En ce moment En ce moment

PwC lance son incubateur de start-up

Publié par le - mis à jour à
PwC lance son incubateur de start-up

Le cabinet d'audit PwC a lancé son incubateur pour aider les start-up à se développer en France et en Afrique francophone en s'appuyant sur des services dédiés.

  • Imprimer

Aider les start-up innovantes à se développer en France et en Afrique francophone. Tel est l'objectif du cabinet d'audit PwC avec son incubateur de start-up, baptisé Divn. Lancée en phase pilote il y a environ un an, la structure accueille cet automne sa première promotion d'entreprises, soit six start-up et douze entrepreneurs au total. Une trentaine d'entre eux doivent être accueillis d'ici à juin 2017.

"Notre volonté est avant tout de soutenir la réussite de projets novateurs et prometteurs pour l'économie française, tout en encourageant l'esprit d'innovation et de disruption de nos collaborateurs", déclare, dans un communiqué, David Cohen Boulakia, directeur de l'innovation chez PwC France et Afrique francophone.

Le projet avait, en effet, été testé avec des start-up issues de l'interne. La particularité de l'incubateur est aussi de proposer aux entreprises accueillies un accompagnement par des collaborateurs du cabinet.

Accès à un réseau

Au-delà, les entrepreneurs bénéficient d'autres services : coaching par des pairs issus du réseau des alumni de PwC, accompagnement d'experts sur des sujets comme la comptabilité, le droit des sociétés ou le conseil en recrutement, marketing et communication, partenariats négociés pour l'informatique ou encore les levées de fonds, accès aux clients du cabinet pour trouver de futurs partenaires...

Par ailleurs, l'incubateur est installé dans les locaux de PwC à Neuilly-sur-Seine près de Paris et accueille les start-up pour une durée initiale de trois mois renouvelable jusqu'à 18 mois.

Des critères de sélection ouverts

Les start-up incubées sont issues de domaines variés comme l'IoT, la tech ou les RH. Le recrutement est ouvert en termes de secteur d'activité - l'idéal étant d'avoir une proximité avec les métiers de PwC - comme de taille et de niveau de maturité. Cependant,"le cabinet veillera à sélectionner au moins une start-up issue de l'économie sociale et solidaire, ainsi qu'une start-up en faveur du développement de l'Afrique francophone", est-il précisé dans un communiqué.

Les inscriptions se font en ligne sans date limite. L'intégration et l'accès aux services sont gratuits.

Amélie Moynot

Amélie Moynot

Journaliste

Journaliste depuis 2009, j’ai rejoint la rédaction de Commerce Magazine, Artisans Mag’ et Chefdentreprise.com en 2015. Mes domaines de prédilection : [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet