Mon compte Devenir membre Newsletters

Le Numa, ou comment progresser ensemble

Publié le par

Situé au coeur de Paris, le Numa accueille les acteurs nationaux du numérique. Les entreprises y rencontrent partenaires et experts pour développer des projets porteurs de croissance pour l'avenir. Et y apprendre, par la même occasion, quelques bonnes pratiques à adopter.

Le Numa, ou comment progresser ensemble

Le 27 mai, le Numa a accueilli les 30 start-up de sa nouvelle promotion. Ces dernières profiteront, pendant quatre mois, de tous les services offerts par cet incubateur dédié à l'écosystème numérique. Mais les jeunes pousses ne sont pas les seules à jouir de ces ressources. Les entreprises plus matures, grandes, moyennes, ou petites, y recourent également pour mener à bien leurs projets.

"Nous créons un bain d'entrepreneuriat et de synergie. Un écosystème où les acteurs se rencontrent car sans cela, il n'y a pas d'innovation", précise Marie-Vorgan Le Barzic, la directrice générale. Voici trois méthodes appliquées au Numa à transposer dans votre entreprise pour faire de la collaboration un nouveau relais de croissance.

1. Solliciter ses utilisateurs

Design thinking, lean UX, lean start-up... ces anglicismes ont un point commun : replacer l'expérience utilisateur au coeur de la recherche et développement. Dans son programme Learn (Apprendre en français), le Numa propose aux entreprises d'expérimenter ces process d'innovation et de former leurs équipes, le temps d'un atelier de quelques jours en immersion.

"L'objectif est de faire travailler les participants sur un projet, en le faisant interagir avec les clients au cours des différentes étapes de développement", indique Claudio Vandi, responsable des programmes d'expérimentation et d'open innovation. De la recherche utilisateur - ses attentes, mais aussi ses freins -, à la mise au point d'un prototype et jusqu'aux tests avec de futurs usagers, vous confrontez, grâce à ces méthodes, vos idées à la réalité du terrain et aux besoins du marché. Et vous vous entourez, dans cette démarche, d'autres acteurs, entrepreneurs, partenaires ou experts.

2. Faire de ses salariés des porteurs de projets

Si elles se sentent souvent minuscules face aux grands groupes, les start-up bénéficient d'un atout, et de taille : leur agilité. Dans la mouvance de la transformation numérique, vous pouvez donc vous en inspirer pour lutter contre l'inertie de vos process et votre fonctionnement en silos. En développant l'intrapreneuriat, vous incitez vos salariés à devenir des porteurs de projets en interne. C'est ce que soutient le Numa avec son programme Shift - Transférer-, qui comprend du mentorat, des formations, des outils, et un accès à un espace collaboratif.

Le principe : à partir d'une idée ou d'un projet existant, votre équipe dédiée applique les méthodes des jeunes pousses pour explorer les opportunités business et développer un prototype. "C'est un pari d'autonomie, une incitation à prendre des risques, à identifier des problèmes et des solutions dont l'entreprise peut tirer parti pour développer son activité", estime Claudio Vandi. Comme leurs homologues dirigeants, les " salariés entrepreneurs " prennent en main toutes les étapes et facettes de leur mission, s'appuient sur leur écosystème, et collaborent avec d'autres entreprises et experts.

3. Élargir ses horizons

Souvent, les entreprises disposent, en interne, de données, d'infrastructures ou de technologies qui présentent des potentiels économiques inexploités. Mais difficile, pour elles, de s'éloigner de leur coeur de métier et de trouver les moyens financiers et humains pour en explorer toutes les ressources. C'est pourtant à cette démarche qu'invite le Numa avec troisième programme, Explore - Explorer-, un laboratoire d'innovation ouverte.

"La première règle est de partir sans vision a priori. Car se limiter à un plan empêche de saisir des opportunités imprévues", conseille Claudio Vandi. Mais toujours en gardant à l'esprit que l'idée doit être réalisable et tendre vers un marché, un client, un produit.

Ensuite, l'exploration demande également d'inclure, dans son projet, des acteurs d'horizons différents, plus éloignés de son écosystème traditionnel, mais qui se rattachent, par leur activité, au marché que vous visez. Par exemple, un projet autour de la mobilité personnalisée a réuni la SNCF, des start-up développant des services liés aux transports, ainsi qu'un projet d'entreprise de livraison collaborative de colis et une maison d'édition numérique proposant des bibliothèques virtuelles pour occuper les temps d'attente. Vous y trouverez, dans un sens, l'occasion de développer des services innovants et d'enrichir l'expérience client. Et dans l'autre, de nouveaux terrains d'affaires.

Né en novembre 2013 de la fusion de Silicon Sentier, première association d'entrepreneurs du web créée en 2000, de la Cantine, premier espace de coworking en France (2008), et du Camping, premier accélérateur de startups sur le territoire national (2011), le Numa propose des services liés à l'écosystème numérique. Il met à disposition des visiteurs des espaces de travail partagés pour inciter aux échanges, un bar pour la convivialité et une salle de conférence ou d'accueil pour des événements. Il dispense également des ateliers et des formations, sans oublier un accès privilégié à un réseau d'experts, de mentors et d'investisseurs pour accompagner le développement des startup en incubation, ainsi que des entreprises plus matures, engagées sur la voie de leur transformation digitale.