Mon compte Devenir membre Newsletters

[Analyse] Jours fériés de Mai : Quelles conséquences pour le business des entreprises ?

Publié le par / Avec la Marketplace

Cette année les salariés bénéficient de deux jours fériés en plus par rapport à 2016. Les PME qui subissent un manque à gagner tentent de s'organiser. Décryptage.

Un calendrier dans une main et un stylo dans l'autre, les Français ont coché les six week-end de trois jours et les deux ponts de 2017. Au total, neuf des onze jours fériés tombent en semaine. Un score bien supérieur à l'année dernière. Cet agenda profite aux salariés, mais pénalise l'économie française.

 

En effet, selon l'INSEE et  nos propres bases de données, chaque jour férié coûte l'équivalent de 0,14 % du PIB soit environ 3 milliards d'euros. Même si le secteur du tourisme enregistre un surcroît d'activité, l'industrie, le bâtiment, l'agriculture, les services... tournent au ralenti.

Le Syntec Numérique, syndicat professionnel fédérant 2000 entreprises de l'informatique dont 1400 PME, estime que les jours fériés amputeront la croissance du secteur de 0,8 point cette année. Les sociétés de services qui facturent à l'heure ou à la journée sont particulièrement concernées. Tout comme les commerciaux dont le variable est important.

Autre exemple : une start-up qui emploie 50 personnes et subit trois jours chômés en mai évalue "la facture" à 150 jours-hommes. Il suffit de multiplier 50 fiches de salaire par 3. C'est comme si un collaborateur manquait 150 jours dans l'année...

Dans l'agriculture où l'activité est non-stop, un producteur de tomates dans le Midi peut aller jusqu'à doubler -c'est le cas le 8 mai- voire tripler - le 1er mai- le SMIC pour motiver les troupes.

 

Des cadeaux empoisonnés

 

En réalité, les PME peinent à calculer avec précision le coût des jours fériés. Mais si elles sont vulnérables d'un point de vue financier, elles sont aussi plus souples pour s'adapter à la contrainte. Lorsque règne l'esprit start-up ou qu'une famille gère l'entreprise, il suffit parfois que les fondateurs soient au bureau pour que les collaborateurs les plus impliqués se mobilisent aussi. Cette solidarité est facilitée par le travail à distance. Avec une limite toutefois : la loi El Khomri instaure le droit à la déconnexion. Les sociétés de plus de 50 salariés doivent négocier avec les représentants du personnel les modalités d'usage des mails et des sms le week-end.

 

Des jours fériés source de stress dans certains secteurs

 

Dans l'industrie, le BTP et la logistique, le télétravail n'est pas la solution puisque le salarié est souvent actif in situ.

Les cadences de production sont accélérées la veille et le lendemain des jours fériés. Ces ajustements encadrés par la loi -c'est le cas des heures supplémentaires - sont souvent source de stress. Résultat : les jours fériés se transforment en cadeaux empoisonnés. Pourtant les Français y tiennent. En 2004, Jean-Pierre Raffarin a tenté d'instaurer le travail le lundi de Pentecôte. Finalement cette journée est restée fériée. Mais en fonction des accords entre partenaires sociaux elle n'est souvent pas rémunérée en solidarité avec les personnes âgées.

 

 

- Creditsafe édite chaque semestre les baromètres économiques des entreprises à l'échelle nationale et régionale. En plus de connaître au jour le jour les défaillances ou créations d'entreprises, nos bases de données comptent plus de 280 millions d'expériences de paiement des entreprises -  

 

Pour pouvoir tester gratuitement nos services ou si vous souhaitez plus d’informations, rendez-vous sur www.creditsafe.fr  

 

Des questions ou remarques sur cet article ? Laissez-nous un commentaire ou contactez-nous via notre fiche société sur la droite de l’écran !