Mon compte Devenir membre Newsletters

Chaires d'entreprises : elles ne sont pas réservées aux grands groupes

Publié le par

Innovation, management, RH: les atouts des chaires d'entreprises, partenariats de recherche et d'enseignement avec les universités, dépassent le mécénat désintéressé. Leur régime fiscal avantageux est un atout de plus pour attirer les PME vers ces démarches trop souvent réservées aux grands groupes.

Chaires d'entreprises : elles ne sont pas réservées aux grands groupes

Depuis janvier 2013, la PME bretonne Rtsys accompagne le projet de recherche Chorus, chargé de cartographier les sons des fonds marins. Par cette démarche, la société d'ingénierie en acoustique et robotique sous-marine de 20 salariés a bénéficié des meilleures conditions d'expérimentation pour améliorer ses équipements existants et développer de nouvelles fonctionnalités.

Comme elle, d'autres PME ont choisi de s'investir dans la recherche universitaire et d'en tirer les fruits pour leurs projets de R&D. "Il est très pertinent pour votre PME de développer des chaires spécifiques sur les thématiques qui concernent son activité", encourage Jean-Pierre Gérault, président du Comité Richelieu, l'association des PME innovantes. "Avec elles, les entreprises orientent les travaux des chercheurs en fonction de leurs besoins, afin de répondre aux enjeux scientifiques, sociétaux et économiques auxquels elles sont confrontées", ajoute Laura Fioni, responsable du service Relations entreprises de l'école Polytechnique.

Des bénéfices à plusieurs échelles

Recherche scientifique fondamentale, travaux sur le management, études sociétales, géographiques ou médicales... de nombreuses activités universitaires trouvent leur pendant dans l'entreprise, qu'il concerne son coeur d'activité, sa stratégie d'innovation, son organisation ou sa gouvernance. Si vous souhaitez initier cette démarche, le choix de l'université ou de l'école partenaire est donc primordial et doit correspondre à vos besoins et à la nature de votre ambition. Est-ce de transformer votre pyramide hiérarchique, d'élaborer une machine avant-gardiste, de mieux comprendre certains phénomènes physiques impliqués dans votre activité, ou d'améliorer les conditions de travail de vos salariés ? Tout est envisageable. Et plus encore.

Car les chaires présentent également des intérêts en termes de recrutement, autre noeud gordien auquel sont trop souvent confrontées les PME. "Une chaire, c'est un accès privilégié aux centres de recherche et aux enseignants-chercheurs, convient Laura Fioni. Mais aussi aux élèves qui ont un gros potentiel et qui peuvent, dans ce cadre, réaliser leur stage chez vous." Par un accueil en interne ou via l'enseignement, vous construisez ainsi un vivier d'élèves formés selon vos besoins et vous gagnez en visibilité. Un atout donc pour développer votre marque employeur et répondre à vos problématiques en termes de ressources humaines.

Une ouverture sur l'international

Et ce, pas uniquement à l'échelle nationale. L'université vous ouvre également les portes de leurs partenaires à l'étranger. À la fois par les colloques et séminaires, qui sont l'occasion de rencontrer des références internationales sur vos sujets de préoccupation, mais également en envoyant un étudiant français dans vos filiales à l'internationale ou en recevant, ici, un étudiant étranger. "Cela apporte une ouverture culturelle et une nouvelle vision à l'entreprise", avance Laura Fioni.