Mon compte Devenir membre Newsletters

Métiers de l'informatique : les tendances

Publié le par

Les métiers du domaine informatique connaissent un vrai changement. Les emplois de la maintenance et de l'informatique industriel se font rares et les emplois d'expertise sont de plus en plus recherchés.

L'informatique est la seconde fonction recherchée par les chefs d'entreprise avec 25% des offres d'emploi. Il n'y a que les fonctions commerciales/marketing qui font mieux en atteignant 28% du nombre des offres. Malgré cette position avantageuse et une croissance de 5% sur les 12 derniers mois, l'informatique est en pleine mutation. Cela n'est pas un scoop puisque l'on sait que les secteurs du web et du digital évolue très vite avec les avancées technologiques qui influent sur le comportement des personnes. Cela créé de nouveaux usages : réseaux sociaux, mobilité, big data, cloud...  L'avancée technologique permanente créée aussi de nouveaux enjeux et donc de nouveaux besoins. Ainsi, les chefs d'entreprise doivent recruter des profils de plus en plus ciblés et experts.

La bonne exploitation de la data

En 2014, on remarque des disparités selon les domaines. Les fonctions Maîtrise d’ouvrage et fonctionnel (21%) ainsi que les métiers liés aux portails et sites Web (17%) connaissent toujours une croissance positive. Le métier de data scientist est l'un des métiers les plus demandé en 2014, tout comme en 2013. Le data scientist conçoit des algorithmes pour effectuer l'analyse des données et en tire des recommandations business. Son profil est beaucoup recherché tout comme celui de l'ingénieur data. Cette profession est issue d’une évolution des nouvelles technologies qui s'associe à l’émergence des plateformes de Big data, avec lesquelles il est possible de collecter et de traiter différentes données jusqu’alors éparses et multiples. La data est devenue essentielle. Une mutation c'est opérée. Les entreprises sont passées d'un modèle "product centric", qui gravite autour du produit, à un modèle "customer centric", centré sur les attentes des clients.

On remarque donc une évolution positive pour les métiers d'analyse et de traitement de données. Des profils qui peuvent coûter cher à l'entreprise sur le court terme mais qui peuvent faire gagner beaucoup sur un plus long terme. Cela en influant sur le cœur de la stratégie de l'entreprise grâce à une expertise. Les sociétés recherches de vrais spécialistes dans leur discipline. Les emplois de consultants sont de plus en plus nombreux. Avec toutes ces données à leur portée à exploiter, les entreprises se rendent qu'elles sont assises sur un tas d'or. A noter que ces nouveaux postes sont souvent internalisés, ce qui pousse les salaires à la hausse.  Les métier du marketing digital ne sont pas en reste. Les fonctions de SEO manager et de community manager, par exemple en sont la preuve.  Le salaire d’un manager SEO, par exemple, est en hausse de 20% entre 2013 et 2014…

Le contraste de l'informatique industriel

Ce qui n'est pas le cas de l’informatique industriel, qui à l'image du secteur de l'industrie, connait quelques difficultés. Les métiers de l’exploitation et de la production sont également touchés. On constate que l’exploitation et la maintenance informatique sont en baisse de 10 % tout comme les offres d’administration de systèmes, de réseaux et de données qui connaissent une baisse moindre de 2%. Les architectes réseaux, les techniciens télécom et réseaux, les chefs de projet télécom et les ingénieurs réseaux sont ainsi de moins en moins recherchés. Un recul qui peut s'expliquer par les difficultés actuelles des opérateurs ce qui entraine une baisse de leurs besoins de recrutement. Comme nous l'évoquions précédemment, l'arrivée de nouvelles technologies peut aussi rendre certaines compétences obsolètes.

Le marché de l'informatique connait donc une nouvelle tendance. Les entreprises sont à la recherche d'experts. Elles sont nombreuses à vouloir recruter ces nouveaux profils spécialistes de la data, Data Scientist, Chief Data Officer, Data Architect... Une quête d'informations qui permet aux entreprises d'utiliser le bon canal, au bon moment, à la bonne personne, pour passer le bon message... Toujours dans le but de transformer le prospect en acheteur.