En ce moment En ce moment

La petite cuisine responsable de la start-up Meet My Mama

Publié par le - mis à jour à
Loubna Ksibi lors de la Journée de la femme digitale, mardi 17 avril 2018 à Paris.
Loubna Ksibi lors de la Journée de la femme digitale, mardi 17 avril 2018 à Paris.

Meet My Mama est un service de restauration fonctionnant avec, notamment, des femmes réfugiées. Sa cofondatrice, Loubna Ksibi, détaille ses ambitions et ses facteurs de différenciation dans l'environnement très concurrentiel du secteur culinaire.

  • Imprimer

Meet my Mama n'est pas un traiteur comme les autres. En cuisine, derrière les fourneaux, ce sont des femmes réfugiées ou issues de la migration qui travaillent à régaler les particuliers et les entreprises de plats du monde entier.

Des chefs d'entreprise indépendantes que la start-up, fondée en 2017, sollicite pour les événements de ses clients. Un modèle vertueux qui repose sur un système de commission, prélevée par la jeune pousse qui assure toute la partie relation client, logistique et communication. Pour les mamas, il peut s'agir d'une activité principale ou d'un complément de revenus. L'ambition est simple : devenir la référence en termes de cuisine du monde.

"On a testé plusieurs modèles possibles, raconte Loubna Ksibi, cofondatrice. Au départ, sur un principe de restaurant éphémère. Lors de leurs jours de fermeture, des restaurants laissaient leurs clés aux mamas qui cuisinaient pour des particuliers que nous invitions. Ces gens, venus à titre personnel, ont commencé à nous solliciter pour leurs événements d'entreprise. C'est de cette façon que l'activité traiteur a été lancée".

En parallèle, des brunchs sont organisés périodiquement pour les particuliers, en partenariat avec Danone.

"On vend un voyage culinaire"

Au-delà de ce repositionnement et d'un travail mené en 2017 sur "l'expérience traiteur", le point de différenciation de Meet My Mama se trouve dans l'originalité revendiquée de l'offre. "Les entreprises étaient lasses de leur traiteur habituel. Elles recherchaient une offre différente. Nous arrivons avec une vraie découverte. On vend un voyage culinaire", avance Loubna Ksibi.

Ce "voyage" est notamment marqué par l'innovation produit. L'idée est à la fois de valoriser les recettes des cuisinières mais aussi d'amener de la nouveauté, par exemple en travaillant des petits fours sur cette base.

Une innovation produit qui va de pair avec celle des process. "N'étant pas du domaine, nous n'avons pas fonctionné au départ comme un traiteur. Par exemple, la livraison à chaud est compliquée à mettre en place. Nous l'avons tout même proposée contrairement à beaucoup de nos concurrents".

Formation au numérique

L'autre particularité est l'accompagnement proposé aux femmes du réseau, une cinquantaine à ce jour. Une ingénieure en qualité, hygiène et sécurité alimentaire a été recrutée pour encadrer la production.

L'idée est de les former, principalement à l'hygiène -la certification HACCP, portant sur ce sujet, leur est financée-, au numérique (le lancement d'un réseau d'ateliers qui seront organisés avec Google à Station F a été annoncé en avril 2018), mais aussi au design culinaire ou encore à la prise de parole. Un soutien financé par l'activité et grâce à l'appui de fondations.

En s'appuyant sur ces partis pris, l'idée est, en 2018, de consolider l'activité traiteur, de renforcer l'équipe, qui pourrait être doublée, et d'améliorer les process. Basée à Paris, la start-up envisage aussi d'ouvrir le service à Marseille, Lyon et Lille.

>>> En savoir plus sur le quotidien de Loubna Ksibi : elle a participé à la série documentaire "Foundation" sur les entrepreneurs de Station F, où la start-up est accueillie. Un épisode à voir ici.

Repères

Raison sociale : SAS
Activité : restauration, traiteur
Ville : Paris (entre Station F, The Family et La Ruche)
Fondateurs : Loubna Ksibi, 26 ans, Donia Amamra, 25 ans et Youssef Oudahman, 30 ans
Date de création : 2017
Effectif : 8 personnes
CA 2017 : NC

Amélie Moynot

Amélie Moynot

Journaliste

Journaliste depuis 2009, j’ai rejoint la rédaction de Commerce Magazine, Artisans Mag’ et Chefdentreprise.com en 2015. Mes domaines de prédilection : [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Actualités

Par Amélie Moynot

La PME de croissance Kerlink, fournisseur de services pour l'IoT, a reçu, mardi 11 juillet 2018, le prix de la PME des trophées Futur40, qui [...]