Mon compte Devenir membre Newsletters

Les dirigeants de Bagel Corner misent sur le storytelling pour séduire la presse

Publié le par

Michaël Cohen et Rachid Ez-Zaïdi ouvrent le restaurant Bagel Corner tout juste après l'obtention de leur diplôme. Et, pour passer de l'ombre à la lumière, ils ont mis au point une stratégie différenciante pour décrocher des articles dans la presse.

Les dirigeants de Bagel Corner misent sur le storytelling pour séduire la presse

Taper dans l'oeil des journalistes, tel est le but de Michael Cohen et Rachid Ez-Zaïdi, respectivement 27 et 25 ans, pour faire découvrir leur restaurant, Bagel Corner, au plus grand nombre. " Nous avons vite compris qu'il fallait leur raconter une histoire, trouver des axes différenciants, souligne Michael Cohen. C'est un journaliste au cours d'une interview qui nous a mis la puce à l'oreille en évoquant nos différences culturelles ", En effet, l'un est musulman, l'autre juif. Par ailleurs, les deux amis créent leur entreprise fraîchement diplômés d'Avancia, école de la CCIP. Un nouvel aspect de leur aventure à valoriser auprès des journalistes, friands de success stories.

Pour attirer l'attention, ils peaufinent leur communiqué de presse. " Nous avons sélectionné des mots-clés, des titres forts, un graphisme attrayant ", souligne Michael Cohen. Puis il est diffusé à des médias ciblés. " Nous nous sommes concentrés sur ceux susceptibles de chroniquer des restaurants ou spécialisés dans l'entrepreneuriat ", précise Michael Cohen. Une fois l'hameçon lancé, ils suivent les retombées via un fichier répertoriant les réponses des journalistes. D'ailleurs, assez vite, ils ont des touches. Mais les deux compères ont les idées bien arrêtées sur la façon dont ils veulent être valorisés : c'est dans leur restaurant ou rien. " Nous déclinions les interviews avec ceux qui refusaient de venir à notre rencontre. Le but était qu'il découvre l'atmosphère de notre restaurant ", se défend Michael Cohen.

Une occasion de se mettre en scène et d'afficher une image résolument dynamique. Loin de l'improvisation, chaque entretien est préparé, des chiffres précis sont donnés, le binôme se coordonne pour tenir un discours cohérent et semblable. Résultat, un premier article paraît sur le site Dailyconso.com puis dans 20 minutes. D'ailleurs, le lendemain de cette dernière parution en avril 2011, les clients affluent dans la boutique, preuve que leur stratégie de communication est la bonne. " Près de 200 clients ont défilé ce jour-là ", se souvient Michael Cohen. Puis les parutions s'enchaînent, de L'Étudiant aux Echos Entrepreneurs en passant par The Wall Street Journal. De quoi booster leur trafic en point de vente et leur notoriété, élément essentiel pour monter, comme ils l'ambitionnent, leur réseau de franchises.

L'oeil de l'expert

(c) Yvan Franchet

(c) Yvan Franchet


" Le storytelling, un bon moyen pour attirer l'attention des journalistes "
Lucie Brasseur, journaliste, auteur et formatrice chez Demos
Le storytelling (ou l'art de raconter une histoire) est une bonne stratégie de communication. " Cette manière de procéder nécessite de bien rôder son discours, de trouver les angles d'attaque et de construire son histoire, comme l'ont fait les dirigeants de Bagel Corner ", analyse Lucie Brasseur, journaliste et formatrice chez Demos. Le tout sans s'éloigner de la vérité bien entendu. En outre, " lors de l'entretien avec le journaliste, l'objectif est d'être capable de faire passer vos messages en quelques minutes, ce qui nécessite une bonne préparation. Par ailleurs, plus votre discours est bien ficelé, moins il est susceptible d'être détourné. "


Mot clés :