En ce moment En ce moment

4 start-up qui comptent dans le domaine du dispositif médical

Publié par le

Pour la 3e journée des start-up innovantes du dispositif médical, organisée par le Snitem mercredi 31 mai 2017, de nombreuses pépites ont été invitées à présenter leur projet. Parmi elles, quatre jeunes pousses appuient l'ambition de promouvoir leurs solutions en France et à l'international.

  • Imprimer
François Faure (p-dg), Frédérick Van Meer (dg), Benjamin Gilles, Matthieu Nesme et Olivier Palombi.
© Anatoscope François Faure (p-dg), Frédérick Van Meer (dg), Benjamin Gilles, Matthieu Nesme et Olivier Palombi. Anatoscope réinvente la modélisation du corps humain

Remplacer le traitement avancé d'imageries médicales par une technique de modélisation 3D du corps humain, tel est le projet que porte depuis de nombreuses années François Faure, professeur à Grenoble. En 2016, il s'associe à quatre autres cofondateurs pour créer la société Anatoscope.

En proposant un dispositif de création de maquettes anatomiques modulables et personnalisées via les données de chaque patient, la pépite montpelliéraine s'illustre comme une des solutions d'avenir dans la simulation des traitements médicaux. "Cette solution permet de réaliser des essais de traitement sur le corps humain et ainsi l'adapter en fonction des résultats que nous obtenons. L'objectif est d'ajuster la réponse médicale au plus près de la pathologie", présente François Faure.

Déjà utilisée dans le domaine du dentaire et de l'orthopédie, la technologie d'Anatoscope se destine à être exploitée par les opticiens et les prothésistes. Mais plus largement, la start-up a également élargi sa cible en fournissant par exemple le secteur du sport. "Notre technologie est opérationnelle pour confectionner des chaussures de ski sur mesure ou des éléments de protection pour le corps humain", précise-t-il.

Alors qu'Anatoscope poursuit actuellement un essai clinique pour le traitement des effets d'un corset sur la scoliose, l'outil est proposé sur abonnement. "Nous le commercialisons sous la forme d'un service web sur lequel le professionnel de santé transmet les données du patient. On vend par la suite les plans 3D pour la réalisation des traitements et des appareillages", détaille-t-il.

Si François Faure admet que la jeune pousse n'a pas encore la force commerciale nécessaire pour viser l'international aujourd'hui, il assure, en revanche, que l'intérêt du service web vise à pouvoir encourager sa commercialisation dans le monde entier.

ANATOSCOPE
SA > Dispositif médical > Montpellier
Créée en 2015
François Faure (p-dg), 47 ans, Frédérick Van Meer, 39 ans, Benjamin Gilles, 37 ans, Olivier Palombi, 46 ans, Mathieu Nesme, 36 ans
13 salariés
CA 2016 : 250K€ > CA 2017 (prév.) : 750K€
@Anatoscope



Pierre Lelièvre

Pierre Lelièvre

Journaliste

Depuis juin 2016, je suis journaliste pour Chef d’Entreprise, Commerce magazine, Artisans mag’. Intéressé par le monde de l’entreprise, j’écris sur tous [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet