Mon compte Devenir membre Newsletters

Best of de l'Université du numérique du Medef #1

Publié le par

Le Medef organise, les 16 et 17 mars 2016, la 2e édition de son Université du numérique. Au programme: des conférences, tables-rondes et un showroom de solutions innovantes pour inciter les entreprises à se saisir des enjeux du numérique. Le meilleur de la 1re journée en tweets.

Best of de l'Université du numérique du Medef #1

3 000 visiteurs et 130 intervenants sont attendus pour la deuxième édition de l'Université du numérique du Medef qui se tient les 16 et 17 mars 2016 au siège de l'organisation patronale. La baseline de l'événement "Au grand festin du numérique, serez-vous à table ou dans l'assiette", reflète les enjeux de ces deux jours: inciter les entreprises à saisir les nouvelles possibilités d'affaires offertes par la transformation numérique. Moments choisis de cette 1re journée.

9H

Pierre Gattaz, son président, a ouvert la première journée en rappelant "la formidable opportunité que représente la révolution numérique pour la France, ses entreprises et ses entrepreneurs". Il y voit un facteur d'optimisme: en compressant le temps, l'espace et les coûts, cette transition est également vecteur de croissance et de business dans de nombreux secteurs. Sous réserve de renverser leurs fonctionnements.


Il a également annoncé le lancement de son Campus du numérique, une série de MOOC pour accompagner les entreprises dans leurs enjeux internes. Le premier, prévu en mai, aura pour thème la révolution numérique.

9H20

Joël de Rosnay, docteur en sciences, conseiller du président de la Cité des sciences et de l'industrie et expert en nouvelles technologies est ensuite monté sur scène pour souligner l'importance de voir la révolution numérique, non pas comme "une crise mondiale à laquelle survivre, mais comme un changement de monde".


L'écosystème numérique, loin de se limiter à des outils, imprègne tous les niveaux de l'entreprise et de la société. Au point que les GAFA (Google Amazon, Facebook, Apple), sont d'ores et déjà disruptés par de nouveaux acteurs, les NATU (Netflix, Airbnb, Tesla, Uber), qui ont abandonné les organisations habituelles des entreprises pour fonctionner en plateformes, c'est-à-dire "en catalyseurs d'intelligence collective".


11h30

Pendant les deux jours de l'Université du numérique, huit start-up exposent, aux cotés de la Cité de l'Objet connecté d'Angers, leurs solutions innovantes.

L'occasion de découvrir l'agence de créativité collaborative Artilinki et ses offres inédites en communication, marketing, ressources humaines et relations presse, la technologie de prévention santé connecté de My Biody, l'outil de création de vidéos professionnelles de Pitchy, l'application de Klaxoon pour lancer des sondages, quizz ou brainstorming au sein d'un groupe, le moteur de recherche Qwant, le paquet de cigarettes connecté de Lowiee, le pommeau de douche connecté de Smart and Blue, ou encore l'université digitale d'entreprise UpGraduate.


14H15

L'université se poursuit avec une table ronde consacrée à la préparation des salariés à cette transformation numérique. Parmi les invités, la société Hopscotch, spécialisée dans l'événémentiel témoigne de son initiative singulière : supprimer tous les bureaux individuels de ses salariés. "Et l'adhésion a été instantanée tant les outils numériques ont facilité cette évolution", explique le président de son directoire, Frédéric Bedin.

Au rang des outils, il y a certes les devices, mais également les MOOC, ces cours en ligne dont deux entreprises, Coorpacademy et Upgraduate ont fait leur spécialité. "Les taux de formation sont bien plus élevés avec les cours en ligne qu'avec les formations présentielles, insiste Arnaud Blachon, le pdg de la seconde. Mais attention, le tout en ligne n'est pas la solution pour tous les salariés et d'autres auront encore besoin de la formation traditionnelle." Même si, pour des petites structures, ces formes inédites d'apprentissage ont tout de même des vertus et non des moindres. "Pour une licence d'1 euros par mois, les sociétés ont désormais accès à des formations très qualifiantes", affirme Jean-Marc Tassetto, co-fondateur de Coorpacademy.

Suite des débats demain pour évoquer notamment le management des compétences de demain et les stratégies à mettre en oeuvre face aux nouveaux acteurs disruptifs.