Mon compte Devenir membre Newsletters

Création d'entreprise : les entrepreneurs migrants embauchent plus que leurs homologues français

Publié le par

Selon une étude de l'APCE, 22 % des entrepreneurs migrants installés en France embauchent dès le démarrage de leur activité contre 12 % de leurs homologues français. Contrairement à ces derniers, ils mobilisent peu de capitaux, leur financement provenant essentiellement de ressources propres.

Saviez-vous que 25 000 entreprises sont créées par des étrangers chaque année en France ? Tel est l'enseignement principal d'une étude inédite* de l'Agence pour la création d'entreprises (APCE) et de la Direction de l'accueil, de l'accompagnement des étrangers et de la nationalité (DAAEN) qui dresse le portrait des entrepreneurs migrants, issus de la diversité et des quartiers.

Selon l'étude, 74 % des créateurs d'entreprise étrangers sont des hommes (68 % pour les créateurs français) et 43 % ont entre 30 et 39 ans (contre 31 % pour les créateurs français). 41 % ont un diplôme inférieur au bac ou aucun diplôme. Toutefois, 34 % sont diplômés de l'enseignement supérieur (contre 41 % pour les Français)

Présents dans tous les secteurs d'activité

Même si on note une forte concentration dans les secteurs de la construction et du commerce de détail, les entreprises se répartissent dans tous les secteurs d'activité avec une tendance forte à innover dans les secteurs traditionnels. 34 % estiment avoir apporté des nouveautés ou des améliorations significatives sur leur marché.

Autre résultat notable de l'enquête : les entrepreneurs étrangers embauchent plus que la moyenne ! En effet, 22 % d'entre eux recrutent dès le démarrage de l'activité (contre 12 % des Français). Par contre, ils mobilisent peu de capitaux au démarrage, leur financement provenant essentiellement de leurs ressources propres.

57 % investissent moins de 8 000 € (contre 46 % pour les Français) et font peu appel à des financements externes (37 % contre 56 % pour les Français) ce qui peut avoir un effet dans le développement futur de leurs entreprises. Enfin, ils rencontrent trois types de difficultés qu'un accompagnement peut aider à estomper : établir un contact avec la clientèle, effectuer les démarches administratives et obtenir un financement. Preuve que ces entrepreneurs peuvent nécessiter, eux aussi, un soutien adapté en matière de création d'entreprise.

* Cette étude s'est appuyée sur la conduite d'entretiens individuels et de " focus group " avec plus d'une cinquantaine d'entrepreneurs.