Mon compte Devenir membre Newsletters

Véhicules utilitaires: un marché en accélération

Publié le par

Le renouvellement total de l'offre pour cause de nouvelle norme antipollution n'a pas freiné le marché des utilitaires et voitures de société. En France, l'an dernier, les ventes ont progressé de près de 5%, dans un secteur - l'automobile - pourtant touché par la morosité.

Le marché des VUL et des voitures de société ne cesse de progresser. Le nombre d'immatriculations a encore augmenté l'an dernier: 440 000 immatriculations ont été enregistrées en 2006, soit 4,75% de plus qu'en 2005, selon le Comité des constructeurs français d'automobile (CCFA) . Renault reste le leader incontesté: la marque au losange a pesé plus du tiers des ventes. Le Kangoo occupe la première place du podium depuis des années, juste devant le Master et le Berlingo de Citroën. Le constructeur aux chevrons a du mal à se remettre du récent arrêt de son C15: ses ventes, en volume, ont décliné de 3,75% l'an dernier. Dans le même temps, Peugeot a enregistré une croissance de 2%, moins rapide que le marché. Le remplacement de quatre modèles phares de leurs gammes (le Jumpy et le Jumper chez Citroën, l'Expert et le Boxer chez Peugeot) a sans doute contribué à cet essoufflement. Leurs successeurs éponymes devraient permettre aux deux marques de PSA de reprendre de la vigueur face à Renault. De son côté, Ford (Transit Connect, Transit) a remporté, en 2006, le titre officieux de première marque importée, devant Fiat (Doblo, Scudo, Ducato). Enfin, le premier véhicule importé est l'Iveco Daily, suivi par le Ford Transit.

L'actuel dynamisme du marché des utilitaires semble donc se poursuivre. Loin de freiner les ventes, l'entrée en vigueur, au 1er octobre 2006, de la nouvelle norme antipollution Euro 4 a provoqué un renouvellement général de l'offre des constructeurs. Certains ont adopté de nouvelles mécaniques et modernisé leurs modèles (Renault Trafic et Master, Nissan Primastar et Interstar, Opel Vivaro et Movano), d'autres ont opéré des liftings plus conséquents, incluant des modifications substantielles des caractéristiques (Ford Transit, Iveco Daily). Enfin, quelques constructeurs ont carrément lancé des nouveautés (Mercedes Sprinter, Volkswagen Crafter, Citroën Jumpy et Jumper, Fiat Scudo et Ducato, Peugeot Expert et Boxer).

1
FOURGONNETTES ET FOURGONS

UNE OFFRE PLETHORIQUE ET RENOUVELEE

Le segment des fourgonnettes n'a pas connu de vrai bouleversement, ces derniers mois, si ce n'est l'apparition de nouveaux moteurs au gaz naturel. A contrario, l'offre de fourgons s'est renouvelée sous l'effet de l'entrée en vigueur de la nouvelle norme antipollution Euro 4. Tour d'horizon.

Le marché des fourgons utilitaires se décline en trois grandes catégories, principalement liées à la taille des véhicules considérés: les fourgonnettes, les fourgons compacts et les fourgons lourds. La première catégorie, proche des véhicules particuliers, comprend des modèles comme le Renault Kangoo, le Citroen Berlingo, le Ford Transit Connect, le VW Caddy, le Fiat Doblo ou encore l'Opel Combo. Ces véhicules répondaient déjà à la nouvelle norme antipollution Euro 4, entrée en vigueur le 1er octobre 2006 et imposant une réduction des émissions polluantes (C02). Pas de grand bouleversement, donc, sur ce segment de marché. Le Kangoo reste le modèle le plus vendu en France, malgré son âge, largement devant le Berlingo et le Partner. Chez les étrangers, le Doblo et le Transit Connect sont les deux meilleurs élèves.

Une nouvelle donne. En revanche, la deuxième catégorie, qui regroupe les fourgons compacts (fourgons utilitaires de 5 à 7 m3) ou lourds (jusqu'à 17 m3), a connu son lot de nouveautés, transformant l'offre de façon radicale. Le premier représentant de la famille des compacts reste le Renault Trafic, toujours largement en tête des ventes. Il a subi un léger lifting et accueille, sous le capot, de nouvelles mécaniques répondant aux normes Euro 4, tout comme ses clones, les Nissan Primastar et Opel Vivaro. Mais ces trois modèles doivent faire face à de nouveaux concurrents de poids: les Citroen Jumpy, Fiat Scudo et Peugeot Expert. Ce trio, élaboré en partenariat par PSA et Fiat, affiche des volumes et des charges utiles équivalentes à celles du Trafic. De son côté, le Mercedes Vito jouit toujours du prestige de la marque tout en ayant revu ses tarifs à la baisse. A peine plus volumineux, le Volkswagen Transporter joue sur le registre de la qualité de présentation et de fabrication.

Sans oublier les mécaniques TDi de la marque, particulièrement appréciées.

Enfin, dans la troisième catégorie, celle des fourgons lourds, le best- seller reste le Renault Master. Tout comme son petit frère, le Trafic, il vient de bénéficier d'un léger restylage et de recevoir de nouvelles mécaniques moins polluantes.

Mais les nouveaux Citroen Jumper, Peugeot Boxer et Fiat Ducato, issus du partenariat PSA-Fiat, devraient lui mener la vie dure. Ils offrent, en effet, une palette de versions plus complète que le Renault et, surtout, des volumes utiles allant jusqu'à 17 m3, là où le Master s'arrête à 13,9 m3. Les constructeurs étrangers disposent également de modèles très concurrentiels, comme l'Iveco Daily, le Ford Transit, le Mercedes Sprinter et le Volkswagen Crafter. Le premier fait référence dans le secteur des fourgons lourds à roues jumelées devant résister à une utilisation très intense. La gamme comprend de nombreuses possibilités de déclinaison, de 7,3 à 17,2 m3. Le Ford Transit a été profondément remanié à la fois esthétiquement et techniquement, ce qui lui a permis de décrocher, en 2007, le titre recherché de Van Of The Year, attribué par un jury de journalistes européens. La gamme du Transit comprend une multitude de modèles, en traction ou en propulsion, à roues simples ou jumelées. Les volumes utiles vont jusqu'à 14,3 m3.

Le Mercedes Sprinter et le Volkswagen Crafter sont également issus d'un accord de partenariat entre ces deux constructeurs. Ils ne se distinguent que par la partie avant et par les mécaniques présentes sous le capot, chacun équipant son modèle à sa façon. Les deux gammes comprennent de très nombreuses versions allant jusqu'à 17 m3.

2
POIDS LOURDS

CHASSIS-CABINES: UNE CONCURRENCE EXACERBEE

Le marché des châssis-cabines a connu une avalanche de nouveautés en 2006. L'offre s'est enrichie de nouveaux modèles, principalement sous l'impulsion de Nissan et de Renault Trucks.

Les châssis-cabines sont des utilitaires méconnus, ainsi que leurs cousins germains, les planchers- cabines, caractéristiques des fourgonnettes comme le Berlingo et des fourgons compacts comme les Renault Trafic, Nissan Primastar, Citroen Jumpy, Peugeot Expert, Fiat Scudo, Volkswagen Transporter... Pourtant, ces bases permettent de nombreuses possibilités et constituent souvent «la» solution pour un besoin précis. La carrosserie la plus courante est la benne de chantier même si d'autres transformations existent: fourgons grands volumes pour les déménagements, cellules isothermes ou frigorifiques pour le transport de denrées périssables, nacelles pour le bâtiment...

Le Renault Mascott / Master Pro est le plus vendu. Particulièrement apprécié par le BTP, dans sa version benne, il concurrence l'Iveco Daily, son principal rival, le Ford Transit, le Mercedes Sprinter, le Renault Master Traction, les Citroen Jumper / Peugeot Boxer / Fiat Ducato, le VW Crafter... Sans oublier le nouveau Nissan Interstar. Le constructeur japonais a, en effet, complété son offre, qui comprenait déjà l'Atléon (un gros camion dont le poids total autorisé en charge est limité à 3,5 tonnes) mais aussi la dernière génération de Cabstar. Ce mini-camion fait merveille en ville grâce à sa charge utile importante et sa maniabilité. De son côté, Renault Trucks propose désormais un concurrent, le Maxity. Il s'agit ni plus ni moins que d'un Cabstar avec un logo Renault.

Enfin, sur ce marché des camions à cabine avancée, ces modèles doivent lutter contre deux redoutables Japonais: le Mitsubishi-Fuso Canter et l'Isuzu Série N, dont les réputations de robustesse et de fiabilité ne sont plus à faire.