Mon compte Devenir membre Newsletters

Peur de l'échec, risque, collectif : les 3 messages de Macron aux entrepreneurs

Publié le par

Présent pour l'ouverture du Salon des entrepreneurs à Paris le 4 février 2015, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a livré trois messages aux entrepreneurs. Humilité, prise de risque et esprit collectif sont les points clés qu'il a souhaité mettre à l'ordre du jour.

Peur de l'échec, risque, collectif : les 3 messages de Macron aux entrepreneurs

"La France est une nation d'entrepreneurs. Sans eux, elle n'ira pas loin". C'est en ces termes qu'Emmanuel Macron, ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique a commencé son discours, mercredi 4 février 2015, à l'occasion de la conférence d'ouverture du Salon des entrepreneurs de Paris. Le ministre a ensuite décliné son intervention autour de trois messages qu'il souhaitait passer aux créateurs et dirigeants d'entreprises.

N'ayez pas peur d'échouer

Il a tout d'abord rappelé que l'entreprise était "avant tout une affaire d'humilité". En d'autres termes, entreprendre consiste à accepter la possibilité de l'échec. Le ministre a ainsi évoqué la suppression en 2013 de l'indicateur 040 de la Banque de France recensant les entrepreneurs ayant connu un dépôt de bilan au cours des trois dernières années.

Il a affirmé vouloir continuer ce travail collectif "pour que ceux et celles qui échouent puissent réessayer, rebondir". "C'est pourquoi, nous avons introduit, dans le Projet de loi pour l'activité et la croissance, une disposition pour protéger la résidence principale des entrepreneurs", a-t-il ajouté.

Prenez des risques

Par ailleurs, Emmanuel Macron a insisté sur l'importance de la prise de risque dans l'entrepreneuriat. "Notre économie a besoin, pour réussir aujourd'hui et demain, de femmes et d'hommes qui prennent des risques, et nous avons besoin d'innovation", a-t-il ainsi déclaré avant de préciser les aides nécessaires à ces initiatives.

D'abord, en renforçant la protection intellectuelle. Ensuite, en encourageant les financements. Le ministre a, sur le sujet, annoncé le lancement, au printemps 2015, d'un fonds de co-investissement entre Bpifrance et des business angels. Enfin, en associant tous les acteurs de l'entreprise à sa réussite. Il a ainsi rappelé les mesures présentes dans son projet de loi concernant l'attribution de bons de souscriptions dans les startups. Ces derniers permettent en effet aux dirigeants d'intéresser les salariés au capital de la start-up.

Jouez collectif

Pour finir, le ministre a souligné le rôle des entrepreneurs ayant réussit dans la transmission de l'esprit d'entreprendre."Quand on entreprend et qu'on réussit, c'est bon pour soi, pour son entreprise et pour le pays. Ensuite, on a des responsabilité", a-t-il affirmé. Celle de créer une dynamique positive pour l'entrepreneuriat.

"La France n'ira mieux, ne sera meilleure et n'ira plus loin que quand les entrepreneurs auront réussit et aideront d'autres entrepreneurs à réussir à leur tour. C'est notre devoir collectif", a t-il conclut.

Après son intervention, Emmanuel Macron a profité de sa venue pour visiter les différents exposants présent sur le salon.