Mon compte Devenir membre Newsletters

Mains Lib' : des consignes de casques de moto tout terrain

Publié le par

Déployer un parc national de consignes de casques de moto et scooter dans les lieux public. Telle est l'ambition de Mains Lib'. Fondée par François Jaubert en juin 2013, la start-up parisienne a mis au point des bornes innovantes. Elle entame une première phase de test grand public dès juin 2014.

Mains Lib' : des consignes de casques de moto tout terrain

Un jeune entrepreneur français qui s'inspire de produits chinois pour innover dans l'Hexagone. L'anecdote est assez rare pour s'y pencher de plus près. C'est en 2012, lors d'un échange universitaire de fin d'études en Chine que François Jaubert, aujourd'hui 23 ans, a déniché l'idée de son projet entrepreneurial.

" Là-bas, des consignes pour parapluies sont placées en libre-service dans les lieux publics. À mon retour, je me suis mis en tête de dupliquer le concept. Après une étude de marché, je me suis aperçu que la réelle opportunité se situe chez nous d'abord du côté de la consigne de casques de moto et scooter, qui encombrent bon nombre de conducteurs dans les lieux publics, sans compter les multiples vols ", raconte François Jaubert. D'après l'entrepreneur, un foyer francilien sur 10 serait équipé d'un deux-roues motorisé.

Innovation Made in France

François Jaubert

La start-up Mains Lib' voit le jour à Paris en juin 2013. Sa borne innovante à quatre étages a été conçue de A à Z grâce au concours d'Eric Delalande, jeune designer industriel, et nouvel associé de François. La production est, elle, basée à Montreuil.

Les entrepreneurs ciblent en priorité les établissements spacieux, à forte fréquentation tels que les centres commerciaux, les cinémas ou encore les parcs d'expositions. " Pour les surfaces commerciales, c'est un vrai plus. Un client qui a les mains libres, va être disposé à consommer davantage ", affirme François Jaubert.

Plutôt que la vente à l'unité, la start-up privilégie un modèle économique hybride. Pour les distributeurs qui souhaitent offrir l'accès de ce nouveau service à leurs clients, elle propose la location de ses bornes (quelques centaines d'euros par mois). A l'inverse, les établissements ont également la possibilité de se limiter à la seule installation des bornes. Dans ce cas de figure, l'exploitation est gratuite pour le distributeur. Il revient à l'utilisateur final de payer sa consigne (1€) " Quelle que soit la formule choisie, nous gérons tout de la livraison à la maintenance en passant par le SAV et l'installation ", assure François.

Vidéo de présentation du concept Mains Lib' :



400 bornes d'ici à 2016

" Après la finalisation du prototype, nous débutons une phase de test de nos bornes auprès du grand public dès mai-juin prochain, notamment au Numa [lieu d'innovation dédié au numérique dans le IIème arrondissement de Paris. NDLR] et au cinéma MK2 Bibliothèque [Paris XIIIème] ", annonce François Jaubert.

L'occasion de collecter en direct de nombreux retours utilisateurs sur l'accessibilité du service, les attentes du public, le prix... L'objectif : installer une vingtaine de bornes d'ici la fin de l'année en Ile-de-France, pour atteindre un parc de 400 consignes à horizon 2016. Pour accélérer le déploiement de leur innovation sur le territoire français, ils n'excluent pas par la suite un développement en franchise.

Soutenus par Bpifrance, ou encore l'ESSCA (école de commerce dont est issu François), les associés envisagent également une levée de fonds " de quelques centaines de milliers d'euros " début 2015. Pour l'heure, la priorité est mise sur l'industrialisation et la recherche d'autres gammes de bornes destinées à libérer les citadins nomades en quête de plus de confort. À quand la consigne de poussettes, de cabas et de toutous ?

Mains Lib'
Activité : service de consigne de casques
Ville : Paris (IIe)
Forme juridique : SAS
Dirigeants : François Jaubert, 23 ans et Eric Delalande, 22 ans
Date de création : juin 2013
Effectif : 3 personnes