En ce moment En ce moment

[Tribune] "L'entrepreneur a un rôle incontournable dans l'innovation et la création d'emploi"

Publié par le - mis à jour à
La délégation française au G20 YEA à Buenos Aires
© DR
La délégation française au G20 YEA à Buenos Aires

Le G20 des jeunes entrepreneurs 2018 (G20 YEA) s'est tenu à Buenos Aires du 19 au 21 septembre 2018. Arbia Smiti, fondatrice de Carnet de Mode, participait aux échanges avec la délégation française. Elle revient sur les grands sujets qui ont rythmé les discussions.

  • Imprimer

Je participe depuis 2013 au G20 des Jeunes Entrepreneurs, un événement unique qui rassemble des centaines d'entrepreneurs chaque année, dans le pays qui accueille le G20 politique, pour exercer un impact sur l'entrepreneuriat dans le monde, en remettant des recommandations concrètes aux chefs d'États du G20.

Son objectif est double : montrer le rôle moteur de l'entrepreneur dans la croissance, l'innovation et la création d'emplois et être force de proposition auprès des gouvernements en les alertant et en apportant des recommandations sur la nécessité de transformer notre modèle économique et sociétal.

Cette année, à Buenos Aires, j'ai eu l'occasion, au côté des 32 autres membres de la délégation française, de nous focaliser sur certains sujets clés. Tout d'abord, le rôle incontournable de l'entrepreneur dans l'innovation et la création d'emploi. Un rapport de la commission européenne montre que plus de 80% de la création nette d'emploi vient des entrepreneurs (start-up, TPE et PME).

Ensuite, je suis convaincue de la nécessité de faire entrer l'enseignement dans la réalité du 21e siècle (innovation, numérique et mondialisation). C'est d'ailleurs le thème du sommet en Argentine décidé avec le gouvernement argentin : "Education , Entrepreneurship and the businesses of the future". Je pense que les systèmes éducatifs traditionnels doivent changer afin de combler le déficit croissant de compétences et de connaissances, d'assurer la mobilité sociale et l'accès aux opportunités pour toutes les classes sociales et tous les groupes démographiques, et de contribuer à l'innovation et aux compétences adéquates.

Pour découvrir toutes les propositions de la délégation française : G20 YEA : les recommandations des jeunes entrepreneurs français aux chefs d'États

Visa mobilité et fiscalité

Nous avons aussi réfléchi sur des mesures spécifiques au développement des activités des entrepreneurs, notamment à la création d'un visa de mobilité pour jeunes entrepreneurs à l'échelle du G20 qui fournirait des visas à entrées multiples et une simplification administrative. Indépendamment de ce système unique d'uniformisation, l'alliance du G20 demande aux gouvernements d'étendre les accords existants sur la mobilité des jeunes et les programmes de visites d'entreprises aux jeunes entrepreneurs, de créer ou de mettre à niveau des systèmes nationaux de visas destinés à mieux accueillir les jeunes entrepreneurs. L'objectif : répondre ainsi aux insuffisances des politiques en place pour contribuer à la création de nouveaux programmes.

Enfin, un sujet qui me touche particulièrement en tant qu'entrepreneure, la fiscalité. Je considère que la simplification et la numérisation du processus de conformité fiscale sont totalement nécessaires. Un régime qui permettrait de prendre en compte la gestion de trésorerie plutôt qu'un système comptable lié au chiffre d'affaires et aux dépenses et s'assurer ainsi qu'il n'est pas nécessaire de tenir des livres comptables et fiscaux distincts.

La conformité fiscale peut se faire concrètement avec l'utilisation des nouvelles technologies d'aujourd'hui (la blockchain, la RPA, l'intelligence artificielle, le remplissage automatique des demandes d'information et la création automatique de rapports).

Ce sommet sur deux jours a été riche en échanges avec des entrepreneurs d'autres pays, ce qui nous permet de découvrir des best practices appliqués et testés à importer pour la France. J'espère que nos recommandations trouveront échos mais surtout en actions concrétisées dans les prochains mois par nos politiques.

À propos d'Arbia Smiti

Arbia Smiti est une serial Tech entrepreneure qui a fondé Carnet de Mode en 2011, la première marketplace internationale pour les marques émergentes de mode et de design et rachetée par un groupe industriel français fin 2017.

Aujourd'hui, elle mentore une dizaine de start-up tech dans les domaines de l'intelligence artificielle, de la blockchain, de la réalité virtuelle, du e-commerce et prépare le lancement de sa nouvelle start-up dans le domaine de la fintech.

Activement engagée dans l'écosystème start-up, Arbia Smiti a représenté la France lors des G20 Entrepreneurs à Moscou, Sydney, Istanbul et Beijing et en Argentine récemment.



Arbia Smiti, fondatrice Carnet de Mode

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Actualités

Par Pierre Lelièvre

Une étude EY pour la Chambre franco-allemande de commerce et d'industrie fait état du regain d'attractivité de l'Hexagone auprès des investisseurs [...]

Actualités

Par Mickaël Deneux

Un sondage d'Opinion Way, paru jeudi 18 octobre 2018, dans le cadre de l'opération "J'aime ma boîte", révèle que les Français ont majoritairement [...]