Mon compte Devenir membre Newsletters

Les créations d'entreprises traditionnelles progressent en 2016

Publié le par

Le nombre de créations d'entreprises traditionnelles continue de croître en 2016, alors que dans le même temps, le statut de micro-entreprises diminue, selon l'enquête annuelle de l'Agence France Entrepreneur (AFE). Un dynamisme entrepreneurial qui cache des inégalités régionales.

Les créations d'entreprises traditionnelles progressent en 2016

L'année 2016 marque un rééquilibrage entre les entreprises traditionnelles et les micro-entreprises. Si 2015 avait été peu propice à la création de nouvelles entités avec une baisse des créations d'entreprises de 4,7 %, la France renoue avec la croissance du nombre d'entreprises créées. Avec 555 028 entités nouvellement nées en France en 2016, leur nombre progresse de 5,5 % sur un an, mais a tendance à se stabiliser autour des 550 000 chaque année, d'après l'analyse annuelle de l'Agence France Entrepreneur (AFE).

Dans le détail, l'AFE constate que les entreprises "traditionnelles" retrouvent le chemin de la croissance avec plus 10 % en un an, au détriment des micro-entreprises. Plus largement, entre 2012 et 2016, ce constat s'illustre nettement avec + 37 % de nouvelles entreprises traditionnelles contre une baisse de 28 % pour les micro-entreprises (-0,15 % sur un an). Parmi les créations de 2016, près des deux tiers (60 %) sont des entreprises dites traditionnelles venant compenser la baisse des créations de micro-entreprises.

L'AFE confirme également que l'emploi d'un salarié au démarrage de l'activité est de moins en moins fréquent. En baisse continuelle depuis quinze ans, le nombre d'entreprises employant un salarié à la création se stabilise au même niveau qu'en 2015. Seules 4 % des nouvelles entités ont embauché en 2016 et 7 % pour les seules entreprises traditionnelles.

Des disparités territoriales

Cette stabilisation des créations d'entreprises depuis 2011 s'observe globalement sur l'ensemble du territoire français. Néanmoins, l'AFE relève que la hausse des créations constatée entre 2015 et 2016 n'est pas parvenue à endiguer la baisse entre 2014 et 2015, d'où une baisse remarquée dans la plupart des territoires. Seule l'Ile-de-France confirme son dynamisme et vient compenser cette tendance à la baisse. Signe de cette vivacité, l'Ile-de-France a vu le nombre de créations d'entreprises progresser de 21 % entre 2013 et 2016, quand les autres régions enregistraient une baisse de 3 % sur la même période.

Par ailleurs, l'AFE met en avant une franche opposition entre les espaces ruraux et urbains dans les créations d'entreprises, les zones rurales ne regroupant que 25 % des nouvelles entités créées en 2016. Un manque de dynamisme entrepreneurial qui est encore davantage marqué dans les Zones de revitalisation rurales (ZRR) qui concentre seulement 7 % des créations.