Mon compte Devenir membre Newsletters

Pour 37 % des moins de 30 ans, entreprendre est plus facile que décrocher un CDI

Publié le par

Une étude commandée par l'UAE (Union des auto-entrepreneurs) et réalisée par OpinionWay révèle que les moins de trente ans trouvent plus facile de se mettre à leur compte que d'obtenir un emploi en CDI. Ils seraient de plus en plus nombreux à se projeter dans une carrière de chef d'entreprise.

Pour 37 % des moins de 30 ans, entreprendre est plus facile que décrocher un CDI

Si le CDI est toujours un "Graal" pour 73 % des sondés de l'étude OpinionWay commandée par l'UAE et co-éditée avec la Fondation Le Roch Les Mousquetaires, il n'est néanmoins pas le plus attirant, tandis que 26% de jeunes âgés de 18 à 29 ans ont confié se désintéresser du statut.

Pour 37% d'entre eux, il est d'ailleurs plus difficile d'obtenir un emploi en CDI que de se mettre à son compte. De cette étude, l'on peut dresser un bilan des retombées de la création du statut d'auto-entrepreneur, aujourd'hui appelé statut de "micro-entrepreneur". Cette formule et ses simplifications administratives ont conduit à une certaine indépendance des jeunes vis-à-vis d'un emploi salarié.

L'entrepreneuriat, symbole de liberté pour les jeunes

Pour autant, 70% des répondants ont affirmé que le CDI présentait des avantages en matière de "sécurité de l'emploi, de régularité du revenu facilitant la location d'un logement, l'obtention d'un crédit et l'ouverture d'un compte bancaire" ainsi qu'en ce qui concerne la prise de congés, de RTT et de vacances.

A contrario, 39% des jeunes considèrent le CDI comme un inconvénient et accusent la "monotonie d'un poste salarié et le besoin d'être pluriactif" ainsi que le fait de devoir travailler pour un projet qui ne leur appartient pas et de ne pas pouvoir choisir leurs missions.

Les risques financiers inhérents à une activité indépendante freinent un jeune sur deux dans son projet d'entrepreneuriat tandis que 35% d'entre eux considèrent que la liberté de choisir et d'appliquer ses méthodes de travail présente de réels avantages. 88% des autoentrepreneurs se disent d'ailleurs satisfaits quant à leur situation professionnelle contre 79% de salariés.

Peu frileux, les jeunes qui ont eu ou vont avoir le statut d'autoentrepreneur trouvent facile de se mettre à leur compte. Néanmoins, 81% d'entre eux se sentiraient encore plus motivés s'il existait des indemnisations pour les indépendants en cas de perte d'activité ainsi qu'une convergence des protections sociales des salariés et indépendants.

Toutefois, cela n'a pas empêché l'idée de créer une entreprise ou d'en reprendre une de germer dans l'esprit de 60% des jeunes sondés. Le profil type de la catégorie la plus motivée par l'entrepreneuriat est un homme de 18 à 21 ans déjà actif professionnellement. Les femmes sont 58% à vouloir se lancer dans l'aventure.

Pendant ce temps, 21% de ces jeunes considèrent qu'une PME est l'employeur idéal contre 24% plutôt tournés vers une grande entreprise française ou internationale et 22% qui préfèrent être leur propre patron.

Sondage OpinionWay de Janvier 2015 intitulé "Les jeunes et le travail : salarié ou à son compte ?" réalisé pour l'UAE et la Fondation Le Roch Les Mousquetaires à l'occasion du Salon des Entrepreneurs de Paris 2017 auprès d'un échantillon représentatif de 1006 jeunes Français âgés de 18 à 29 ans. L'étude a été réalisée en ligne.