Mon compte Devenir membre Newsletters

Marlette se développe comme un chef

Publié le par

Les soeurs Joubert ont fondé Marlette, fabricant de kits de cuisine bio charentais, en 2010. Trois ans plus tard, leurs préparations sont distribuées dans plus de 200 points de vente en France et à l'étranger. Prochaine étape, l'ouverture de leur première boutique à Paris début 2014.

Scarlette Joubert et Margot Caron

© Elodie Rambaud et David Japy

Scarlette Joubert et Margot Caron

Marlette hier

Lorsque nous l'avions rencontrée, en avril 2012, Scarlette Joubert venait de remporter, avec sa soeur Margot, le Grand prix du jury MoovJee. Créée en 2010, leur start-up Marlette (contraction des deux prénoms) faisait forte impression avec ses préparations bio pour pains, pâtisseries et apéritifs à base de farine artisanale, avec une gamme spécialement dédiée au " sans gluten ".

Les produits Marlette, fabriqués à deux pas de l'Ile de Ré, étaient commercialisés dans 200 points de vente en France, en Belgique et en Suisse. Les deux jeunes femmes visaient 800 K€ de chiffre d'affaires pour 2012. Elles s'étaient alors fixées deux objectifs : percer la grande distribution et renforcer leur activité à l'étranger. [Lire l'article que nous leur avons consacré en 2012 : Marlette concocte des kits de cuisine bio]

Marlette aujourd'hui

Un an et demi plus tard, une certitude : les soeurs Joubert ne se sont pas reposées sur leurs lauriers. Les 21 références de la marque sont désormais présentes bien au-delà de son circuit d'épiceries fines et sont notamment distribuées au Bon marché, dans les Lafayette Gourmet ou encore le réseau Naturalia. Depuis 2013, elles ont même intégré les linéaires de la chaîne britannique Marks & Spencer. Résultat, un chiffre d'affaires de 600 K€ en 2013, dont 10% via leur site marchand.

Des résultats inférieurs aux prévisions initiales. " Courant 2012, nous avons consacré beaucoup de temps à la refonte de nos packagings qui s'abîmaient trop en magasin, explique Scarlette. Nous avons aussi investi dans de nouvelles machines. Ce qui a freiné notre développement. "

Depuis début 2013, la marmite Marlette, qui emploie 7 salariés, bouillonne plus que jamais. Pour se faire connaître, Scarlette et Margot misent sur les partenariats avec d'autres marques évoluant dans un univers " girly " et " éco-responsable ". La start-up s'est par exemple alliée à Birchbox, spécialisée dans les box de cosmétiques miniatures, qui distribue des échantillons Marlette auprès de 30 000 abonnées pour les fêtes de fin d'années. Fin septembre, elles ont encore participé à la première " Kusmi Tea Party " à Londres, organisée par l'enseigne de thé. Des événements qui sont à chaque fois relayés sur la page Facebook de la marque auprès de ses plus de 9000 fans.

Cerise sur le gâteau, le 23 septembre dernier, Scarlette a même été reçue par le président de la République, François Hollande, aux côtés d'une délégation de start-up pour témoigner de son quotidien de jeune entrepreneure.

Avec l'ouverture de leur boutique en propre à Paris dès janvier 2013, les soeurs Joubert tournent une nouvelle page de l'histoire de Marlette. " Avec ce magasin, nous allons pouvoir expliquer notre philosophie, communiquer sur la provenance des produits et les faire découvrir grâce à un espace salon de thé. " Un corner à New York devrait également être prochainement inauguré. D'ici fin 2015, les soeurs souhaitent ouvrir trois autres magasins en France tout en élargissant leur réseau de distributeurs. Côté production, elles comptent lancer trois nouvelles recettes par an. Objectif : 1,5 M€ de CA dans deux ans.

Fiche repères
Activité : Fabrication de préparations alimentaires
Ville : Le-Bois-Plage-en-Ré (Charentes-Maritimes)
Dirigeants : Margot Caron, 33 ans et Scarlette Joubert, 28 ans
Forme juridique : SAS
Année de création : 2010
Effectif : 7 salariés
CA 2013 : 600 k€