les PMI-PMI disposant de parcs de moins de 50 véhicules. Certains, comme Arval, Athlon Car Lease ou Parcours, affichent ce positionnement via des offres spécifiques. Chez Arval, par exemple, le centre de contacts de Rennes, dédié aux petites flottes, emploie une cinquantaine de téléconseillers formés de façon à répondre aux questions des petites structures: conseils pour le choix des véhicules, fiscalité... Un vrai plus pour les clients, estime François Piot, directeur général d'Arval. Signe des temps, le loueur a vu ses ventes aux PME-PMI progresser de 50% en 2007, «preuve de l'intérêt croissant despetites entreprises pour la LLD».

La palette des services offerts par l'ensemble des loueurs va de la maintenance/ réparation à la carte carburant, en passant par le remplacement des pneus, l'assurance et la mise à disposition d'un véhicule de remplacement. La maintenance et l'entretien des véhicules, souvent sous-estimés par les entreprises, peuvent représenter des montants non négligeables, surtout pour les contrats supérieurs à 36 mois et 100 000 kilomètres. Les révisions de base s'effectuent généralement dans le réseau des constructeurs, avec lesquels les loueurs passent des accords-cadres. Le contrat de maintenance peut être couplé avec une assistance (24 heures sur 24, 7 jours sur 7), très pratique pour les salariés itinérants, proposée par les constructeurs à des tarifs variant selon le modèle et la durée du contrat. La prestation pneumatique comprend le remplacement des pneus usés et, dans certains cas, la mise à disposition de pneus hiver. Là encore, c'est souvent le réseau de la marque qui assure la prestation, mais certains loueurs ont passé des accords avec des enseignes spécialisées (Point S, Midas, Euromaster, Speedy...).

Des services adaptés à chaque typologie de client. Si vous le souhaitez, vous pouvez également passer par le loueur pour assurer vos véhicules. Dans ce cas, le risque est mutualisé sur la totalité du parc roulant du loueur, ce qui vous permettra peutêtre de réduire votre prime d'assurance si votre taux de sinistres est élevé. Autre service «plus»: la mise à disposition d'un véhicule de remplacement en cas d'immobilisation (réparation ou entretien) préservant la productivité de l'entreprise. A noter que certains loueurs, comme Parcours, intègrent dans leur offre de base la livraison «à domicile» du véhicule de remplacement.

Enfin, nec plus ultra, l'option «carte carburant» est de plus en plus prisée, à une époque où les prix ne cessent de grimper. Les loueurs peuvent vous fournir la carte carburant de sociétés pétrolières (Total, Esso, Shell, BP...) à un coût comparable à la moyenne des tarifs à la pompe. Généralement, la carte standard est gratuite. Seule contrepartie pour l'entreprise: s'engager à consommer un volume de carburant minimum par an. Les relevés réguliers permettent de suivre les consommations et de pointer du doigt les comportements anormaux. Bien sûr, la carte vous permet de choisir les conditions d'utilisation pour chaque collaborateur, et donc d'ouvrir ou de restreindre ses possibilités de consommation. Le système de facturation centralisé simplifie grandement la gestion comptable de ce poste. En outre, la prise en compte des consommations et du kilométrage parcouru par les véhicules permet au loueur d'assurer un suivi précis de l'usage des véhicules. Il pourra alors attirer l'attention de l'entreprise sur une utilisation plus intensive que celle prévue initialement dans le contrat. Bien sûr, vous pouvez acheter cette prestation en direct auprès du pétrolier. Mais le fait de passer par le loueur simplifiera votre gestion administrative: dans ce cas, le loueur est l'interlocuteur unique pour toutes les dépenses liées aux véhicules.

D'autres options peuvent, enfin, être incluses dans votre contrat de LLD, comme la garantie contre la perte financière en cas de détérioration totale ou de vol du véhicule. Toutes ces prestations peuvent être achetées isolément, mais les loueurs proposent des offres packagées adaptées à chaque typologie de client.

Plus d'infos sur le sujet sur www.chefdentreprise.com