Mon compte Devenir membre Newsletters

Artis, la PME spécialisée dans la tuyauterie industrielle, lève 400.000€ en obligations simples grâce au crowdfunding

Publié le par / Avec la Marketplace

Artis, la société de tuyauterie industrielle, a levé 400.000€ en obligations simple sur WeShareBonds, la plateforme de crowdfunding, pour financer sa croissance et son internationalisation.

La société Artis (pour Atlantique Realisation Tuyauterie Industrielle Soudage) est une société de tuyauterie industrielle créée il y a 10 ans par Arnaud Josse par ailleurs directeur commercial, et son associé Fabrice Chailloux.

Cette PME implanté en Loire Atlantique, a connu une croissance régulière pour atteindre près de 5M€ de chiffre d’affaires et une rentabilité à deux chiffres. Si l’on ajoute son savoir-faire pointu, sa base de client grands comptes et ses perspectives de croissance ambitieuses (y compris à l’export) Artis aurait a priori tout du candidat idéal pour un banquier. Pourtant sur le chemin du développement et de la recherche du financement, les choses ne sont pas toujours simples.

La création et le développement d'Artis

À l'origine de cette aventure une volonté entrepreneuriale de deux ex-salariés de Gaz de France. Au départ un savoir-faire positionné sur le marché de la soudure sur chantier, désormais une activité globale de tuyauterie industrielle et de génie civil, via.la préfabrication et l’installation de tuyauteries et de systèmes de canalisations pour le transport de fluides tels que les hydrocarbures, le gaz naturel ou les gaz industriels (l’hydrogène, l’hélium, le dioxyde de carbone, et la vapeur d’eau dans les centrales solaires thermiques, notamment). La société opère sur des réseaux de canalisations qui relient des fournisseurs d’énergie à des centres industriels ou des grandes villes. Elles couvrent aussi le transport des gaz industriels tels que le dioxyde de carbone ou l’hélium pour le compte d’acteurs de l’industrie chimique ou de l’industrie agroalimentaire.

Passée de 2 à 30 employés, Artis qui s’était implantée sur le site de Darval pour être près de son principal client GRT Gaz, est désormais sollicitée pour son savoir-faire de niche dans la France entière voire à l’export. Elle s’est structurée peu à peu avec l’implantation dans des nouveaux locaux en 2014, l’obtention de la norme ISO 9001 et la recherche de nouveaux segments de marché

Le projet de croissance d'Artis

Puis, Artis décide de lancer un plan ambitieux visant à quasiment doubler son chiffre d’affaires en deux ans : pour le réaliser les objectifs étaient multiples : permettre l’arrivée rapide d’un directeur commercial afin de diversifier la clientèle et la dépendance à son principal client, développer son offre, pénétrer de nouveaux marchés notamment la Pologne qui fait l’objet d’un programme de subventions de l’Union Européenne pour développer ses infrastructures gazières. Au final une vision cohérente pour profiter pleinement d’opportunité de marché dans un timing serré, cependant l’absence d’un besoin très précis (tel qu’aurait pu l’être par exemple l’acquisition d’équipements) mais plutôt un ensemble d’actions, souvent sur des « actifs immatériels », afin de se positionner au mieux sur le marché.

Dans ce contexte, malgré les bons chiffres, il n’était cependant pas forcément aisé de trouver l’intégralité du financement auprès des banques, plus à même de financer un besoin précis souvent en prenant une sûreté sur l’actif acquis et ce n’est semble-t-il pas un cas isolé.

L’alternative est alors de se renforcer en fonds propre, difficile si l’on tient à son indépendance, et par ailleurs chronophage et structurant.

La levée de fonds sur WeShareBonds

Sollicité par WeShareBonds, pour son offre de financement via sa plateforme de crowdfunding (crédit professionnel participatif via internet) un nouveau mode de financement qui a pu se développer avec la loi Macron qui a mis fin au monopole bancaire sur les crédits, Artis a pu emprunter rapidement 400,000 euros, auprès de 207 prêteurs particuliers et d’un fonds de crédit lié à cette plateforme (abondé par des investisseurs institutionnels dont notamment La Banque Postale, également actionnaire de WeShareBonds). Un financement obtenu au taux de 6%, ce qui est supérieur aux taux bancaires, mais moins cher que ce qu’aurait a priori exigé un fonds d’investissement. Au global une occasion également de communiquer et de se faire connaitre, avec un coût mettre en regard du temps gagné et des opportunités saisies, comme dit l’adage le temps c’est aussi de l’argent.

Découvrez les détails de la levée de fonds d'Artis sur ce lien