Mon compte Devenir membre Newsletters

Les meilleurs "trucs" pour monter son truck

Publié le par

Alléché par la mode des food trucks, vous souhaitez vous aussi tenter l'aventure du commerce mobile ? Nos conseils pour éviter à votre projet d'entreprise, la sortie de route.

Les meilleurs 'trucs' pour monter son truck

41. C'est le nombre de nouveaux emplacements que souhaite réserver aux food trucks la Ville de Paris, qui vient de boucler, lundi 18 mai 2015, un appel à projets. Un véritable appel d'air pour les professionnels. Ces derniers, selon l'ouvrage, "Monter son food truck, mode d'emploi'' paru chez Eyrolles en avril 2015, sont pour beaucoup "des jeunes de 25 à 45 ans avec un point commun : [la volonté de] changer de vie''. Issus ''parfois de familles de commerçants où prévaut la tradition familiale" et également "du milieu de la création d'entreprise" - autrement dit ayant un profil de jeunes entrepreneurs plutôt que de commerçants confirmés - ceux-ci sont avant tout motivés par "le défi personnel et la volonté de se réaliser".

Par ailleurs, force est de constater que, si les concepts de restauration sont particulièrement prisés par ces derniers, d'autres domaines sont également concernés par cette tendance venue des États-Unis. "Le truck peut être intéressant pour des boutiques positionnées dans la mode ou dans la beauté. Il peut devenir un outil de communication et d'animation commerciale intéressant et avoir des retombées bénéfiques sur leur image", confie Guilhem Bertholet, spécialiste de l'entrepreneuriat, co-auteur du livre avec Richard Volodarski et Alexandre Grevet.

1. Valider son projet sur le terrain

Quel que soit le secteur plébiscité, votre projet doit, en premier lieu, répondre à un besoin, validé par une étude de marché. Cependant, pour être sûr qu'il existe une demande, il ne suffit pas d'appliquer les méthodes traditionnelles. Compte tenu des spécificités des projets de commerce itinérant, leur réussite " dépend d'une adéquation entre un emplacement et une offre ", souligne Richard Volodarski, dirigeant de E-principe, agence de conseil et formation en digital et marketing et auteur de l'ouvrage. D'où la nécessité, pour valider cela, de mener un véritable travail de terrain en se rendant à l'emplacement convoité pour compter et détailler la typologie des passants, futurs prospects... " Un vrai travail d'observation, de détective ", note l'expert.

Richard Volodarski

Un travail qu'il n'est pas conseillé de déléguer à un tiers, tout fastidieux qu'il puisse paraître. Et qui ne vous garantit pas, en dépit de tous les efforts déployés, que le terrain sera à vous. Sachez en effet qu'obtenir un emplacement sur la voie publique peut relever du parcours du combattant, vu le nombre de places proposées (limitées) et les demandes (en hausse). " Pour mettre toutes les chances de son côté, il faut montrer que l'on respecte les conditions d'hygiène, mettre en avant les stages faits dans ce domaine, glisser dans son dossier de candidature des visuels du camion ", conseille Richard Volodarski. Autrement dit, mettre à disposition un maximum d'éléments pour prouver la solidité de son projet.

Visuel : Le Boudoir des Cocottes >> retrouvez le témoignage en page 3 de cet article