Mon compte Devenir membre Newsletters

Stop à la crise de confiance: CroissancePlus et le CJD se mobilisent

Publié le par

À l'occasion de l'appel à la mobilisation de la CGPME, les 5 500 entrepreneurs membres du CJD, de CroissancePlus, et du Syndicat des entreprises de taille intermédiaire s'unissent pour demander la création d'un environnement favorable au retour à la confiance.

Stop à la crise de confiance: CroissancePlus et le CJD se mobilisent

À l'appel de la CGPME, les chefs d'entreprise sont descendus dans la rue le 1er décembre 2014 pour exprimer leur ras-le-bol. Pour Croissance Plus, le Centre des jeunes dirigeants d'entreprise (CJD) et le Syndicat des Entreprises de Taille Intermédiaire (ASMEP-ETI), c'est l'occasion de lancer un signal d'alarme au gouvernement. "Réformes qui tardent ou qui se contredisent, législation et réglementations galopantes, fiscalisation excessive et rigidités sociales, environnement incertain et messages pessimistes...bref la confiance des entrepreneurs n'est pas stimulée. Les entreprises adhérentes aux trois mouvements (CJD, CroissancePlus et l'ASMEP-ETI) représentent à elles seules 1 925 000 emplois et ne demandent qu'à en créer davantage", s'alarment les organisations dans un communiqué de presse publié le 1er décembre 2014.

Les trois mouvements formulent cinq propositions pour mettre un terme à la crise de confiance, et "rendre les entreprises agiles et performantes". Ils souhaitent une simplification de l'environnement réglementaire, redonner des marges de manoeuvre aux entreprises pour leur permettre de grandir et de recruter, offrir de la flexibilité au contrat de travail, associer les salariés à la performance des entreprises, et co-contruire avec toutes les parties prenantes une entreprise nouvelle, vers plus d'agilité.