En ce moment En ce moment

Prospective : ce que l'IA change à la santé

Publié par le - mis à jour à
Prospective : ce que l'IA change à la santé
© copyright © 2017 Leo Wolfert | email: leo@leowolfert.com

Lors d'une matinée organisée chez Bpifrance, mardi 10 juillet 2018, des experts ont échangé sur les applications de l'intelligence artificielle dans le domaine de la santé. Voici leur regard sur ce secteur pas épargné par les bouleversements technologiques.

  • Imprimer

Qui maîtrise la data, détient le pouvoir ? C'est, peut-être, encore plus vrai dans le domaine de la santé. C'est, du moins, l'un des enjeux évoqués lors d'une matinée prospective chez Bpifrance, organisée mardi 10 juillet 2018 à Paris.

Une matinée consacrée à trois thématiques identifiées comme majeures -l'intelligence artificielle, l'IoT et le mobile- et la façon dont elles sont appréhendées, en France et aux États-Unis. Un point de vue appuyé sur une analyse du Web et des réseaux sociaux opérée par Netvibes, outil de veille sur Internet.

"L'intelligence artificielle est déjà là dans la santé. La question est de savoir : jusqu'où ?", expose Freddy Mini, ex-pdg de Netvibes. Dans différents domaines, comme la lecture de radiographies, l'IA peut s'avérer déjà "plus fiable" que le regard humain. Non sans susciter, d'ailleurs, les réprobations et l'inquiétude des professionnels de santé. Et l'expert de citer plusieurs projets ou questionnements d'actualité dans le secteur.

Par exemple, Microsoft et la société Adaptive Biotechnologies qui ont enclenché un partenariat autour de l'intelligence artificielle, avec la volonté de décrypter le système immunitaire par ce biais. De quoi, par exemple, détecter des maladies avant les premiers signes. Autre point, la société DeepMind, rachetée par Google, est capable de gagner aux jeux les plus complexes en s'appuyant sur l'analyse des systèmes d'apprentissage humain.

Un usage de la technologie qui peut poser question. Parmi les difficultés figurent "l'accès aux données de santé pour les start-up qui travaillent dessus", note Yann Gaston-Mathé, cofondateur d'Iktos, une société qui utilise l'intelligence artificielle pour trouver de nouveaux médicaments. Car il y a une frilosité des autorités, des hôpitaux, etc."

Reste que tous les pays n'appréhendent pas cette question de la même façon. En France, cet accès reste très compliqué. Alors même, par ailleurs, que les enjeux vont en s'accentuant, avec le vieillissement de la population, les besoins de santé en hausse et le poids financier que cela représente pour la Sécurité sociale.

"Je suis frappé par la vitesse d'évolution des technologies. Il y a cinq ans, tout cela n'était pas dans mon radar. C'est un peu effrayant. Il y a un potentiel pour révolutionner le cycle de R&D des médicaments, qui n'a pas bougé depuis les années 50", conclut Yann Gaston-Mathé.

Amélie Moynot

Amélie Moynot

Journaliste

Journaliste depuis 2009, j’ai rejoint la rédaction de Commerce Magazine, Artisans Mag’ et Chefdentreprise.com en 2015. Mes domaines de prédilection : [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Digital - Innovation

Par Stéphanie Marius

Grâce à une connaissance précise du volet logistique et une priorité donnée au produit, la plateforme High Mobility Gear, dédiée au matériel [...]