Mon compte Devenir membre Newsletters

Vos véhicules ? Votre publicité ambulante

Publié le par

Qu'ils soient stationnés ou en train de sillonner votre zone de chalandise, vos véhicules peuvent devenir votre meilleure enseigne. Encore faut-il respecter quelques règles d'or. Voici nos conseils pour démultiplier l'impact de votre message auprès de vos clients et prospects.

1 IDENTIFIER UNE CIBLE

Comme tout support de communication, le marquage d'un véhicule est à adapter à votre cible, tant sur le fond que la forme, ainsi qu'à vos ambitions. «Si la fantaisie séduit le grand public, elle risque de dérouter une population de professionnels qui l'associera à un manque de sérieux», prévient Audrey Armanetti, cogérante de Karma, agence de conseil en communication visuelle et événementiel. Une entreprise en recherche de notoriété a intérêt à se montrer audacieuse quand une autre, plus installée sur son marché, misera plutôt sur l'affirmation de son image de leader.

2 FAIRE PASSER UN MESSAGE

Doivent figurer le nom de la société, son activité, son numéro de téléphone, son adresse et son site internet. Votre logo constitue un plus car il attire l'oeil et facilite votre identification. Jean-Marc Lecubin, directeur de l'agence de communication visuelle JML, est favorable à l'ajout d'une image qui ferait office d'accroche visuelle. «L'idée, c'est de véhiculer la philosophie ou plus simplement l'activité de l'entreprise par ce biais », explique-t-il. Mais attention à la surcharge! «Trop d'info tue l'info», martèle Audrey Armanetti (Karma). L'experte recommande de se concentrer sur le coeur de métier car les passants et les conducteurs ont peu de temps pour assimiler le message!

3 DETERMINER LES SURFACES A RECOUVRIR

Tous les degrés de personnalisation sont possibles: du lettrage discret sur les portières au marquage total de tous les éléments de la carrosserie (lire l'encadré). Généralement, les dirigeants optent pour les espaces latéraux. « Ils offrent le plus de place et sont les plus vus que ce soit en stationnement ou en circulation », justifie Jean-Marc Lecubin (JML). L'avant n'est pas à négliger pour autant. Les voitures croisées remarquent plus le capot que les portières. Celles qui vous suivent ont davantage de temps pour lire les éléments mentionnés à l'arrière. C'est l'endroit idéal pour ajouter une spécialisation, un service offert ou un slogan. Les vitres aussi peuvent être personnalisées sans danger pour le conducteur: le recouvrement des vitres est réalisé avec un film microperforé qui permet de conserver une excellente visibilité.

4 S'ASSURER DE LA LISIBILITE

«Votre message doit être déchiffrable de près comme de loin de façon à multiplier les occasions de lecture», rappelle Audrey Armanetti (Karma). A bannir donc les polices de caractères rondes, épaisses ou manuscrites. Dans un souci de cohérence de votre image, mieux vaut reprendre celles répertoriées dans votre charte graphique. Il est bienvenu de graisser quelques mots-clés. Attention au mariage des couleurs: une écriture orange sur fond rouge est, par exemple, à proscrire. Les professionnels du marquage n'utilisent jamais plus de deux ou trois teintes par véhicule.

5 TROUVER DES MOYENS DE SE DIFFERENCIER

Les chefs d'entreprises sont souvent tentés de choisir une couleur dominante assimilée dans l'inconscient collectif à leur activité (vert pour les paysagistes, bleu pour les plombiers ou encore gris pour des services liés à l'informatique). L'avantage: l'association est évidente. La limite: vous êtes fondu dans la masse. Depuis une dizaine d'années, les codes couleurs tendent à exploser. Les dirigeants optent plus facilement pour des teintes rarement associées à leur métier. L'enjeu est de rester identifiable grâce à un visuel parlant. Lequel peut aller jusqu'à recouvrir la moitié voire la totalité du véhicule. On parle de semi ou total covering.

JEAN-MARC LECUBIN, directeur de l'agence de communication JML

Les espaces latéraux offrent le plus de place et sont les plus vus.

6 L'ADHESIF OU L'AIMANT?

La peinture est désormais remplacée par deux types de supports: le vinyle d'impression (adhésif) et le caoutchouc aimanté (plaque magnétique). Le premier jouit d'une durée de vie importante, de trois à sept ans en fonction de sa qualité. Il est protégé par un film transparent qui le protège des UV, des éraflures et des intempéries. Le second nécessite plus d'entretien car l'eau se loge entre la plaque et le véhicule, causant de la rouille. Il doit être retiré au moins une fois par semaine pour éviter tout phénomène de polymérisation (collage) à la carrosserie. Comme il se pose et se retire en quelques secondes, il est idéal pour les chefs d'entreprises désireux de retrouver leur anonymat le week-end ou pour marquer plusieurs véhicules l'un après l'autre, selon les besoins. Idéal aussi pour les plaisantins et autres voleurs qui n'ont qu'à se servir!

7 SOIGNER LA POSE

Apposer un autocollant n'est pas une mince affaire! Bulles d'air et poussière rendent la tâche ardue. Si la pose d'un marquage simple sur les portes latérales peut être menée à bien par une personne adroite, c'est exclu pour des surfaces plus grandes. Mieux vaut laisser faire le professionnel de l'agence de communication visuelle que vous aurez contactée.

8 PENSER A L'ENTRETIEN

Veillez à attendre au moins une semaine entre la pose des adhésifs et leur premier lavage. Ils supporteront sans souci le frottement des rouleaux et la puissance des jets auxquels vous les soumettrez. En effet, à quoi bon investir dans des autocollants colorés pour qu'ils restent couverts de poussière ou de boue? Votre image de marque dépend aussi de la propreté de vos utilitaires.

9 RESPECTER LE CODE DE LA ROUTE

La communication ne s'arrête pas à l'allure du véhicule. L'utilisation qui en est faite compte auprès des prospects et clients rencontrés sur le chemin. Une conduite incivile détruit les efforts portés sur le marquage. Les passants et les conducteurs ne retiendront pas votre slogan mais assimileront le nom de l'entreprise à un comportement irresponsable. Aussi, sensibilisez les conducteurs.

A SAVOIR

Combien ça coûte?

Les professionnels de la communication sur véhicule distinguent quatre types démarquage publicitaire en adhésif.
- Le marquage standard: un message de quelques mots recouvre les portières et l'arrière. A partir de 300 euros HT, pose comprise.
- Le marquage partiel: formule standard à laquelle s'ajoute un visuel (photo ou personnage). Comptez entre 400 à 700 euros HT, pose comprise, en fonction de la quantité de surface à couvrir.
- Le semi covering: la moitié de carrosserie (capot et portières ou portières et arrière) est entièrement habillée par l'adhésif. La facture tourne autour du millier d'euros, pose comprise.
- Le total covering: l'ensemble du véhicule est recouvert. Les prix grimpent de 1 500 euros HT à 3 000 euros HT, pose comprise.
- Les supports magnétiques, quant à eux, ne dépassent guère le format A3. Ils sont facturés de 50 euros HT à 200 euros HT, selon le nombre de lettres.