Mon compte Devenir membre Newsletters

Scale-up : la croissance sera (toujours) au rendez-vous en 2016

Publié le par

D'après un baromètre CroissancePlus/Astorg de décembre 2015, les perspectives d'avenir sont plutôt bonnes pour les scale-up, ces entreprises en forte croissance. Mais...

Scale-up : la croissance sera (toujours) au rendez-vous en 2016

Le compte à rebours vers 2016 est entamé. Une année prometteuse - avec réserves - si l'on en croit les près de 300 patrons de scale-up (entreprises en forte croissance) interrogés dans un baromètre1 de CroissancePlus, réseau d'entrepreneurs et Astorg, société spécialisée dans la gestion de fonds de LBO, dévoilé le 21 décembre 2015.

Principal indicateur positif : la croissance devrait être au rendez-vous. 49 % des chefs d'entreprise prévoient une activité en hausse pour le prochain semestre. Sur les six derniers mois, 20 % ont connu une croissance supérieure à leurs objectifs quand 55 % ont atteint les buts qu'ils s'étaient fixés.

Les principaux points forts

des entreprises de croissance


Source : Baromètre des scale-up CroissancePlus / Astorg, 2015

Dans ce cadre, ces patrons ont l'intention d'embaucher dans les six mois, pour 35 % d'entre eux. Reste que 59 % d'entre eux prévoient de maintenir leurs effectifs. Sur les six derniers mois, 47 % sont restés stables et 40 % ont recruté - "massivement", analysent les concepteurs du Baromètre.

Plus d'un tiers des dirigeants d'entreprises de croissance souhaitent également augmenter leurs investissements. Ceux-ci resteront stables au prochain semestre pour 57 % des personnes interrogées.

En moyenne, les scale-up investissent 6,8 % de leur chiffre d'affaires en innovation et R & D.

"Pour la première fois, il y a un retour à des chiffres plutôt positifs sur les perspectives d'investissement et d'embauches - ce sont des chiffres qu'on n'avait pas vus depuis 2009", déclare Stanislas de Bentzmann, président de CroissancePlus, dans un communiqué.

Envie de s'internationaliser

Autre point positif, les entreprises se donnent pour 2016 des horizons au-delà des frontières tricolores. Près d'un tiers d'entre elles souhaitent s'exporter, en premier lieu dans les pays de l'Union Européenne. "De plus en plus d'entrepreneurs interrogés voient l'internationalisation comme un levier de croissance incontournable, ce qui est très positif", souligne Thierry Timsit, managing partner d'Astorg, dans ce même communiqué.

Pour réussir, les patrons ont confiance en leur entreprise (85 %) et en leur secteur d'activité (69 %).

Manque de confiance

S'ils ont confiance en eux, les dirigeants ont en revanche plus de mal avec le contexte global. Une majorité ne pense pas que le gouvernement français puisse prendre, en termes d'emploi notamment, des mesures favorables aux entreprises. 35 % d'entre eux accordent toutefois à ce dernier la capacité à favoriser l'innovation.

De manière générale, seul un tiers des dirigeants a confiance dans l'économie française (chiffre en hausse), à peine 50 % en l'économie européenne (en hausse également) et la confiance en l'économie mondiale est largement revue à la baisse (moins huit points pour s'établir à 52 %).

"En conclusion, les entrepreneurs veulent croire à la reprise, même si elle reste incertaine pour beaucoup", juge le Baromètre.

Présidentielles 2017 : Macron plébiscité par les patrons

Si les patrons votaient aujourd'hui, sur critères économiques, pour leur candidat préféré en vue de l'élection présidentielle (ou des primaires) de 2017, leur voix irait à :

À gauche :

Emmanuel Macron : 43 %
Aucune des personnalités proposées : 40 %
Manuel Valls : 10 %
François Hollande : 2 %
Martine Aubry : 1%
Arnaud Montebourg : 1%
Ne sait pas : 3 %

À droite :

Aucune des personnalités proposées : 37 %
Alain Juppé : 25 %
François Fillon : 14 %
Bruno Lemaire : 10 %
Nicolas Sarkozy : 9 %
Ne sait pas : 4 %
Xavier Bertrand : 1%
Nadine Morano : 0 %
Hervé Mariton : 0 %
Jean-Frédéric Poisson : 0 %

1 Étude réalisée par Opinion Way pour CroissancePlus et Astorg auprès de 284 dirigeants d'entreprises de croissance, c'est-à-dire ayant réalisé un chiffre d'affaires d'au moins 2 millions d'euros en 2014 et ayant enregistré une croissance d'au moins 10 % sur les trois dernières années (2010-2014) ou membre de CroissancePlus. Elle a été menée par téléphone et en ligne du 26 octobre au 17 novembre 2015 et rendue publique en décembre 2015.