Mon compte Devenir membre Newsletters

Pourquoi les PME font appel au financement par le crédit participatif ou crowdlending ? Une étude de cas type !

Publié le par / Avec la Marketplace

Malgré un environnement de taux encore bas, l’accès des PME au crédit bancaire n’est pas encore optimal et tous les besoins ne sont pas couverts. Le financement par le crédit participatif ou crowdlending commence à trouver sa place parmi les méthodes de financement adoptées par les PME françaises.

Malgré un environnement de taux encore bas, l’accès des PME au crédit bancaire n’est pas encore optimal et tous les besoins ne sont pas couverts. Au-delà d’un certain seuil (2,5x l’EBE), le financement bancaire devient rapidement adossé à des cautions personnelles. Ce financement est par ailleurs souvent utilisé par les banques comme un produit d’appel : en plus de l’octroi du financement, il sera proposé aux entreprises d’utiliser les services de la banque dans le cadre d’une relation plus large (outils de gestion des flux, etc) et il n’est pas toujours possible pour l’entrepreneur de satisfaire tous les partenaires bancaires à ce sujet.

Dans ce contexte, l’alternative disponible était jusqu’à présent d’apporter un collatéral ou d’augmenter ses fonds propres, un processus qui ne peut être souvent envisagé dans un cadre classique d'une levée de fonds que pour des montants significatifs. Il reste par ailleurs très structurant (entrée de nouveaux partenaires, nouvelle valorisation de la société) et souvent très chronophage (rédactions d’une nouvelle documentation, d’un pacte d’actionnaire...).

Le crowdlending offre l’opportunité de solliciter directement la foule pour des montant absolus parfois modestes (quelques dizaines de milliers d’euros) syndiqués auprès d’une base étendue avec une documentation juridique adaptée et simplifiée.

Le financement participatif couvre cependant les mêmes besoins que les financements traditionnels : retour d’expérience sur les opérations financées sur WeShareBonds.

Retour d’expérience

Sur les 12 dossiers financés depuis l’origine pour un montant de 2.2 M€ les sociétés présentent tout d’abord des fondamentaux communs les rendant éligibles à un financement en crowdlending sur la plateforme. Parmi les profils communs permettant de s’assurer d’une éligibilité à un financement via crédit :

  • Un historique d’activité et un chiffre d’affaires >1 M€
  • Un niveau de rentabilité (EBE) positif d’un point de vue historique et prévisionnelle (avec des ratios EBE/CA majoritairement > 10%)
  • Une croissance soutenue, observée et prévue de l’activité (taux annuel de croissance du chiffre d’affaires quasi intégralement à deux chiffres) 

                  

                 Source : BP sociétés à la mise en ligne

Il apparaît ainsi que les sociétés ayant fait appel à WeSharebonds avaient, comme caractéristique commune, des besoins de financement de leur développement. Les fonds prêtés n’étant pas adossés à des prises de sûretés sur des actifs, l’utilisation de ces fonds est libre et peut donc couvrir divers besoins. Le tableau ci-dessous résume les principales raisons évoquées par les entrepreneurs pour les besoins de financement recherchés :

 

Il en ressort que WeShareBonds joue son rôle de relais au côté des financement traditionnels pour promouvoir le développement de PME en croissance et profitable.

Etude de cas : focus sur la société Artis

Dernier dossier arrivé sur la plateforme, Artis est une société réalisant déjà près de 5M€ de chiffre d’affaires.

Implantée sur un segment de niche, elle s’est spécialisée dans la conception, la préfabrication et l’installation de tuyauterie industrielle et de canalisations enterrées destinées principalement au transport du gaz.

De par son savoir-faire reconnu elle a bénéficié de la confiance de grands comptes. À date, ARTIS réalise environ 50% de son chiffre d’affaires auprès de GRT Gaz (se positionnant en tant que 3ème fournisseur en tuyauterie), mais travaille également avec Eiffage, Air Liquide ou encore Bouygues Énergie.
Dans le cadre d’un plan ambitieux visant à quasiment doubler son chiffre d’affaires en 2 ans, le dirigeant a exposé plusieurs axes de développement : 

  • Diversifier la clientèle, en recrutant notamment un directeur commercial, dans le but de maintenir un taux de dépendance maximum de 30% par client (notamment pour GRT Gaz) ;
  • Adopter une stratégie de diversification des marchés visés pour générer des synergies entre les différentes activités, cibler des domaines porteurs et améliorer la rentabilité ;
  • Gagner des parts de marché chez GRDF, Trapil et Air Liquide et démarcher les transporteurs d’énergie qui n’ont pas encore travaillé avec ARTIS ;
  •  Développer l’offre sur les installations nouvelles : bio méthane, hydrogène, etc ;
  • Pénétrer les marchés Européens, notamment la Pologne ;
  • Améliorer le service sur les chantiers : étude, suivi, reporting, délais d’envois des livrables, etc. ;
  • Améliorer et stabiliser la trésorerie pour couvrir les frais fixes.

En levant 400 000€ sur la plateforme, Artis, illustre bien le cas d’une PME de taille moyenne structurellement profitable, reconnue sur son segment, contrôlée par son management et ne souhaitant pas forcément ouvrir son capital dans l’immédiat, trouvant rapidement auprès d’une plateforme telle que WeShareBonds un complément à ses ressources bancaires traditionnelles pour financer son développement.