En ce moment En ce moment

[Start-up] Braineet fait le lien entre marques et grand public

Publié par le | Mis à jour le
[Start-up] Braineet fait le lien entre marques et grand public

La startup Braineet vient de lancer, le 15 septembre 2014, sa plateforme en ligne, qui permet aux consommateurs d'émettre leurs idées et propositions à destination des marques. Développée en version gratuite, à options payantes, elle devrait, dès la fin 2014, générer ses premiers revenus.

  • Imprimer

Les consommateurs disposent désormais d'une tribune pour faire part de leurs idées aux marques. C'est en effet le principe de la plateforme Braineet, dont la version publique est en ligne depuis le 15 septembre 2014. Les internautes, appelés "Brainers", publient sur le site, à l'allure d'une timeline de réseau social, leurs idées ("brainee"), en commençant leur phrase par un "Et si". Ils peuvent également partager, commenter, aimer ou ne pas aimer les propositions des autres membres. "Le principe consiste à offrir aux consommateurs et aux entreprises un accès à une boîte à idées ouverte à tous, où les utilisateurs eux-mêmes décident si la proposition est bonne ou mauvaise", indique Jonathan Livescault, président et co-fondateur de la start-up, créée en février 2014, aux côtés d'Alban Margain.

Un modèle freemium

Les marques, quant à elles, ont le choix d'utiliser la plateforme gratuitement pour dialoguer avec la communauté ou, en version premium, pour accéder aux fonctionnalités payantes actuellement développées par la start-up. Concrètement, elles pourront bientôt, en souscrivant un abonnement mensuel compris entre quelques centaines et quelques milliers d'euros, organiser des compétitions d'idées, disposer d'un club privé pour réunir les consommateurs, partenaires et clients dans un environnement confidentiel, ou bénéficier d'une analyse sémantique des contributions.

Braineet a déjà séduit une vingtaine de grandes marques françaises et internationales, tenues secrètes pour le moment. En parallèle, trente autres, là aussi non dévoilées, ont été approchées directement par les dirigeants. Grâce à ces actions, ils comptent désormais dégager leurs premiers revenus en fin d'année, puis les consolider et les régulariser dès 2015.

Pour attirer les marques, et ainsi générer du chiffre d'affaires, Braineet mise sur l'étendue de sa communauté. Une première version du site, exclusivement sur invitation, a réuni 1000 membres, entre mai et septembre 2014. Depuis son lancement en version publique, 500 nouveaux internautes ont rejoint la communauté des Brainers, qui croît de 20% chaque semaine uniquement grâce au bouche à oreille. Parmi eux, la moitié sont des utilisateurs actifs de la plateforme.

Des premiers résultats encourageant pour la start-up dont l'ambition est d'atteindre plusieurs dizaines de milliers de Brainers à la fin 2014, puis plusieurs centaines de milliers en 2015. Une évolution que devrait faciliter les deux applications iPhone et Androïd, attendues pour les prochaines semaines. Parallèlement, les dirigeants développent des projets de partenariats avec des grandes écoles, et comptent sur les marques pour inciter leur clientèle à rejoindre la plateforme.

Des investisseurs renommés

Pour le moment, l'entreprise se maintient à flot grâce aux 50 000 euros réunis depuis sa création. Outre les fonds propres investis par les fondateurs, Braineet est soutenue par Xavier Niel, Marc Simoncini et Jacques-Antoine Granjon, à travers l'initiative 101 projets, mais aussi par François Rousseau, co-fondateur de PriceMinister, qui conseille et accompagne les dirigeants dans leur développement en tant qu'investisseur et senior advisor, et Bpifrance, via la bourse French Tech.

La start-up prévoit également une prochaine levée de fonds à l'été 2015, pour étoffer son équipe technique et démarcher des grandes marques localement, en France, au Royaume-Uni et aux États-Unis. "L'idée est de couvrir tous les leaders internationaux. Si, par exemple, une grande marque de la distribution en France est notre cliente, nous approcherons son équivalent aux États-Unis", détaille Jonathan Livescault. Des ambitions qui impliqueront, sans doute, la délocalisation d'une partie de leur activité dans l'un de ses marchés cibles.

Braineet

>Activité : Plateforme d'intermédiation entre marques et consommateurs
>Ville : Paris (3e arr.)
>Forme juridique : SAS
>Dirigeant : Jonathan Livescault, 29 ans
>Année de création : Février 2014
>Effectif 2014 : 10 personnes
>CA 2014 : NC


Maëlle Becuwe

Maëlle Becuwe

Journaliste

Arrivée à la rédaction de Chef d’entreprise début 2014, je suis au quotidien l’actualité des PME pour notre magazine mensuel et notre site Chefdentreprise.com. [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Par Editialis Brand Content

Dans un univers concurrentiel ou les marques ont des difficultes se differencier Il faut reussir se differencier dans sa promesse aux consommateurs [...]

Sur le même sujet

Création d'entreprise
SPENDESK

Par SPENDESK via Marketme

Qu’elle en soit au niveau “seed” ou dépassant déjà les millions d’euros de chiffre d’affaires, une bonne startup pense toujours à sa scalabilité. [...]

Création d'entreprise

Par Amélie Moynot

Optimiser les chantiers de construction, les rendre plus sûrs, plus efficients. C'est l'ambition de ces start-up, invitées mardi 26 juin 2018 [...]