Mon compte Devenir membre Newsletters

HUMElab : la start-up créatrice de meubles tactiles made in France

Publié le par

Avec ses meubles tactiles design et interactifs à toutes épreuves, HUMElab a séduit, depuis sa création fin 2013, de grands groupes comme des distributeurs à l'international. Ses forces : une production centralisée en France et un processus d'innovation ouverte en lien continu avec les utilisateurs.

HUMElab : la start-up créatrice de meubles tactiles made in France

Écran interactif multitouche robuste 100% waterproof, connexion internet sans fil, multiples fonctionnalités, adaptation à la lumière du jour, design personnalisable... La table tactile TABATA peut, de par ses quatre supports modulables, aussi bien servir de table basse de salon, de bureau que d'outil innovant d'animation d'un point de vente ou d'un événement pour les entreprises.

Ce meuble tactile multi-usages n'est ni le fruit d'un géant de l'électronique, ni celui d'une start-up de la Silicon Valley. De sa conception à sa fabrication, TABATA est une innovation 100% "made in France". Derrière le concept initié en 2012, cinq entrepreneurs français qui ont uni leurs compétences complémentaires (design interactif, marketing, communication, fabrication technologique...) et leurs solides carnets d'adresses dans l'univers des grands comptes et de l'électronique, pour créer la société HUMElab, en octobre 2013.

Vidéo de présentation de la table TABATA:

S'adapter aux besoins des utilisateurs

Wesley Palanicaouden, Sébastien Fernandes, Antoine Paufichet, Boris Bourbon et Guillaume Quéré sont guidés par une volonté : mettre la technologie et le design au service des usages, quels qu'ils soient. C'est pourquoi ils ciblent aussi bien les particuliers que les professionnels (chaînes d'hôtels et de restaurants, commerces, entreprises...). Pour coller au plus près des attentes de ces derniers, HUMElab propose également des offres personnalisées (design customisable, applications spécifiques...).

Depuis l'origine, les cinq entrepreneurs ont toujours tenu à associer les utilisateurs à chaque étape du développement de leur mobilier tactile. Les premiers prototypes, finalisés fin 2012 pour un budget d'environ 50 k €, ont notamment été testés par le groupe Qatar TV (AlJazeera ...), aux Émirats arabe unis. L'occasion de valider le concept et de le perfectionner sur plusieurs mois. "Le retour a été très positif, même si on a dû améliorer quelques points comme la résistance de la peinture", précise Sébastien Fernandes, l'un des cofondateurs.

Afin d'améliorer le produit, les fondateurs d'HUMElab s'appuient par ailleurs sur leurs partenariats avec Microsoft et Intel, dont ils exploitent les technologies, et les retours utilisateurs collectés lors de leur participation à de nombreux salons.

Une usine de 5000m2

Condition sine qua non de cette amélioration produit continue, les cinq associés ont fait le choix d'une conception 100% française et 100% interne grâce à la mise en place de leurs propres unités de design et de fabrication. "À Montreuil, nous bénéficions d'un pôle de production de 5000 m2, doté d'un espace showroom qui est suffisamment solide pour industrialiser notre activité. L'assemblage technologique est quant à lui réalisé à Garancières dans les Yvelines." Une maîtrise de la production et de l'activité, intégralement financées sur fonds propres, qui ne coûterait au final pas plus cher au consommateur. Avec une table tactile dont le prix oscille entre 6000 et 6800€, "nos tarifs sont 20 à 30% moins chers que ceux du marché pour des produits similaires", revendique Sébastien Fernandes.

Depuis sa création, la start-up a déjà séduit une quinzaine de clients, pour la plupart des grands groupes comme EDF. Ses produits sont également distribués dans plusieurs points de vente grand public en Europe comme la Fnac Monaco ou des magasins de meubles haut de gamme, notamment en Belgique et en Allemagne.

Forts de ces premiers succès, les fondateurs ont récemment lancé LOLA, une deuxième gamme de table tactile, cette fois destinée aux enfants. D'autres nouveautés produits devraient voir le jour dès 2014.

La nouvelle table LOLA pour les enfants.

Ambitieux, les cinq acolytes souhaitent par ailleurs renforcer leur présence en Europe et partir à l'assaut du grand export en visant en priorité la Russie, les États-Unis, et le Moyen-Orient, où ils ont déjà ouvert un bureau à Dubaï fin 2013. Pour mener à bien tous ces développements, ils n'excluent pas de réaliser une première levée de fonds. Dans les mois à venir, la petite start-up française risque bien de crever l'écran.

Repères

Activité : Fabrication de mobilier tactile
Ville :
Paris (VIIIe arr.)
Forme juridique :
SARL
Dirigeants :
Wesley Palanicaouden, 33 ans, Sébastien Fernandes, 32 ans
Année de création :
2013
Effectif :
12 personnes
CA 2013 :
Non significatif