En ce moment En ce moment

E-commerce : pensez aux paiements alternatifs !

Publié par le | Mis à jour le

Portefeuille électronique, m-paiement (par mobile), points de fidélité et titres prépayés : les moyens de paiement alternatifs devrait représenter près d'un quart des transactions payées en ligne d'ici 2015, selon une étude menée par le cabinet ADN Co pour la société Limonetik.

  • Imprimer

Il n’y a pas que la carte bancaire dans la vie ! Les moyens de paiement alternatifs sur Internet sont en pleine expansion. À tel point que la société Limonetik*, qui permet de rendre valable ces moyens de paiement alternatifs sur les sites marchands,   prévoit que, d’ici 2015, ils représenteront un quart des transactions payées sur le Web. Soit 13,8 milliards d’euros.

Qu’est-ce que le paiement alternatif ?

Les moyens de paiement alternatifs sont tous les moyens de paiement qui existent en dehors des traditionnels carte bancaire, chèque et espèces.

  • Les « transfuges »

Ils existent depuis longtemps dans le commerce physique sous la forme de titres prépayés (titres restaurant, cartes cadeaux), de cartes de fidélité, de listes de mariage, de facilités de paiement en magasin (paiement en trois fois sans frais..), etc.
Ces moyens paiement alternatifs, jusqu’à présents réservés aux boutiques, commencent à se déployer sur le Web sous forme dématérialisée. Ces « transfuges » pourraient représenter jusqu’à 4,8 milliards d’euros en 2015, soit 8,6 % des transactions online, selon l’étude Limonetik.

  • Les « pure players »

Sur Internet, de nombreux moyens de paiement alternatif propres au Web se sont développés comme le porte-monnaie électronique (Paypal, Buyster…) ou le m-paiement, c'est-à-dire le paiement par mobile (facturé sur le relevé opérateur).

Autre paiement alternatif en vogue, le s-commerce (s pour « social »). Certains réseaux communautaires comme Facebook utilisent leur propre monnaie virtuelle (les Facebook Crédits) permettant aux internautes d’acheter des « biens virtuels » sur les plateformes de jeux.
Les pure players pourraient représenter 16 % des transactions sur les sites marchands d’ici à trois ans, soit 9 milliards d'euros en volume.

Pourquoi ces moyens de paiement se développent-ils ?

Avec l’explosion des smartphones et des micropaiements (musique, presse, jeux en ligne, etc), les usages évoluent.

12 % des acheteurs ont ainsi déjà acheté via leur mobile et ce marché est en pleine expansion. Par ailleurs, les internautes ont tendance à multiplier les micro-paiements, payant ici un morceau de musique ou là un article en ligne sur un média avec accès payant. Les micro-paiements pourraient représenter 15 milliards d’euros d’ici 2015 en Europe, selon l’étude.
Des usages qui demandent des moyens de paiement simplifiés et qui pourraient contribuer au développement des moyens de paiements alternatifs.

* Etude réalisée par le cabinet de conseil ADN'Co, spécialisé dans la monétique;

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Création d'entreprise
SPENDESK

Par SPENDESK via Marketme

Qu’elle en soit au niveau “seed” ou dépassant déjà les millions d’euros de chiffre d’affaires, une bonne startup pense toujours à sa scalabilité. [...]

Création d'entreprise

Par Amélie Moynot

Optimiser les chantiers de construction, les rendre plus sûrs, plus efficients. C'est l'ambition de ces start-up, invitées mardi 26 juin 2018 [...]

Création d'entreprise

Par Amélie Moynot

Aujourd'hui président d'Inventhys, PME spécialisée dans la conception d'objets connectés, Richard Phan a auparavant connu une liquidation judiciaire. [...]