Mon compte Devenir membre Newsletters

Le statut "étudiant-entrepreneur" lancé à la rentrée

Publié le par

Benoît Hamon et Geneviève Fioraso ont annoncé le 19 juin 2014 la mise en place du statut "Etudiant-entrepreneur" dès septembre prochain. Ce statut s'intègre dans le plan d'actions en faveur de l'entrepreneuriat étudiant lancé à l'automne par le gouvernement.

Le statut 'étudiant-entrepreneur' lancé à la rentrée

Inciter les étudiants et jeunes diplômés à créer leur entreprise. Tel est l'objectif du statut " Etudiant-entrepreneur ", qui sera mis en place dès septembre prochain, comme l'ont annoncé le 19 juin 2014 le ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, Benoît Hamon et la secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur et à la Recherche, Geneviève Fioraso.

Ce statut vise à offrir un cadre facilitateur aux créateurs dans leurs contacts professionnels avec les banquiers, fournisseurs et clients. Il sera délivré par le ministère de l'Education Nationale, de l'enseignement supérieur et de la Recherche.

Les critères pour obtenir le statut

Le statut étudiant-entrepreneur s'adresse principalement aux bacheliers, étudiants et jeunes diplômés de moins de 28 ans et ne repose sur aucune condition de diplôme, excepté le baccalauréat ou son équivalent.

Les avantages du statut

Il permet d'accéder au diplôme d'établissements (D.E.) dédié à l'entrepreneuriat - mis en place en septembre 2014 également - qui englobe des modules de formation dédiés aux créateurs d'entreprise. Ce diplôme accorde une validation des études et acquis professionnels et offre aux jeunes diplômés une prolongation des avantages étudiants (couverture sociale, restauration, transports, etc.).

Le statut étudiant-entrepreneur consent également aux étudiants un aménagement d'études leur permettant, à la place d'un stage, de travailler sur leur projet entrepreneurial.

Enfin, les étudiants-entrepreneurs bénéficient d'un accès aux services et espaces de co-working dans le cadre du PEPITE (Pôle étudiant pour l'innovation, le transfert et l'entrepreneuriat) et d'un accompagnement par deux tuteurs (un enseignant et un entrepreneur). Ils pourront signer un Contrat d'Appui au Projet d'Entreprise (CAPE) avec un incubateur ou toute autre structure d'accompagnement.

Un plan d'action en faveur de l'entrepreneuriat étudiant

Ce statut s'inscrit dans le plan d'actions en faveur de l'entrepreneuriat étudiant lancé à l'automne dernier par Geneviève Fioraso. Il vise à atteindre 20 000 créations ou reprises d'entreprises par des jeunes en quatre ans.